S’APPUYER DU BON CÔTE

 

Mets ta confiance en l’Eternel de tout ton cœur,

 et ne te repose pas sur ta propre intelligence  

(Proverbes 3.5)

 

Lecture proposée : (Proverbes 3.1-12)

1 Mon fils, n'oublie pas mon enseignement
et que ton cœur garde mes commandements,
2 car ils prolongeront la durée de tes jours, les années de ta vie,
et ils augmenteront ta paix.
3 Que la bonté et la vérité ne t'abandonnent pas:
attache-les à ton cou,
écris-les sur la table de ton cœur.
4 Tu trouveras ainsi grâce et bon sens
aux yeux de Dieu et des hommes.
5 Confie-toi en l'Eternel de tout ton cœur
et ne t'appuie pas sur ton intelligence!
6 Reconnais-le dans toutes tes voies
et il rendra tes sentiers droits.
7 *Ne te prends pas pour un sage,
crains l'Eternel et détourne-toi du mal:
8 cela apportera la guérison à ton corps
et un rafraîchissement à tes os.
9 Honore l'Eternel avec tes biens
et avec les premiers de tous tes produits!
10 Alors tes greniers seront abondamment remplis
et tes cuves déborderont de vin nouveau.
11 *Mon fils, ne méprise pas la correction de l'Eternel
et ne sois pas dégoûté lorsqu'il te reprend,
12 car l'Eternel reprend celui qu'il aime,
comme un père l'enfant qui a sa faveur. 


Notes de la Bible Segond 21

Proverbes 3

  • 3.7 Ne te… sage : cité en Romains 12.16 : « Vivez en plein accord les uns avec les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne vous prenez pas pour des sages. ».
  • 3.12 Mon fils… faveur : cité en Hébreux 12.5-6 : « 5 et vous avez oublié l'encouragement qui vous est adressé comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend. 6 En effet, le Seigneur corrige celui qu'il aime et il punit tous ceux qu'il reconnaît comme ses fils.»

 

DE LA PAROLE …

 

Pour apprendre à penser comme Dieu, il faut déjà accepter un fait essentiel : notre entendement est fondamentalement imparfait. L’esprit humain n’est jamais fiable à cent pour cent, et il ne faut pas qu’il décide seul de son chemin. Pourquoi ? Parce que notre connaissance est limitée et nos motivations impures. Par nature, nous ne désirons pas glorifier Dieu avant tout et à tout prix. Et même si nous sommes en relation avec lui, nos motivations sont parfois très mitigées. Nous voulons sa gloire mais aussi chercher notre bien à notre façon. Seulement, nous ne pouvons être sages dans ce monde sans accepter notre besoin absolu de la sagesse divine.

 

Réfléchissez-y ! Préférez-vous compter sur la logique d’un esprit limité et animé de motivations coupables ? Ou sur les vastes ressources intellectuelles du Dieu omniscient, lui qui sait de quoi nos âmes sont faites et qui tient l’avenir dans sa main ? La réponse est claire, je crois. Et pourtant, dans la pratique, nous manifestons une certaine ambivalence. En principe, nous désirons la sagesse de Dieu. Dans la pratique, nous suivons la nôtre.

 

AUX ACTES

 

Les Proverbes nous orientent à maintes reprises vers une sagesse qui dépasse la nôtre. Dieu mérite toute notre confiance. Nous méritons la suspicion. Et pourtant, nous tergiversons entre sa sagesse et la nôtre. La sienne peut sembler si difficile. Nous oublions que la nôtre l’est davantage. Les conséquences sont funestes pour celui qui compte sur ses moyens limités.

 

La confiance n’est pas naturelle au cœur humain. Le cœur racheté devra l’apprendre. Il nous faut prendre la ferme décision d’abandonner notre propre intelligence et de nous appuyer sur celle de Dieu.  Bien entendu, nous passerons par des moments de crise, mais qu’ils soient pour nous l’occasion de nous abreuver à la source de toute sagesse ! Etes-vous confronté aujourd’hui à un choix ? Décidez de ne rien faire avant d’avoir recherché la sagesse de Dieu avec zèle, ténacité et patience. Demandez-la lui. Suivez-la, quelle que soit la difficulté. Laissez sa pensée devenir la vôtre.

            

(Extrait du livre « 365 méditations – Dans ses pas » de Chris Tiegreen)

Ichtus (2)