TEMOINS DE JESUS !

 

 J’annonce l’Evangile, ce n’est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m’en est imposée, et malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile ! (1 Corinthiens 9.16)

 

Lecture proposée : (2 Corinthiens 5.11-21)

11 Ainsi donc, puisque nous savons ce qu'est la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes. Quant à Dieu, il nous connaît, et j'espère que dans votre conscience vous nous connaissez aussi. 12 Nous n'allons pas de nouveau nous recommander nous-mêmes auprès de vous, mais nous voulons vous donner l'occasion de vous montrer fiers à notre sujet, afin que vous puissiez répondre à ceux qui mettent leur fierté dans les apparences et non dans ce qui relève du cœur. 13 En effet, si nous avons fait preuve de folie, c'était pour Dieu; si nous sommes raisonnables, c'est pour vous. 14 C'est que l'amour de Christ nous presse, parce que nous sommes convaincus que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts. 15 Et s'il est mort pour tous, c'était afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. 16 Ainsi, désormais, nous ne percevons plus personne de manière humaine; et si nous avons connu Christ de manière purement humaine, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi.
17 Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 18 Et tout cela vient de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par [Jésus-]Christ et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. 19 En effet, Dieu était en Christ: il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. 20 Nous sommes donc des ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu adressait par nous son appel. Nous supplions au nom de Christ: «Soyez réconciliés avec Dieu! 21 [En effet,] celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous afin qu'en lui nous devenions justice de Dieu.»

 

Je parle souvent de Jésus aux gens que je rencontre, que je les connaisse ou pas. Parfois j’ai le courage de ma lancer, parfois pas. Car ce sujet dérange et même irrite la plupart du temps. Le nom de Jésus n’est pas anodin, il représente ce que les hommes rebelles rejettent par nature. Evoquer Jésus les confronte à des vérités troublantes : ils sont pécheurs, de passage sur  terre, errant comme des brebis. C’est pourquoi la beauté du message de l’Evangile semble ne pas les toucher. Dieu les aime ? Jésus est venu pour les sauver et les soutenir ? La vie éternelle leur est offerte gratuitement ? Ces vérités leur sont masquées par l’ennemi : Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ. (2 Corinthiens 4.3-4).

 

Pourtant, Dieu a préparé certaines personnes qu’il met sur notre chemin. Elles écouteront sa Parole et la graine que nous sèmerons germera dans leur cœur par la puissance du Saint-Esprit. Ne nous décourageons donc pas dans notre faiblesse, car nous annonçons un message qui transforme les vies.

 

Prions que le Seigneur nous utilise autour de nous !

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Françoise Lanthier)

121672973