VOUS EDIFIANT VOUS-MÊMES SUR VOTRE TRES SAINTE FOI

 

PENSEE SUR JUDE 1:20

 

20 Quant à vous, bien-aimés,

édifiez-vous vous-mêmes sur votre très sainte foi

et priez par le Saint-Esprit.

 

nb : si vous relevez un manquement dans la transcription, nous vous remercions par avance de bien vouloir nous le (s) faire connaître en commentaire pour nous permettre de rectifier.]

 

Jésus n'était pas un impulsif.

Il n'était pas pour autant un insensible.

 

« 32 Marie arriva à l'endroit où était Jésus. Quand elle le vit, elle tomba à ses pieds et lui dit: «Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.»
33 En la voyant pleurer, elle et les Juifs venus avec elle, Jésus fut profondément indigné et bouleversé. 34 Il dit: «Où l'avez-vous mis?»
«Seigneur, lui répondit-on, viens et tu verras.»
35 Jésus pleura. » (Jean 11:32-35)

 

Jésus était habité par une force tranquille, qui ne s'effrayait de rien.

 

La plus part d'entre nous vivons notre vie chrétienne suivant les tendances de notre tempérament ; cependant, certains d'entre-nous, vivent pleinement leur vie chrétienne selon la volonté de Dieu.

 

Les pulsions, les impulsions font partie de la nature humaine. Jésus, lui, n'a jamais tenu compte de ses impulsions dans ses actions.

Notre marche se doit d'être une marche de sagesse qui ne subit pas nos impulsions.

 

« 4 Voyez aussi les bateaux: même très grands et poussés par des vents impétueux, ils sont conduits par un tout petit gouvernail là où le pilote le veut. » (Jacques 3:4)

 

« le petit gouvernail » a la pulsion du pilote qui le conduit.

 

« 5 Alors que les non-Juifs et les Juifs, avec leurs chefs, se préparaient à les maltraiter et à les lapider, » (Actes 14;5)

 

[se mettre en mouvement : sous l'effet d'une pulsion charnelle]

L'obéissance aux pulsions amène à  faire ou à dire des choses qui ne sanctifie pas (les pulsions entravent la croissance spirituelle) :

 

Spécificité des actions de nos pulsions :

  • Agir ou réagir avec vivacité (présente un aspect positif)

  • Agir avec précipitation (présente un aspect réaliste)

  • Couper le dialogue avec autrui. (on écoute plus ce que l'autre veut dire ou essaye de dire – on essaye de hurler plus fort pour qu'il n'y ait que nous qui parlions - on écoute plus rien et on se ferme).

  • Dans tous les cas on coupe le dialogue.

 

Jude, nous invite à nous édifier « sur notre très sainte foi »

        • « très saint » = mis à part (conserver)

        • FOI = (du grec « émouna » = aptitude à l'écoute

        • FOI = (du grec « émoun » = aptitude à dialoguer , à parler [en rapport avec l'écoute]

        • FOI = du grec « emet » (qui veut dire aussi vérité) mais qui désigne l'action vraie.

 

Donc, quand on regarde la spécificité des actions issues de nos pulsions on remarque qu'elles font tout à l'inverse. En fait, elle détruisent la foi dans les trois axes de développement :

 

    • Détruisent l'écoute,

    • Détruisent une parole sensée, réfléchie,

    • Détruisent nos actions qui seraient complètement irréfléchies les plaçant hors du plan de Dieu.

 

Alors comment s'y prend l'Esprit de Dieu pour mettre un frein à nos pulsions ?

 

Il faut savoir que ces entraves à l'action de l'Esprit de Dieu touchent notre orgueil, elles nous font perdre la tête et nous poussent à prétendre que nous avons raison.

 

QUELQUES EXEMPLES /

  • Moïse qui tue l'Egyptien puis plie le genou devant Dieu.

  • Pierre dans Matthieu 26 verset 74 : « Alors il se mit à jurer en lançant des malédictions: «Je ne connais pas cet homme.» Aussitôt un coq chanta. » - Pierre réagit à une pulsion.... à maintes occasions il réagit à des pulsions, mais, petit à petit, Jésus va le mettre devant le fait accompli de ce qui est en réalité une faiblesse, et au contraire de s'enorgueillir d'avoir un tempérament impulsif et réactionnel, il va devenir un homme qui va être profondément touché par l'Esprit, et qui va réagir par la suite avec réflexion.

 

 

S'il est normal qu'un enfant soit impulsif, il est désastreux qu'un adulte le soit. En fait, l'adulte impulsif se comporte comme un enfant gâté.

La vie d'un disciple doit s'édifier uniquement sur la grâce surnaturelle de Dieu, pas sur des pulsions

quelles qu'elles soient, ni sur des réactions impulsives.

Nous devons donc nous édifier sur la grâce de Dieu DANS L'ECOUTE, DANS LA PRIERE (qui est dialogue) et DANS L'ACTION puisque nos vies sont transformées

 

 

« Marcher sur les eaux » est facile pour un impulsif, c'est autre chose de marcher sur la terre ferme en disciple de Jésus-Christ !

Pierre qui va rejoindre Jésus sur l'eau fait un acte de foi mais dans un mouvement d'impulsivité, un peu plus tard Pierre ne le suivra que de loin .

 

IL FAUT LE SECOURS DE LA GRÂCE SURNATURELLE DE DIEU POUR VIVRE EN CHRETIEN 24H/24 – ACCOMPLIR UNE TÂCHE MONOTONE – VIVRE L'EXISTENCE ORDINAIRE ET CACHEE DU DSERVITEUR DE JESUS-CHRIST, DANS LA SAGESSE ET L'HUMILITE .

 

Par nature, nous avons tendance à vouloir faire des choses sensationnelle pour Dieu, c'est une erreur, il nous faut être sensationnel dans les choses ordinaires, Saint dans les rues misérables parmi

les gens médiocres.

C'est quand nous sommes entourés des gens que nous avons besoin de la grâce, que nous devons montrer toute la sagesse et l'humilité de l'action de la grâce de Dieu dans nos vies.

 

« Edifions-nous nous-mêmes sur notre très sainte foi » , sur notre foi qui est consacrée à Dieuet en priant par le Saint-Esprit

 

 

AMEN

Pensées sur la Parole