02 août 2019

L’AMOUR DU PERE

Comme il était encore loin, son père le vit et fut touché de compassion, il courut se jeter à son cou et l’embrassa  (Luc 15.20)   Lecture proposée (Luc 15.1-32) 1 Tous les collecteurs d'impôts et les pécheurs s'approchaient de Jésus pour l'écouter. 2 Mais les pharisiens et les spécialistes de la loi murmuraient, disant: «Cet homme accueille des pécheurs et mange avec eux.» 3 Alors il leur dit cette parabole: 4 «Si l'un de vous a 100 brebis et qu'il en perde une, ne laisse-t-il pas les 99 autres dans le... [Lire la suite]

14 avril 2019

DEUX FILS PERDUS

Mon père, j’ai péché contre Dieu et contre toi (Luc 15.18)   (Lecture proposée : Luc 15.11-32) 11 Il dit encore : « un homme avait deux fils. 12 Le plus jeune dit à son père : ‘Mon père, donne-moi la part de l'héritage qui doit me revenir.' Le père leur partagea alors ses biens. 13 Peu de jours après, le plus jeune fils ramassa tout et partit pour un pays éloigné, où il gaspilla sa fortune en vivant dans la débauche. 14 Alors qu'il avait tout dépensé, une importante famine survint dans ce pays et il commença à se... [Lire la suite]
19 mars 2019

Ecclésiaste 7:20 et Luc 15:7 (versets illustrés)

Non, il n'y a sur la terre aucun homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. (Ecclésiaste 7:20)   De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes qui n'ont pas besoin de changer d'attitude. (Luc 15:7)    
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 septembre 2018

QUEL FILS ES-TU ?

« Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.» (Luc 19.10)   Lecture proposée : (Luc 15.11-32) 11 Il dit encore: «Un homme avait deux fils. 12 Le plus jeune dit à son père: ‘Mon père, donne-moi la part de l'héritage qui doit me revenir.' Le père leur partagea alors ses biens. 13 Peu de jours après, le plus jeune fils ramassa tout et partit pour un pays éloigné, où il gaspilla sa fortune en vivant dans la débauche. 14 Alors qu'il avait tout dépensé, une importante famine survint dans ce... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 août 2018

LE BAISER DE FEU

Comme il était encore loin, son père le vit et fut touché de compassion. Il courut se jeter à son cou et l'embrassa (Luc 15.20)   Lecture proposée : (Matthieu 21.33-41) 33 »Ecoutez une autre parabole. Il y avait un propriétaire, qui planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, y creusa un pressoir et construisit une tour; puis il la loua à des vignerons et partit en voyage. 34 Lorsque le temps de la récolte fut arrivé, il envoya ses serviteurs vers les vignerons pour recevoir sa part de récolte. 35 Mais les... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 juin 2018

NOTRE SEULE CHANCE !

« Elle appelle ses amies et leur dit : Réjouissez-vous avec moi ! J’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue» (Luc 15.8)   NOTRE SEULE CHANCE !   Ce chapitre 15* de l’évangile selon Luc présente trois histoires pour une seule réalité : Dieu veut sauver l’homme perdu. Attacher plus d’importance à ce qui est perdu qu’à ce qui nous reste n’est pas évident. L’attachement du père pour ce fils, qui agit comme si son père était déjà mort , ne tombe pas sous le sens.   La parabole... [Lire la suite]
09 juin 2018

L'amour de Jésus

(Pour les enfants)   « Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez » pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent » (Marc 10.14))   L’AMOUR DE JESUS   « On lui amena des petits enfants, afin qu’il les touchât. Mais les disciples reprirent ceux qui les amenaient. Jésus, voyant cela fut indigné, et leur dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 avril 2018

Où est DIEU Quand je souffre ?

Où EST DIEU Quand je souffre ?   « Je suis entré dans l’église et je n’y ai vu personne que le regard éteint du plâtre des statues. Je connais un endroit où il n’y a rien au-dessus » Ainsi chante Francis Cabrel, exprimant la noire désillusion de celui ou celle qui ne sent pas que Dieu est là, la solitude profonde de celui ou celle qui n’entend aucune voix et qui se dit : Soit Dieu n’existe pas, soit il s’est détourné de moi.   Le sentiment d’abandon… Telle souffrance est pire que toutes les... [Lire la suite]