13 A vous maintenant qui dite s: «Aujourd'hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous y ferons des affaires et nous gagnerons de l'argent», 14 vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain! En effet, qu'est-ce que votre vie ? C'est une vapeur qui paraît pour un instant et qui disparaît ensuite.

(Jacques 4.13,14)

 

Lecture proposée : (Luc 12.17--21)

17 Il raisonnait en lui-même, disant : ‘Que vais-je faire ? En effet, je n'ai pas de place pour rentrer ma récolte. 18 Voici ce que je vais faire, se dit-il : j'abattrai mes greniers, j'en construirai de plus grands, j'y amasserai toute ma récolte et tous mes biens, 19 et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour de nombreuses années ; repose-toi, mange, bois et réjouis-toi.' 20 Mais Dieu lui dit : ‘Homme dépourvu de bon sens ! Cette nuit même, ton âme te sera redemandée, et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il ?' 21 Voilà quelle est la situation de celui qui amasse des trésors pour lui-même et qui n'est pas riche pour Dieu. »

 

 

 

ORGANISER, PREVOIR

 

Quand vous vous réveillez et mettez le pied par terre, qu’est-ce qui occupe vos pensées en premier ? En ce qui me concerne, je pense à tout ce que je vais devoir faire : rédiger des feuillets de calendrier avant la date butoir, écrire des messages pour la radio et autres occupations indispensables. Selon les besoins de mon épouse qui est dans l’incapacité d’accomplir certains gestes à cause d’une rupture de ligaments, j’épluche les légumes, ouvre quelques boîtes avant de retourner, pour quelque temps, à mon ordinateur. C’est pour moi une joie et un privilège de pouvoir accomplir toutes ces différentes choses, mais en lisant ce texte de l’épître de Jacques j’ai été sensibilisé au fait que je néglige l’essentiel.

 

On dit parfois un peu trop machinalement : si Dieu le veut. Dès le matin ne devrais-je pas glorifier mon Seigneur et mon Dieu, lui confier les détails de ma journée, sachant que je ne suis qu’une vapeur qui paraît pour un temps et qui ensuite disparaît ? Vous devriez dire au contraire : si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela. Si nécessaire, changeons nos habitudes, remettons notre journée entre ses mains et laissons-le nous guider.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Jack Mouyon)

Ichtus (2)