Heureux ceux qui procurent la paix,

car ils seront appelés fils de Dieu.

(Matthieu 5.9)

 

Lecture proposée : (Jacques 3.13-18)

13 Lequel parmi vous est sage et intelligent? Qu'il montre, par un bon comportement, ses œuvres empreintes de douceur et de sagesse. 14 Mais si vous avez dans votre cœur une jalousie amère et un esprit de rivalité, ne faites pas les fiers et ne mentez pas contre la vérité. 15 Une telle sagesse ne vient pas d'en haut, elle est au contraire terrestre, purement humaine, démoniaque. 16 En effet, là où il y a de la jalousie et un esprit de rivalité, il y a du désordre et toutes sortes de pratiques mauvaises. 17 La sagesse d'en haut est tout d'abord pure, ensuite porteuse de paix, douce, conciliante, pleine de compassion et de bons fruits, elle est sans parti pris et sans hypocrisie. 18 Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui travaillent à la paix.

 

 

 

DIFFUSEURS DE PAIX

 

Qui sont ces « faiseurs de paix » que Dieu dit heureux ? Ceux qui militent contre tel ou tel armement ? Ce sont plutôt ceux dont la paix émane et rayonne parce qu’ils l’ont expérimentée au-dedans d’eux pour avoir d’abord accepté celle de Dieu. Car celle qui peut se répandre malgré l’absence de traité ou d’armistice, c’est en premier lieu la réconciliation avec Dieu, selon le rôle imparti à ses ambassadeurs de supplier au nom du Christ : Soyez réconciliés avec Dieu (2 Corinthiens 5.20). [Nous sommes donc des ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu adressait par nous son appel. Nous supplions au nom de Christ: «Soyez réconciliés avec Dieu!]

 

Mais ce sont aussi ceux qui proclament l’Evangile de la paix avec lui. Paul, citant Esaïe, disait que leurs pieds sont beaux (Romains 10.15)[ Et comment l'annoncera-t-on, si personne n'est envoyé? Comme il est écrit: Qu'ils sont beaux les pieds [de ceux qui annoncent la paix,] de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles! ]. Mais pour faire rayonner la paix, il ne suffit pas de l’annoncer ; encore faut-il qu’elle soit la disposition tranquille du cœur, confiance indépendante des circonstances. Je vous donne ma paix, disait Jésus, une paix aussi contagieuse que l’anxiété ou l’inquiétude.

 

La paix du cœur est communicative. Si, ayant fait la paix avec Dieu, nous en vivons, les inquiets, à notre contact, devraient retrouver la sérénité.

 

Nous ne la fabriquerons pas ; elle est un fruit de l’Esprit fait d’humilité, de douceur, d’amour, de patience ; elle est volonté de compréhension et de conciliation. Pour que l’Esprit la fasse s’épanouir en nous, recherchons-la à genoux et poursuivons-la de tout notre cœur (1 Pierre 3.11) [qu'il se détourne du mal et fasse le bien, qu'il recherche la paix et la poursuive,].

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Richard Doulière)

Ichtus (2)