Ceux qui ne prirent point à cœur la parole de l'Eternel

laissèrent leurs serviteurs et leurs troupeaux dans les champs

(Exode 9.21)

 

Lecture proposée : (Exode 9.13-21)

13 L'Éternel dit à Moïse: Lève-toi de bon matin, et présente-toi devant Pharaon. Tu lui diras: Ainsi parle l'Éternel, le Dieu des Hébreux: Laisse aller mon peuple, afin qu'il me serve. 14 Car, cette fois, je vais envoyer toutes mes plaies contre ton coeur, contre tes serviteurs et contre ton peuple, afin que tu saches que nul n'est semblable à moi sur toute la terre. 15 Si j'avais étendu ma main, et que je t'eusse frappé par la mortalité, toi et ton peuple, tu aurais disparu de la terre. 16 Mais, je t'ai laissé subsister, afin que tu voies ma puissance, et que l'on publie mon nom par toute la terre. 17 Si tu t'élèves encore contre mon peuple, et si tu ne le laisses point aller, 18 voici, je ferai pleuvoir demain, à cette heure, une grêle tellement forte, qu'il n'y en a point eu de semblable en Égypte depuis le jour où elle a été fondée jusqu'à présent. 19 Fais donc mettre en sûreté tes troupeaux et tout ce qui est à toi dans les champs. La grêle tombera sur tous les hommes et sur tous les animaux qui se trouveront dans les champs et qui n'auront pas été recueillis dans les maisons, et ils périront. 20 Ceux des serviteurs de Pharaon qui craignirent la parole de l'Éternel firent retirer dans les maisons leurs serviteurs et leurs troupeaux. 21 Mais ceux qui ne prirent point à coeur la parole de l'Éternel laissèrent leurs serviteurs et leurs troupeaux dans les champs.

 

 

 

POURTANT AVERTIS !

 

Sept plaies redoutables avaient déjà touché l'Egypte exactement comme Moïse les avait annoncées. Personne ne pouvait l'ignorer ! Et Moïse annonçait la huitième qui allait détruire tout humain ou animal qui ne serait point mis à l'abri. Pourtant, il se trouva des égyptiens pour n'en tenir aucun compte ! Incroyable !

 

En 1963, dans le sud de Haïti, nous annoncions à la radio l'approche imminente du cyclone Flora, pressant les auditeurs d'éloigner le bétail des vallées, d'attacher les toits, de ne point sortir en mer.

 

Contrairement à Moïse, il n'y avait pas de semblable précédent pour donner du poids à notre radio chrétienne. La radio nationale était rassurante ! On se moqua... Les chrétiens (40 % de la population) furent seuls à tenir compte des avertissements. Il y eut 6000 morts ; une seule victime était chrétienne !

 

La Bible annonce de grands jugements pour la fin des temps. Et les précédents ne manquent pas : le déluge, la destruction de Sodome, les plaies d'Egypte...

 

Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. , écrivait Paul (1 Thessaloniciens 5.3).

 

Saurons-nous nous laisser avertir ou hausserons-nous les épaules dans l'insouciance et pour notre malheur ?

 

Ne soyons pas insensés. Les temps sont sérieux. La fin est proche.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Richard Doulière)

Ichtus (2)