HISTOIRE DE COLLEGUES

 

 Moi aussi, je suis prophète comme toi ; c’est un messager qui m’a dit, par la parole du Seigneur : « Ramène-le chez toi, qu’il mange et qu’il boive ». Il lui mentait. L’homme de Dieu revient avec lui pour manger et boire. (1 Rois 13.18)

 

Lecture proposée : (1 Rois 13.7-26)

7 Le roi dit à l'homme de Dieu: «Viens avec moi dans mon palais! Tu mangeras et je te donnerai un cadeau.» 8 L'homme de Dieu répondit au roi: «Même si tu me donnais la moitié de ton palais, je ne viendrais pas avec toi. Je ne mangerai rien et je ne boirai rien à cet endroit, 9 car voici l'ordre qui m'a été donné dans une parole de l'Eternel: ‘Tu ne mangeras rien et tu ne boiras rien, et tu ne prendras pas à ton retour le même chemin qu'à l'aller.'» 10 Et il repartit par un autre chemin, il ne prit pas à son retour le chemin par lequel il était venu à Béthel.
11 Or il y avait un vieux prophète qui habitait à Béthel. Ses fils vinrent lui raconter tout ce que l'homme de Dieu avait fait à Béthel ce jour-là ainsi que les paroles qu'il avait dites au roi. Leur récit terminé, 12 leur père leur demanda: «Par quel chemin est-il reparti?» Ses fils avaient vu par quel chemin était reparti l'homme de Dieu venu de Juda. 13 Il leur dit: «Sellez-moi l'âne.» C'est ce qu'ils firent et il monta dessus. 14 Il partit à la poursuite de l'homme de Dieu et le trouva assis sous un térébinthe. Il lui dit: «Es-tu l'homme de Dieu venu de Juda?» Il répondit: «C'est bien moi.» 15 Alors il lui demanda: «Viens avec moi à la maison et tu mangeras un peu.» 16 Mais l'homme de Dieu répondit: «Je ne peux ni revenir en arrière avec toi ni entrer chez toi. Je ne mangerai rien et je ne boirai rien avec toi à cet endroit, 17 car il m'a été dit dans une parole de l'Eternel: ‘Tu ne mangeras rien et tu ne boiras rien là-bas, et tu ne prendras pas à ton retour le même chemin qu'à l'aller.'» 18 L'autre lui répliqua: «Moi aussi, je suis un prophète, comme toi, et un ange m'a parlé de la part de l'Eternel. Il m'a dit: ‘Ramène-le avec toi dans ta maison et qu'il mange et boive.'» Il lui mentait.
19 L'homme de Dieu revint en arrière avec lui, et il mangea et but dans sa maison. 20 Ils étaient installés à table quand la parole de l'Eternel fut adressée au prophète qui l'avait ramené, 21 et il cria à l'homme de Dieu venu de Juda: «Voici ce que dit l'Eternel: Parce que tu t'es rebellé contre l'ordre de l'Eternel et que tu n'as pas respecté le commandement que l'Eternel, ton Dieu, t'avait donné, 22 parce que tu es revenu en arrière et que tu as mangé et bu à l'endroit même dont il t'avait dit: ‘Tu ne mangeras rien et tu ne boiras rien là-bas', ton cadavre n'entrera pas dans le tombeau de tes ancêtres.» 23 Puis, quand le prophète qu'il avait ramené eut mangé et bu, il sella l'âne pour lui.
24 L'homme de Dieu repartit et il rencontra en chemin un lion qui le tua. Son cadavre resta étendu sur le chemin, l'âne et le lion à côté de lui. 25 Des voyageurs virent le cadavre étendu sur le chemin, avec le lion à côté de lui, et ils en parlèrent à leur arrivée dans la ville où habitait le vieux prophète. 26 Lorsque le prophète qui avait fait revenir en arrière l'homme de Dieu en entendit parler, il se dit: «C'est l'homme de Dieu qui s'est révolté contre l'ordre de l'Eternel! L'Eternel l'a livré au lion, qui l'a mis en pièces et l'a fait mourir, conformément à la parole qu'il lui avait dite.»

 

 

 

Comment comprendre le mensonge du vieux prophète envers son collègue, l’amenant à désobéir à la volonté de Dieu ? Jusqu’où faire confiance à un collègue ?

 

En relisant ce récit de l’Ancien Testament avec mon mari, des cas de situations similaires, vécues autrefois ou entendues dans le ministère pastoral, reviennent à notre mémoire. Voici les leçons tirées avec le recul :

 

-        Il faut de la sagesse et du discernement : certaines directives de Dieu ne devraient pas être partagées avec d’autres, mais gardées pour soi.

 

-        Les collègues demeurent des hommes (ou des femmes) péchant encore, comme nous ; ils restent tentés ou luttent contre des problèmes personnels à régler (l’orgueil, la jalousie, la peur d’être détrônés par un possible « rival »…)

 

-        L’adversaire peut les utiliser pour nous faire chuter et nous détourner de la volonté de Dieu.

 

-        Le Seigneur peut aussi les utiliser pour nous mettre à l’épreuve, nous faire passer un test : allons-nous lui obéir dans ces circonstances ? Allons-nous obéir à Sa Parole ou nous laisser manipuler par un autre ?

 

Telles pourraient être quelques leçons à retenir de ce chapitre des Rois, toujours d’actualité !

 

  (Extrait des « Méditations Quotidiennes –  Béatrice Guerche)

121672973