Heureux celui que tu choisis et que tu admets en ta présence,

pour qu’il habite dans tes parvis !

Nous nous rassasierons du bonheur de ta maison,

de la sainteté de ton temple.

(Psaume 65.5)

 

Lecture proposée : (Psaume 32.1-7)

1 De David,
cantique.
*Heureux celui dont la transgression est enlevée
et dont le péché est pardonné!
2 Heureux l'homme à qui l'Eternel ne tient pas compte de sa faute 
et dont l'esprit ne connaît pas la ruse!
3 Tant que je me taisais, mon corps dépérissait;
je gémissais toute la journée,
4 car nuit et jour ta main pesait lourdement sur moi.
Ma vigueur avait fait place à la sécheresse de l'été.           – Pause.
5 Je t'ai fait connaître mon péché,
je n'ai pas caché ma faute.
J'ai dit: «J'avouerai mes transgressions à l'Eternel»,
et tu as pardonné mon péché.            – Pause.
6 C'est ainsi que tout fidèle peut te prier
au moment convenable.
Si de grandes eaux débordent,
elles ne l'atteindront pas.
7 Tu es un abri pour moi, tu me préserves de la détresse,
tu m'entoures de chants de délivrance.        – Pause.

Notes de la Bible Segond 21

Psaumes 32

  • 32.2 Heureux… sa faute : cité dans l'argumentation de Paul en faveur de la justification sans les œuvres en Romains 4.7-8 [7 Heureux ceux dont les fautes sont pardonnées et dont les péchés sont couverts, 8 heureux l'homme à qui le Seigneur ne tient pas compte de son péché! ]

 

CES BONHEURS SONT POUR NOUS !

 

David parle de bonheur. Pourtant, il a vécu beaucoup de dangers et d’épreuves. Comme lui, nous sommes concernés par ces bonheurs. La joie de l’élection, le bonheur de la communion des frères !

 

Déjà, il y a environ 3400 ans, Dieu Annonçait à Israël la joie d’être son peuple :  Que tu es heureux, Israël ! Qui est comme toi, un peuple sauvé par l’Eternel, le bouclier de ton secours et l’épée de ta gloire ? (Deutéronome 33.29). Or il n’est pas toujours facile de vivre le bonheur ici-bas, nous ressentons tous l’adversité, nous devons vivre des épreuves.

 

Mais dans la présence de Dieu, il y a la consolation. Par sa grâce, nous trouvons la source de joie dont parle Habacuc : Toutefois, je veux me réjouir en l’Eternel, je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut (Habacuc 3.18). Que Dieu nous console, et nous réjouisse par son salut en Jésus-Christ. Que nous ayons de la joie à nous retrouver en église pour nous entretenir de son amour et de ses gloires, pour évoquer notre espérance et le louer comme il en est digne. Que nous apprenions à nous réjouir en lui. A connaître toujours plus le bonheur de vivre à sa lumière, le bonheur de marcher avec lui, le bonheur de considérer ses bénédictions présentes et à venir.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Francis Rivère)

Ichtus (2)