Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu ;

considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi

(Hébreux 13.7)

 

Lecture proposée : (Romains 12.9-16)

9 Que l'amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur, attachez-vous au bien. 10 Par amour fraternel soyez pleins d'affection les uns pour les autres et rivalisez d'estime réciproque. 11 Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit et servez le Seigneur. 12 Réjouissez-vous dans l'espérance et soyez patients dans la détresse. Persévérez dans la prière. 13 Pourvoyez aux besoins des saints et exercez l'hospitalité avec empressement.
14 Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. 15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, pleurez avec ceux qui pleurent. 16 Vivez en plein accord les uns avec les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble.
Ne vous prenez pas pour des sages. 


Notes de la Bible Segond 21

Romains 12

  • 12.16 Ne vous… sages : citation de Proverbes 3.7 : « Ne te prends pas pour un sage, crains l’Éternel et détourne-toi du mal: ».

 

 

 

 

JOUR DU SOUVENIR

 

 

Étonnamment, on associe 1er et 2 novembre, fête de tous les saints et jour des morts. Or, ceux que Dieu rend saints en réponse à leur foi, Jésus a dit qu'ils vivraient, quand même ils seraient morts. La fête de tous les saints est donc celle des vivants ! Quant au 2 novembre, il vaut mieux l'appeler celle du souvenir, car à cela l'épître aux Hébreux nous invite.

 

Pour ceux qui nous ont laissé un exemple, inutile d'aller sur leur tombe, d'ailleurs le plus souvent inconnue. Mieux vaut prendre, là où nous sommes, le temps de louer Dieu pour la foi dont ils ont été animés et lui demander de nous aider à suivre leurs traces.

 

Il est, par ailleurs, facile d'honorer les « vivants » quand ils ne sont plus ! Ils ont soudain bien des vertus ! Ce sont les personnes présentes qui ont besoin de notre attention, de nos manifestations d'affection. Lorsqu'elles ont quitté cette vie, lorsqu'elles ont enfin « presque » toutes les qualités, les regrets et remords ne sont jamais loin... mais impuissants.

 

N'attendons pas qu'il soit trop tard. Au lieu de nous plaindre de leurs défauts, cherchons à reconnaître les qualités de ceux qui nous entourent. Ils en ont bien plus que nous le pensons ! Mettons notre honneur à les découvrir avant que le moment du départ frappe à leur porte... ou à la nôtre.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Richard Doulière)

 

Ichtus (2)