POUR UN PEU DE PLAISIR

 

Demande ce que tu voudras et je te le donnerai

(Marc 6.22)

 

Lecture proposée : (Marc 6.17-29)

17 En effet, Hérode lui-même avait fait arrêter Jean et l'avait fait enchaîner en prison à cause d'Hérodiade, la femme de son frère Philippe, qu'il avait épousée, 18 car Jean lui disait: «Il ne t'est pas permis d'avoir pour femme l'épouse de ton frère.» 19 Furieuse contre Jean, Hérodiade voulait le faire mourir, mais elle ne le pouvait pas, 20 car Hérode redoutait Jean, sachant que c'était un homme juste et saint, et il le protégeait. Après l'avoir entendu, il était souvent perplexe, et c'était avec plaisir qu'il l'écoutait.
21 Cependant, un jour propice arriva lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un festin à ses grands, aux chefs militaires et aux personnalités de la Galilée. 22 La fille d'Hérodiade entra dans la salle, elle dansa et plut à Hérode et à ses invités. Le roi dit à la jeune fille: «Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai.» 23 Il ajouta avec serment: «Ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c'était la moitié de mon royaume.» 24 Elle sortit et dit à sa mère: «Que demanderai-je?» Sa mère répondit: «La tête de Jean-Baptiste.» 25 Elle s'empressa aussitôt de rentrer vers le roi et lui fit cette demande: «Je veux que tu me donnes à l'instant, sur un plat, la tête de Jean-Baptiste.» 26 Le roi fut attristé, mais, à cause de ses serments et des invités, il ne voulut pas refuser. 27 Il envoya sur-le-champ un garde, avec ordre d'apporter la tête de Jean-Baptiste. Le garde alla décapiter Jean dans la prison 28 et apporta la tête sur un plat. Il la donna à la jeune fille et la jeune fille la donna à sa mère. 29 Quand les disciples de Jean apprirent cette nouvelle, ils vinrent prendre son corps et le mirent dans un tombeau.

 

La fille d’Herodias, femme illégitime d’Hérode, a dansé et lui a plu ainsi qu’à ses convives. Il n’en a pas fallu plus pour qu’il lui fasse l’imprudente promesse : « Demande ce que tu veux », promesse bientôt regrettée. Elle ne demanda rien moins que la tête du prophète Jean-Baptiste !

 

Ne voit-on pas aisément nos contemporains prêts à donner leur âme – ce qu’ils ont de plus précieux- en échange d’un peu de séduction ? Le réveil viendra et sera terrible ; mais on ne pense qu’à la satisfaction du présent ! Hélas ! L’hédonisme gagne aussi des enfants de Dieu, les médias faisant en cela leur triste besogne. Il est grand temps de se ressaisir, car le moment de rendre des comptes est bien proche, pour nous aussi, chrétiens !

 

Au plaisir, Hérode offrit ce que la belle danseuse demanderait. Mais Jésus seul est digne d’être traité avec une telle largesse. Lui seul est digne qu’on lui dise : « Demande ce que tu voudras ! » Car lui seul s’est donné tout entier au prix de souffrances indicibles et jusqu’à être crucifié, pour nous accorder le pardon et la vie véritable.

 

Si nous l’avions compris, comment ne pas prendre en retour la décision de lui accorder tout ce qu’il souhaite ? Or, ce qu’il demande, c’est notre cœur. Si nous l’aimons, le reste en découlera. Le don de nous-mêmes nous paraîtrait-il trop coûteux en réponse à son amour sans limites ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Richard Doulière)

Ichtus (2)