PROMESSE

 

 Il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point.  (Deutéronome 31.6-8)

 

Lecture proposée : (Hébreux 1.1-8)

1 Après avoir autrefois, à de nombreuses reprises et de bien des manières, parlé à nos ancêtres par les prophètes, 2 Dieu, dans ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils. Il l'a établi héritier de toute chose et c'est par lui aussi qu'il a créé l'univers. 3 Le Fils est le reflet de sa gloire et l'expression de sa personne, il soutient tout par sa parole puissante. Après avoir accompli [au travers de lui-même] la purification de nos péchés, il s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts. 4 Il est ainsi devenu d'autant supérieur aux anges qu'il a hérité d'un nom bien plus remarquable encore que le leur. 5 En effet, auquel des anges Dieu a-t-il déjà dit: Tu es mon Fils, je t'ai engendré aujourd'hui? Et encore: Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils ? 6 Par contre, lorsqu'il introduit le premier-né dans le monde, il dit: Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui! 
7 De plus, au sujet des anges, il dit: Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs une flamme de feu.  8 Mais il dit au Fils: Ton trône, ô Dieu, est éternel. Le sceptre de ton règne est un sceptre de justice.

 

 

   « Délaisser » et « abandonner » sont deux mots terribles : négliger, laisser de côté, sans secours. Quel réconfort lorsqu’ils sont utilisés ensemble à la forme négative !

 

La première fois, c’est Moïse qui transmet ces paroles  de l’Eternel pour encourager la nouvelle génération des enfants d’Israël qui doit maintenant aller à la conquête du pays promis, alors que lui-même cède la place à Josué.

 

Moïse laisse le peuple, mais Dieu, Lui, est toujours là. L’Eternel marchera lui-même devant toi, il ne te délaissera  point, il ne t’abandonnera point ; ne crains point, et ne t’effraie point.

 

Et voilà la phrase répétée devant tout le peuple, par Moïse, pour Josué seul. Passation de témoin assortie d’encouragements nécessaires, Josué  peut se souvenir, avec Caleb de leur espionnage du pays, quarante ans plus tôt. Il a tout à craindre de ce peuple jamais content. Après le décès de Moïse, Dieu, en bon pédagogue s’adresse personnellement à Josué. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point. (Hébreux 13.5-8).[5 Que votre conduite ne soit pas guidée par l'amour de l'argent, contentez-vous de ce que vous avez. En effet, Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai pas et je ne t'abandonnerai pas.  6 C'est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon secours, je n'aurai peur de rien. Que peut me faire un homme? 
7 Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu. Considérez quel est le bilan de leur vie et imitez leur foi.
8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et pour l'éternité. ]

 

Quel réconfort d’entendre cette même promesse, s’adresser à nous aussi, dans la Lettre aux Hébreux, Certes dans le contexte particulier de l’argent, mais en ajoutant que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. C’est une assurance dont nous avons tous besoin aujourd’hui.

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Régine Heitz)

121672973