CELUI QUI S’EST APPROCHE

(Dieu s’intéresse à l’homme)

 

Quelque chose d’époustouflant est à l’œuvre, tout près de nous. Au milieu de toutes les préoccupations de l’homme, une vérité est prête à faire jour. Ce n’est ni un secret, ni l’expression d’une fantaisie, mais bien cette part essentielle et indissociable à la vie qu’est l’entière considération de Dieu envers l’homme.

 

N’en déplaise à tous ceux qui ferment les yeux, le Dieu vivant qui a manifesté sa puissance et sa majesté, dans les récits de la Bible, continue de s’intéresser aux hommes et à la terre qu’il a engendrés par sa parole.

 

La terre qui parle à sa façon de la glorieuse gestion de l’infiniment petit et d’immensément grand. Il s’agit donc de faire sien le souffle qui a traversé des siècles pour venir effleurer nos cœurs aujourd’hui.

 

Qui ne soupire de manquer de partage sincère, d’un cœur à cœur avec son prochain ? Dieu n’attend pas de nous que nous soyons parfaits, mais gardons la certitude que c’est lui qui, le premier, a fait le pas de venir à notre hauteur, au cœur même de nos faiblesses, nos manquements, notre désoeuvrement.

 

C’est Jésus, inspiré d’une pleine connaissance de ce que Dieu lui a transmis afin de nous le donner sans réserve, à savoir l’affection durable qui produit de larges bienfaits ; l’abandon de ce qui malmène nos pensées vulnérables, ce qui nous lie au mal sans pouvoir nous en défaire. Dieu s’est approché de nous afin de nous libérer et nous conduire en paix, vers ce qui fait sens et résonne de vérité en nous, toujours en joie.

 

« Recherchez l’Eternel pendant qu’il se laisse trouver ! Faites appel à lui tant qu’il est près ! »

(Esaïe 55.3)

 

« Tournez-vous vers l’Eternel ! Faites appel à sa force ! Aspirez à vivre constamment en sa présence ! » (Psaumes 105.4)

 

« Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs, et purifiez votre cœur, vous qui avez le cœur partagé. Prenez conscience de votre misère et soyez dans le deuil. Abaissez-vous devant le Seigneur, et il vous relèvera ». (Jacques 4.8-10)

 

L’homme reste attaché à ce qu’il voit de ses yeux, pourtant nous ressentons avec force que nos cœurs aspirent à d’autres satisfactions, sans qu’elles soient abstraites, peut-être plus propres à l’intimité.

 

C’est-à-dire répondre sans attendre à l’invitation de Jésus-Christ à le connaître personnellement !

 

« Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père que par moi » (Jean 14.6)

 

(Flyer de « Média Espérance» - Jean Edelbluth)

 

Ichtus (2)