ATTENTION A CE QUE NOUS REGARDONS

 

Gardons les yeux fixés sur Jésus,

qui nous a ouvert le chemin de la foi

et qui la porte à la perfection.

 (Hébreux 12.2)

 

Lecture proposée : (Marc 4.3-9)

3 «Ecoutez! Un semeur sortit pour semer. 4 Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin; les oiseaux vinrent et la mangèrent. 5 Une autre partie tomba dans un sol pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre; elle leva aussitôt, parce qu'elle ne trouva pas un terrain profond, 6 mais quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. 7 Une autre partie tomba parmi les ronces; les ronces poussèrent et l'étouffèrent, et elle ne donna pas de fruit. 8 Une autre partie tomba dans la bonne terre; elle donna du fruit qui montait et se développait, avec un rapport de 30, 60 ou 100 pour 1.» 9 Puis il dit: «Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.»

 

(Marc 18-20)

18 D'autres encore reçoivent la semence parmi les ronces: ils entendent la parole, 19 mais les préoccupations de ce monde, l'attrait trompeur des richesses et les passions en tout genre pénètrent en eux, étouffent la parole et la rendent infructueuse. 20 D'autres enfin reçoivent la semence dans la bonne terre: ce sont ceux qui entendent la parole, l'accueillent et portent du fruit, avec un rapport de 30, 60 ou 100 pour 1.»

 

Les motards, selon l’un d’eux, ne regardent pas juste devant leur machine, mais pour raison de sécurité, « ils regardent au loin ». Nous chrétiens, où regardons-nous ? Ne sommes-nous pas souvent accaparés par nos marottes, les soucis de ce monde, l’attrait trompeur des richesses, les plaisirs de la vie, et tant d’autres passions ?

 

Dans l’éternité, que restera-t-il de ce qui fait notre vie ? Nous ne sommes pas appelés à évoluer les yeux rivés au sol, telles des poules dans une basse-cour en quête de graines, mais à prendre notre envol comme de jeunes aigles (Esaïe 40.31) [mais ceux qui comptent sur l'Eternel renouvellent leur force. Ils prennent leur envol comme les aigles. Ils courent sans s'épuiser, ils marchent sans se fatiguer. ] vers les hautes cimes.

 

Selon ce même motard, « il ne faut jamais fixer les yeux sur un obstacle, c’est risquer de foncer droit dessus ! ». Détournons nos yeux des soucis et craintes : regardons à Jésus de peur que, comme à Job, nous arrive ce que nous craignons ! (Job 3.25) [Ce dont j'ai peur, c'est ce qui m'arrive; ce que je redoute, c'est ce qui m'atteint.].

 

Considérons jésus à la croix, plus encore, assis à la droite du Père et intercédant pour nous ! Regardons à celui qui est notre Sauveur, Libérateur, Grand-Prêtre, Protecteur, Bon Berger… Contemplons celui qui est notre sagesse, justice, sanctification, rédemption et victoire… Choisissons maintenant de regarder à Jésus et de demeurer en lui constamment. C’est un apprentissage béni dans lequel nous sommes assurés de son aide.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Théophile Hammann)

Ichtus (2)