LE FILS PRODIGUE

LE FILS PRODIGUE

 

Conscience des vanités, sursaut d’humilité,

A genoux, devant toi je rends

Et les armes du monde et mon reste d’orgueil.

Je livre à ta grâce mon passé indécent,

Dépose l’iniquité tenace sur ton seuil

Que je lave de mes larmes, en vérité.

 

Devant ton trône, Père en majesté,

Tu m’as fait trouver la grâce infinie

De ton amour qui m’a baigné ;

Tu m’as aimé le premier et pardonné,

Tu m’as relevé, mon cœur t’a suivi ;

Petit à petit tu me sanctifies, et je viens t’exalter.

 

Je rentre au pays de ton cœur , Seigneur,

Où s’entretient le feu de ton amour ;

Définitivement je quitte sans regret

Du monde les mensonges, du monde les atours ;

Pour te servir, donner et recevoir, je suis prêt,

Te revêtir Jésus, mes pas dans tes pas, sans peur.

 

Yann