Heureux les débonnaires,

car ils hériteront la terre !

(Matthieu 5.5)

 

Lecture proposée : (1Timothée 6.6-10)

6 La piété * est pourtant une grande source de profit quand on se contente de ce que l'on a. 7 En effet, nous n'avons rien apporté dans le monde et [il est évident que] nous ne pouvons rien en emporter. 8 Si donc nous avons de la nourriture et des vêtements, cela nous suffira. 9 Quant à ceux qui veulent s'enrichir, ils tombent dans la tentation, dans un piège et dans une foule de désirs stupides et nuisibles qui plongent les hommes dans la ruine et provoquent leur perte. 10 L'amour de l'argent est en effet à la racine de tous les maux. En s'y livrant, certains se sont égarés loin de la foi et se sont infligé eux-mêmes bien des tourments.

 

 

HEUREUX LES DEBONNAIRES

 

Ce que nous avons reçu, est-ce toujours de l'avoir demandé ? A l'évidence non. Abram ou David n'avaient rien demandé avant que Dieu les appelle, ni Marie avant la visite de l'ange, ni Saul de Tarse avant sa rencontre avec Jésus.

 

Lors de son premier enseignement, Jésus semble dire deux paroles contradictoires. Il dit en effet : Heureux les débonnaires, c'est-à-dire ceux qui ne réclament rien. Puis, il dit : Demandez et vous recevrez (Matthieu 7.7)[»Demandez et l'on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira. ] Laquelle de ces deux paroles faut-il donc garder ? Les deux, bien sûr. Nous n'allons pas créer ici une église de débonnaires et là une église pour ceux qui demandent ; quoique la tentation de le faire puisse exister, parfois...

 

En réalité, les deux attitudes sont justes : elles doivent cohabiter, elles doivent aussi se corriger l'une l'autre.

 

Les débonnaires ont raison de ne rien demander et de s'attendre simplement à la grâce de Dieu. Votre Père sait ce dont vous avez besoin (Matthieu 6.32-34)[32 En effet, tout cela, ce sont les membres des autres peuples qui le recherchent. Or, votre Père céleste sait que vous en avez besoin. 33 Recherchez d'abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus. 34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. ]. Mais les débonnaires peuvent devenir passifs ou fatalistes, et passer à côté de bénédictions plus grandes.

 

Ceux qui demandent à Dieu ont raison d'exprimer leur attente. C'est la position de l'enfant qui se tait dépendant et qui le dit. Mais ceux-là peuvent aussi devenir exigeants, capricieux, ingrats.

 

Laissons-donc place à la foi qui demande et à la foi qui attend paisiblement.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Charles Nicolas)

 

*

A propos de la piété :

 

Piété (eusebia, de eu: bien, et sebomai ; éprouver un sentiment de crainte religieuse; vénérer)

Relation vivante du croyant avec Dieu, caractérisée par la crainte, le respect et la confiance. Conduite dans l'accomplissement de ce qui lui est agréable. La piété se manifeste extérieurement (par exemple envers notre parenté : 1Timothée 5;4)[Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu'ils apprennent à exercer la piété d'abord envers leur propre famille et à rendre à leurs parents ce qu'ils ont reçu d'eux, car cela est agréable à Dieu. ] ; certains chrétiens n'ont qu'une apparence de piété (2Timothée 3:5)[Ils auront l'apparence de la piété mais renieront ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces gens-là. ]. Le mystère de la piété (dont la piété se nourrit) est relatif à toute la personne de Christ (1Timothée 3:16)[Et tous le reconnaissent, le mystère de la piété est grand: Dieu est apparu comme un homme, sa justice a été révélée par l'Esprit, il a été vu des anges, proclamé parmi les nations, on a cru en lui dans le monde, il a été élevé dans la gloire. ]. Jésus-Christ a été exaucé à cause de sa piété (eulabia; Hébreux 5:7)[Pendant sa vie terrestre, Christ a présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et il a été exaucé à cause de sa piété. ]

[Petit dictionnaire NT R.Pigeon]

 

Ichtus (2)