Mais si vous ne trouvez pas bon de servir l'Eternel,

choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir:

soit les dieux que vos ancêtres servaient de l'autre côté de l'Euphrate,

soit les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez.

Quant à ma famille et moi, nous servirons l'Eternel

(Josué 24.15)

 

Lecture proposée : (Psaume 84)

Bénédiction dans la maison de Dieu

1 Au chef de chœur, sur la guitthith.
Psaume des descendants de Koré.
2 Combien tes résidences sont aimées,
Eternel, maître de l'univers!
3 Mon âme soupire et même languit
après les parvis de l'Eternel.
Tout mon être pousse des cris de joie
vers le Dieu vivant.
4 Même le moineau trouve une maison,
et l'hirondelle un nid où elle dépose ses petits.
Moi, je soupire après tes autels,
Eternel, maître de l'univers,
mon roi et mon Dieu!
5 Heureux ceux qui habitent ta maison:
ils peuvent te célébrer sans cesse.    – Pause.
6 Heureux ceux qui trouvent leur force en toi:
ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.
7 Lorsqu'ils traversent la vallée des pleurs,
ils la transforment en un lieu plein de sources,
et la pluie la couvre aussi de bénédictions.
8 Leur force augmente pendant la marche,
et ils se présentent devant Dieu à Sion.
9 Eternel, Dieu de l'univers, écoute ma prière!
Prête l'oreille, Dieu de Jacob!          – Pause.
10 Toi qui es notre bouclier, vois, ô Dieu,
regarde le visage de celui que tu as désigné par onction!
11 Mieux vaut un jour dans tes parvis
que 1000 ailleurs.
Je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu
plutôt que d'habiter sous les tentes des méchants,
12 car l'Eternel Dieu est un soleil et un bouclier.
L'Eternel donne la grâce et la gloire,
il ne refuse aucun bien
à ceux qui marchent dans l'intégrité.
13 Eternel, maître de l'univers,
heureux l'homme qui se confie en toi!

 

 

 

 

DES CLEFS, DES PORTES, UNE MAISON ET MOI

 

Le verset du jour se trouve dans bon nombre de foyers chrétiens, comme gage de leur appartenance et dévouement à Dieu.

 

J’aimerais aujourd’hui réfléchir surtout à l’idée de « moi et ma maison personnelle », plutôt qu’au lieu matériel en lui-même. Ainsi, j’aime penser à ma vie comme une maison avec des pièces plus ou moins éclairées, chaudes, chaleureuses (comme la chambre noire de la dépression, le salon du repos…), à l’entrée desquelles se trouvent chaque fois, une serrure pour laquelle il n’existe qu’une seule clef.

 

Posons-nous la question : Qui possède les clefs de ces différentes pièces que contient notre maison ? Est-ce moi seul, un peu Dieu ou lui seul ? Lui ai-je remis tout le trousseau ou bien me suis-je permis de conserver l’accès à une certaine chambre ?

 

Il est vrai que c’est une discipline quotidienne que nous devons adopter afin de toujours tout abandonner à Dieu. Lui seul peut repeindre, retaper, réparer, aérer, restaurer et embellir une expérience douloureuse figée dans la pierre de notre maison personnelle. A qui donc fais-je confiance pour la suite ? Dans l’épreuve, suis-je prêt à ce que Dieu ouvre la porte du grenier où étaient enfouis tous les souvenirs douloureux du passé ? Lui ai-je vraiment remis les moindres recoins de mon cœur ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Méryl Sutherland)

 

Ichtus (2)