9 C'est une illustration pour le temps présent;

elle signifie que les dons et les sacrifices présentés

ne peuvent pas rendre parfait,

sur le plan de la conscience, celui qui prend part à ce culte.

10 Avec les aliments, les boissons, les diverses ablutions

et les règles relatives au corps,

c'étaient des prescriptions imposées seulement

jusqu'à une époque de réforme.

(Hébreux 9.9,10)

 

Lecture proposée : (Amos 7.10-17)

10 Alors Amatsia, prêtre de Béthel, fit dire à Jéroboam, le roi d'Israël: «Amos conspire contre toi au milieu de la communauté d'Israël. Le pays ne peut pas supporter toutes ses paroles. 11 En effet, voici ce que dit Amos:
‘Jéroboam mourra par l'épée
et Israël sera exilé loin de son pays.'»
12 Et Amatsia dit à Amos: «Visionnaire, va-t'en, fuis dans le pays de Juda, manges-y ton pain, et là tu prophétiseras. 13 Mais ne continue pas à prophétiser à Béthel, car c'est un sanctuaire du roi, c'est une maison royale.»
14 Amos répondit à Amatsia: «Je ne suis pas prophète, ni fils de prophète, mais je suis berger et je cultive des sycomores. 15 L’Éternel m'a pris derrière le troupeau et c'est lui qui m'a dit: ‘Va prophétiser à mon peuple, Israël!' 16 Écoute maintenant la parole de l’Éternel, toi qui dis: ‘Ne prophétise pas contre Israël et ne parle pas contre la famille d'Isaac!' 17 A cause de cela, voici ce que dit l’Éternel:
‘Ta femme se prostituera dans la ville,
tes fils et tes filles tomberont par l'épée,
ton champ sera partagé au ruban à mesurer.
Toi, tu mourras sur une terre impure,
et Israël sera exilé loin de son pays.'»

 

 

 

JUSQU'A UN TEMPS DE REFORME

 

Au temps d'Amos, la foi était devenue religion. Le pays ne pouvait plus supporter la Parole de Dieu. Il fallait une foi plus conviviale et mieux contrôlée. Ce n'est pas si différent de nos jours bien sombres. Par quoi alors s'encourager ?

 

Aie confiance en la souveraineté de Dieu ! Rien ne résiste à cela. Les païens peuvent s'enrager, Dieu aura le dernier mot. De sa cellule, Jean Hus, peu avant d'être brûlé vif en 1415, écrit : « Cherche la vérité, écoute la vérité, apprends la vérité, aime la vérité, soutiens la vérité, défends la vérité, jusqu'à la mort ».

 

Aie confiance en la Parole de Dieu !

Amos annonce une famine de la Parole de Dieu :

11 »Les jours viennent, déclare le Seigneur, l’Éternel,
où j'enverrai la famine dans le pays,
non pas la faim du pain et la soif de l'eau,
mais la faim et la soif d'entendre les paroles de l’Éternel.
12 Ils erreront alors d'une mer à l'autre,
du nord à l'est, ils iront çà et là
pour chercher la parole de l’Éternel,
et ils ne la trouveront pas. (Amos 8.11-12)
.

Ce fut ainsi en Europe au temps de la Réforme. La Bible était enfermée dans les monastères. Dieu envoie donc un homme pour se faire moine et lui commande de lire la Bible ! Ainsi, Luther se convertit.

 

Aie confiance en la vérité de l’Évangile ! Luther en redécouvre les fondements :

 

Sola fide, par la foi seule. Ni rites, ni mérites, mais une confiance vivante en Dieu.

 

Sola gratia, par la grâce seule. Ni se comparer, ni se féliciter, mais s'attendre à la grâce du Christ qui nous la procure par son sacrifice et nous appelle à le suivre.

 

Sola scriptura, par l'écriture seule. Ni traditions, ni visions, mais l'épée de l'Esprit, car elle est son arme de choix. Elle est le juge de nos idées et pensées.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Egbert Egberts)

 

Ichtus (2)