12 novembre 2019

TENDRESSE PATERNELLE

TENDRESSE PATERNELLE   Comme un père est rempli de tendresse pour ses enfants, l’Eternel est plein de tendresse en faveur de ceux qui le craignent  (Psaume 103.13)   Lecture proposée : (Psaume 103) Psaumes 103 (Segond 21) Hymne de louange 1 De David. Bénis l'Eternel, mon âme! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom! 2 Bénis l'Eternel, mon âme, et n'oublie aucun de ses bienfaits! 3 C'est lui qui pardonne toutes tes fautes, qui guérit toutes tes maladies. 4 C'est lui qui délivre ta vie de... [Lire la suite]

08 novembre 2019

A quoi vous reconnaît-on ?

A QUOI VOUS RECONNAIT-ON ?   (Mon) frère Epaphrodite, mon compagnon d’œuvre et de combat.    (Philippiens 2.25)   Lecture proposée :  (Philippiens 2.25-30) 25 J'ai estimé nécessaire de vous envoyer mon frère Épaphrodite, mon compagnon d'oeuvre et de combat, par qui vous m'avez fait parvenir de quoi pourvoir à mes besoins. 26 Car il désirait vous voir tous, et il était fort en peine de ce que vous aviez appris sa maladie. 27 Il a été malade, en effet, et tout près de la mort ; mais Dieu a eu... [Lire la suite]
21 août 2019

Philippiens 2:1-4 (Versets Illustrés)

S'il y a donc de l'encouragement en Christ, s'il y a de la consolation dans l'amour, s'il y a une communion de l'Esprit, s'il y a de la tendresse et de la compassion,  rendez ma joie parfaite en vivant en plein accord. Ayez un même amour, un même cœur, une unité de pensée.  Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir d'une gloire sans valeur, mais avec humilité considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de regarder à ses propres intérêts, regarde aussi... [Lire la suite]
22 juillet 2019

Autres reflets issus de tes reflets (Photopoème d'avant, Yann)

Autres reflets issus de tes reflets   Quand les reflets du ciel Ensoleillent l'être à nu Jusqu'à illuminer sa poésie, Je remercie le Créateur.   Quand le reflet devient Ce regard compagnon Jusqu'à le confondre d'amour Le ciel de l'être se "bonheurise".   Pour tes reflets de vie, Libérées de tes peurs Je vibre par ta lumière Je reçois ton poème en plein coeur.   Tu fais naître aux confins De tous les jours qui naissent Les reflets de tendresse, Ils affleurent sans cesse.   Béni soit... [Lire la suite]
27 mars 2019

ASSAUT DE GENTILLESSE ?

Frères bien-aimés que je désire vivement revoir,  ma joie et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le Seigneur,  mes bien-aimés (Philippiens 4.1)   Lecture proposée : (Philippiens 3.17 à 4.1) 17 Soyez tous mes imitateurs, frères et sœurs, et portez les regards sur ceux qui se conduisent suivant le modèle que vous avez en nous. 18 En effet, beaucoup se conduisent en ennemis de la croix de Christ ; je vous ai souvent parlé d'eux, et je le fais maintenant encore en pleurant. 19 Leur fin, c'est la perdition ;... [Lire la suite]
16 septembre 2018

Laisse-moi (Photopoème d'avant, Patsy)

   LAISSE-MOI...'Laisse-moi les pleurer ces larmes qui s'en vontAux paupières d'un Moi en parfums de Silence,Lorsque loin de nos vies dans un gouffre profondLentement je les peints en couleurs Délivrance.Laisse-moi te montrer les cicatrices d'orQui creusent mon chemin aux parcours tortueux,Lorsque dans le lointain s'enfuyait le bleu portOù mouraient doucement mes prières aux cieux.Laisse-moi découvrir tous ces pays cachésQue tu cries à mon âme en douceur de tes mains,Lorsque grand feu d'étoiles,dans ton regard,... [Lire la suite]
20 août 2018

Et c'est la voix du verbe qui enflamme (Photopoème d'avant, Yann)

Et c'est la voix du verbe qui enflamme   Quand je te dis les mots : « je t'aime » C'est la vie d'un silence qui se brise, Elle éclate fort de son rire blême, Noie dans l'élan les jours de crise.   Ces mots d'amour ; feu de tendresse ; Créent la profondeur de nos chers regards ; On les reçoit caresse de l'ivresse Enveloppant nos cœurs sans fard.   Naissent alors d'autres silences Bien plus intenses, plus parlant encore , Et le refus muet de dire s'avance... A petits pas... [Lire la suite]
26 février 2018

Tu es (Poésie d'avant) [Patsy]

TU ES...   Tu es de ces enfants qui parlent au nom des Rois Avec dans le regard des soubresauts d'été, Quand le bleu délavé d'un ciel à court d'émois S'habille tout d'un coup d'une écharpe d'Aimer. Tu es de ces prairies où il fait bon poser Quelques larmes d'antan dessinées aux paupières, Se parlant une à une de souffrances passées Dans la nuit qui s'en va en soupirs et prières. Tu es de ces jardins où je cueille la fleur Bonté personnifiée creusée tout en sillons De chemins aux histoires où la Peine se meurt Dans... [Lire la suite]