Car il s’agit,

non de vous exposer à la détresse

 pour le soulagement des autres,

 mais de suivre une règle d’égalité :

dans la circonstance présente,

votre abondance pourvoira à leur indigence.

 (2 Corinthiens 8.13)

 

Lecture proposée : (2 Corinthiens 8.1-15)

1 Par ailleurs, frères et sœurs, nous vous faisons connaître la grâce que Dieu a accordée aux Eglises de la Macédoine: 2 au milieu même de la grande épreuve de leur souffrance, leur joie débordante et leur pauvreté profonde les ont conduits à faire preuve d'une très grande générosité. 3 Je l'atteste, ils ont donné volontairement selon leurs moyens, et même au-delà de leurs moyens, 4 et c'est avec beaucoup d'insistance qu'ils nous ont demandé la grâce de prendre part à ce service en faveur des saints. 5 Ils ont fait plus que ce que nous espérions, car ils se sont d'abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu.
6 Nous avons donc encouragé Tite à parachever, chez vous aussi, ce geste de générosité, comme il l'avait d'ailleurs commencé. 7 De votre côté, vous avez tout en abondance: la foi, la parole, la connaissance, le zèle à tout point de vue et l'amour pour nous. Faites en sorte que la même abondance se manifeste dans cet acte de grâce. 8 Je ne dis pas cela pour donner un ordre, mais pour éprouver la sincérité de votre amour par l'exemple du zèle des autres. 9 En effet, vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ: pour vous il s'est fait pauvre alors qu'il était riche, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis.
10 C'est un avis que je donne à ce sujet et c'est ce qui vous convient, puisque dès l'année dernière vous avez été les premiers non seulement à faire une collecte, mais aussi à la vouloir. 11 Menez-la donc maintenant à bien afin que sa réalisation corresponde, en fonction de vos moyens, à l'empressement que vous avez mis à la vouloir. 12 Quand la bonne volonté existe, on est bien accueilli en fonction de ce que l'on a, et non de ce que l'on n'a pas. 13 En effet, il ne s'agit pas de vous exposer à la détresse pour en soulager d'autres, mais de suivre un principe d'égalité: 14 dans les circonstances actuelles votre abondance pourvoira à leurs besoins, afin que leur abondance aussi pourvoie à vos besoins. C'est ainsi qu'il y aura égalité, 15 conformément à ce qui est écrit: Celui qui avait ramassé beaucoup n'avait rien de trop et celui qui avait ramassé peu ne manquait de rien. 


Notes de la Bible Segond 21

2 Corinthiens 8

  • 8.15 Celui qui… de rien : citation d'Exode 16.18 [On mesurait ensuite la quantité précise; *celui qui avait ramassé plus n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n'en manquait pas. Chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture.]

 

LA PAUVRETE

 

« Il est très facile de dire aux pauvres d’accepter leur pauvreté comme la volonté de Dieu quand on a soi-même tout ce qu’il faut pour se vêtir, se nourrir, se soigner et se loger. Mais si l’on veut être cru par eux il faut essayer de partager un peu leur pauvreté pour voir si l’on est capable de l’accepter comme la volonté de Dieu ».

 

Ces lignes du théologien américain Thomas Merton (1915-1968) ne nous interpellent-elles pas d’une façon toute particulière, alors que, dans ces années actuelles, la pauvreté se trouve à notre porte, dans la rue, manifeste ou cachée ?

 

Longtemps, ce furent des chrétiens seulement qui entreprirent des œuvres de charité, en désirant témoigner de l’amour du Seigneur aux exclus et aux défavorisés de la société. On ne peut que bénir le Seigneur pour les œuvres qui existent comme l’Armée du salut et pout tout le dévouement qui s’y fait jour.

 

Maintenant, d’autres que des chrétiens ont entrepris de leur venir en aide. Nous ne pouvons que nous en réjouir. Mais il est à se demander parfois si les croyants de notre siècle se sentent tous concernés par ce fléau de la pauvreté. Egoïsme ou indifférence ? Que faisons-nous, ou qu’allons-nous faire du verset cité plus haut ?

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes » - Lucien Clerc)

Ichtus (2)