Si quelqu’un veut venir après moi,

qu’il renonce à lui-même,

qu’il se charge chaque jour de sa croix,

et qu’il me suive

(Luc 9.23)

 

(Lecture proposée Marc 10.24-30)

 

24 Les disciples furent effrayés de ce que Jésus parlait ainsi. Il reprit: «Mes enfants, qu'il est difficile [à ceux qui se confient dans les richesses] d'entrer dans le royaume de Dieu! 25 Il est plus facile à un chameau de passer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.»
26 Les disciples furent encore plus étonnés et se dirent les uns aux autres: «Qui donc peut être sauvé?»
27 Jésus les regarda et dit: «Aux hommes cela est impossible, mais non à Dieu, car tout est possible à Dieu.»
28 Alors Pierre lui dit: «Nous avons tout quitté et nous t'avons suivi.»
29 Jésus répondit: «Je vous le dis en vérité, personne n'aura quitté à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle sa maison ou ses frères, ses sœurs, sa mère, son père, [sa femme,] ses enfants ou ses terres, 30 sans recevoir au centuple, dans le temps présent, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants et des terres, avec des persécutions et, dans le monde à venir, la vie éternelle.

 

LE SUIVONS-NOUS REELLEMENT ?

 

 

Par sa Parole, Jésus nous invite à le suivre si nous voulons avoir la vie éternelle et un trésor dans le ciel. Mais si nous acceptons de le suivre, nous devrons renoncer à tout, et comment aurons-nous le courage de le faire si Jésus n’a pas pour nous une valeur inestimable et la première place dans nos vies ? Serions-nous disposés à faire face à la perte de biens auxquels nous sommes attachés ? A ne pas céder à la tentation du monde qui nous propose chaque jour tellement de plaisirs, de loisirs, de distractions, de lectures, qui nous engage dans les affaires, la société, la politique et nous offre un rôle à jouer, de l’argent à gagner, en un mot tout ce qui peut satisfaire l’orgueil de la vie ?

 

Nous sommes pourtant exhortés par la plume de l’apôtre Jean à ne point aimer le monde ni les choses qui sont dans le monde, parce que le monde passe.

 

Mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement (1Jean 2.15-17)[1]. Renoncer au monde pour suivre le Seigneur, dans un esprit d’obéissance à Dieu, de dépendance et d’obéissance à son enseignement, nous conduira certainement sur un chemin où nous serons sans doute incompris de beaucoup.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Albert Nouguier)

 

[1]

« 15 N'aimez pas le monde ni ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui. 16 En effet, tout ce qui est dans le monde – la convoitise qui est dans l'homme, la convoitise des yeux et l'orgueil dû aux richesses – vient non du Père, mais du monde. 17 Or le monde passe, sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.»

(1Jean 2:15-17)

 

Ichtus (2)