DE GUERRE LASSE

 

 

Sur la terre il n'y a guère de guerre sage.

Le déshonneur des êtres est graine de saccage,

A conquérir dans la fureur, en voulant être à la page,

Des bouts de terre et de mer, des peuples l'ont ravagé.

Indescriptible exode d'idées politiques,

Echec au roi, échec aux loi, l'échec « est-mat-hematique ».

 

Ecoutez le concert des nations sur un air de concorde

Se glorifier d'actions toujours plus en désordre !

Un absurde courage? et la haine déborde !

Dénoncer sans y croire des agresseurs sauvages hordes,

Présentant en solution un placebo d'effroi,

Posant sur les blessures cautère à jambe de bois.

 

La guerre n'est pas que bruits, elle blesse et transforme

Les soldats en hérauts comme en êtres informes,

Volonté, aboulie que l'autorité déforme

Par des ordres iniques, en machine uniforme

Mue par la peur païenne, sous une pluie de bombes,

Les civils du pays en sanglante hécatombe.

 

Les pourparlers de paix s'enlisent à mesure

Que tombent les nouvelles des fronts en démesures,

Ces infos fabriquées pour mieux taire les forfaitures,

Des photos trafiquées dénonçant les souillures.

La guerre donne aux mensonges des lettres pécheresse

Voulant positionner la paix, la détresse.

 

Ne pas perdre courage revient à effacer les peurs.

Pour apprendre à défendre, à en sortir vainqueur,

Il faut en prier Dieu, lui laisser tout l'honneur

De bouter l'agresseur en un retour sans heurt

Pour qu'enfin l'heure de la retraite sonne.

Que le Dieu de victoire en sa gloire rayonne !

 «  »

« Il arrivera, dans l'avenir,
que la montagne de la maison de l'Eternel
sera fondée au sommet des montagnes.
Elle s'élèvera au-dessus des collines
et toutes les nations y afflueront.
3 Des peuples s'y rendront en foule et diront:
«Venez, montons à la montagne de l'Eternel,
à la maison du Dieu de Jacob!
Il nous enseignera ses voies
et nous marcherons dans ses sentiers.»
En effet, c'est de Sion que sortira la loi,
et de Jérusalem la parole de l'Eternel.
4 Il sera le juge des nations,
l'arbitre d'un grand nombre de peuples.
Ceux-ci mettront en pièces leurs épées

pour en faire des socs de charrue,
et leurs lances pour en faire des serpes.
Aucune nation ne prendra plus les armes contre une autre
et l'on n'apprendra plus à faire la guerre.  »

 

« »

 

Yann

 

(ESAÏE 2:2-4)

 

20220410

121672973