UNE VIE DE RESURRECTION

 

Afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. (Romains 6.4)

 

 

Lecture proposée : (Romains 6.1-14)

1 Que dirons-nous donc? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie? 2 Certainement pas! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché?
3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? 4 Par le baptême en sa mort nous avons donc été ensevelis avec lui afin que, comme Christ est ressuscité par la gloire du Père, de même nous aussi nous menions une vie nouvelle. 5 En effet, si nous avons été unis à lui par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable à la sienne. 6 Nous savons que notre vieil homme a été crucifié avec lui afin que le corps du péché soit réduit à l'impuissance et qu'ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. 7 En effet, celui qui est mort est libéré du péché. 8 Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, 9 car nous savons que Christ ressuscité ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. 10 Christ est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; maintenant qu'il est vivant, c'est pour Dieu qu'il vit. 11 De la même manière, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ [notre Seigneur].
12 Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel pour vous soumettre à lui par ses désirs. 13 Ne mettez plus vos membres au service du péché comme des instruments de l'injustice, mais au contraire livrez-vous vous-mêmes à Dieu comme des morts revenus à la vie et mettez vos membres à son service comme des instruments de la justice. 14 En effet, le péché n'aura pas de pouvoir sur vous, puisque vous n'êtes plus sous la loi mais sous la grâce.

 

 

DE LA PAROLE…

 

Si nous recevons en Christ une vie nouvelle, pourquoi nous sentons-nous parfois si vieux ? Pourquoi luttons-nous contre le péché et la mort si nous sommes unis à celui qui les a vaincus ? La réponse est peut-être en nous. Sommes-nous vraiment convaincus que nous sommes morts et ressuscités avec le Christ ? Notre vieille nature se rappelle souvent à nous, et nous la laissons s’exprimer plus fort que les promesses de Dieu.

 

Une vraie vie de disciple commence par la mort et la résurrection. Si nous considérons que nous sommes engagés dans un processus d’amélioration, pour remplacer progressivement les mauvaises habitudes par des bonnes et diminuer notre tendance au péché, nous échouerons. Mais si nous nous considérons comme morts et ressuscités, nous avons posé les fondements d’une nouvelle manière de vivre. C'est sa vie que nous avons, et lui seul sait comment la vivre.

 

Jésus ne nous propose pas de nous améliorer. Il nous invite à mourir à nous-mêmes, pour ensuite remplir notre personnalité de sa présence. C'est pourquoi la vie de disciple peut être douloureuse : elle nous demande de nous charger de notre croix, mais elle représente la clé de la gloire future.

 

AUX ACTES…

 

Vivez-vous une vie de ressuscité ? Beaucoup de chrétiens s’efforcent d’accomplir par eux-mêmes les œuvres de l’Esprit, et ils en sont las et frustrés. Pourquoi ne pas se reposer dans la résurrection plutôt que d’essayer d’améliorer la vieille nature qui a été - et devrait être continuellement- crucifiée avec Jésus ? La vie nouvelle est une bénédiction éternelle, mais ne comporte aucun avantage à court terme si nous refusons de la vivre.

 

Comment y parvenir ? Ni par nos efforts, ni par nos lectures, ni par l’hyperactivité dans une vie d’Église. Non ! Simplement en demandant. Demandez souvent, ayez une confiance profonde, soyez convaincu de la promesse, pensez-y souvent et, surtout, donnez à Jésus la liberté de régner sur votre cœur. La puissance de sa résurrection est disponible quand la vôtre est épuisée. Vivez dans sa puissance. Ou mieux encore, laissez sa puissance vivre en vous.

 

(Extrait du livre « 365 méditations Dans ses Pas » – Chris Tiegreen)

121672973