Matthieu 5:13-16 (Segond 21)

13 »Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors et piétiné par les hommes. 14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut pas être cachée, 15 et on n'allume pas non plus une lampe pour la mettre sous un seau, mais on la met sur son support et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 16 Que, de la même manière, votre lumière brille devant les hommes afin qu'ils voient votre belle manière d'agir et qu'ainsi ils célèbrent la gloire de votre Père céleste.

 

 

 

A QUOI NOUS RECONNAIT-ON DISCIPLES DU CHRIST ?

 

 

Les chrétiens étaient alors persécutés en Russie. La police soviétique avait dispersé une rencontre de jeunes chrétiens. Dans la confusion, parmi ceux qu'on avait arrêtés se trouvaient aussi queques non-croyants dont plusieurs avaient bu plus que de raison.

 

Le sergent réprimanda ses hommes : « Ne savez-vous pas faire la différence entre les chrétiens et les autres ? »

 

Les chrétiens ne crient pas ; ils ne se défendent pas quand on les saisit ; ils ne boivent pas non plus ! « Bel hommage » !

 

Et moi ? A quoi me reconnaît-on ? Jusqu'ici, nous ne subissons ni arrestations, ni persécutions. Ce n'est donc pas à la docilité qu'on nous reconnaît. A quoi peut-on savoir que nous sommes disciples du Christ ? Il répond : à nos œuvres, si elles sont réellement bonnes, c'est-à-dire inspirées par Dieu lui-même. Alors, malgré la discrétion dont humilité et simplicité les voilent, ont ne peut les ignorer.

 

Le chrétien ne choisit pas d'être original. Mais Christ le transforme si radicalement qu'on ne saurait l'ignorer. Sa conduite proclame bien haut de quelle vie il est animé.

 

Pourquoi a-t-on tant de peine à reconnaître les chrétiens ? Serait-ce que leur christianisme est de façade et non authentique ? A nous de répondre pour nous-mêmes.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Richard Doulière)

 

Ichtus (2)