LA JOIE TRIOMPHE

 

Réjouissez-vous, au contraire,

 

de la part que vous avez aux souffrances de Christ,

afin que vous soyez aussi dans la joie

et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.

(1 Pierre 4.13)

 

Lecture proposée (1 Pierre 1.3-12)

3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ! Conformément à sa grande bonté, il nous a fait naître de nouveau à travers la résurrection de Jésus-Christ pour une espérance vivante, 4 pour un héritage qui ne peut ni se détruire, ni se souiller, ni perdre son éclat. Il vous est réservé dans le ciel, à vous 5 qui êtes gardés par la puissance de Dieu, au moyen de la foi, pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps.
6 C'est ce qui fait votre joie, même si maintenant, puisqu'il le faut, vous êtes pour un peu de temps attristés par diverses épreuves. 7 Ainsi, la valeur éprouvée de votre foi – beaucoup plus précieuse que l'or, qui est périssable et que l'on soumet pourtant à l'épreuve du feu – aura pour résultat la louange, la gloire et l'honneur lorsque Jésus-Christ apparaîtra. 8 Vous l'aimez sans l'avoir vu, vous croyez en lui sans le voir encore et vous vous réjouissez d'une joie indescriptible et glorieuse 9 parce que vous obtenez le salut de votre âme pour prix de votre foi.
10 Les prophètes qui ont parlé de la grâce qui vous était réservée ont fait de ce salut l'objet de leurs recherches et de leurs investigations. 11 Ils cherchaient à découvrir l'époque et les circonstances indiquées par l'Esprit de Christ qui était en eux lorsqu'il attestait d'avance les souffrances du Messie et la gloire dont elles seraient suivies. 12 Il leur a été révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu'ils étaient au service de ce message. Les hommes qui vous ont prêché l'Evangile par le Saint-Esprit envoyé du ciel vous ont maintenant annoncé ce message, dans lequel les anges eux-mêmes désirent plonger leurs regards!

 

Quand l’apôtre Pierre rédige sa circulaire aux chrétiens des provinces d’Asie Mineure, plusieurs font face aux épreuves. Il les encourage en y développant deux thèmes qui s’entremêlent : l’espérance et l’attitude dans l’épreuve. Il n’est pas étonnant que cette épître nous soit précieuse : dans l’hospitalité, elle est source de consolation pour les chrétiens.

 

Dans l’Ancien Testament, les prophètes de Dieu sont venus maintes fois relever le courage d’Israël. Notre Dieu est vraiment celui qui essuie les larmes… (Esaïe 25.8) [*Il engloutira la mort pour toujours. Le Seigneur, l'Eternel, essuiera les larmes de tous les visages, il fera disparaître de la terre la honte de son peuple. Oui, l'Eternel l'a décrété. ] Dans la même trame, conduits par l’Esprit, les apôtres retracent aux croyants le contraste entre les détresses présentes et la gloire venir. (Romains 8.18) [J'estime que les souffrances du moment présent ne sont pas dignes d'être comparées à la gloire qui va être révélée pour nous. ]. Savoir que la joie suivra l’épreuve modifie nécessairement son impact ! La perception de la gloire à venir avec Christ permet à la joie de coexister en nous.

Dans la mesure où nous savons que les souffrances passagères s’ouvriront sur l’ère éternelle, d’un bonheur sans ombre, notre espérance donne naissance à une joie réelle ! Réjouissez-vous au contraire, dit l’apôtre… Ou, défiant les misères actuelles, face à la mort, et même au-delà, les promesses de Dieu demeurent ! Le triomphe de la foi (1 Jean 5.5) [Qui est victorieux du monde? N'est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? ] est aussi celui de notre joie.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Dominique Moreau)

121672973