15 mars 2019

Ave publicum ludunt versubus te salutant (Photopoème d'avant, Yann)

 Ave publicum ludunt versubus te salutant     Fondamentale idée et symbole de lutte, Envers soi-même élément de jouissance, L'on y sent les éclats de victoire et de chance, Combat, hasard, simulacre, aucun ne rebute ; ' Symbole spontané de la vie personnelle Fait passer le témoin de l'état de nature A l'état spontané et voulu de culture, Dialogue de l'homme avec un reflet rituel. ' Par le jeu discret de l'amour et du hasard, Un petit d'homme naquit au regard Pigmenté d'une peluche douée d'art ; Il serra,... [Lire la suite]

06 mars 2019

Et la vie, te dis-je, est un terme...jamais une fin qui tout ferme sur le néant. (Photopoème d'avant, Yann)

Et la vie, te dis-je, est un terme...jamais une fin qui tout ferme sur le néant. Amour est comme une impression Sauvage née d'une vraie dimension De l'être qui s'installe pour panser Les plaies du jour de la pensée De l'autre qui se mire au fond nu Du miroir insensé d'un passé bien trop cru. Amour, chant d'amour, vie du partage… Refrain des différences, enfantement du sage Quand il ne retient rien et qu'il donne tout A tous les bouts du monde, au sommet de l'absout... Un cœur nu qu'on reconnait du bout de l'âme Quand les doigts... [Lire la suite]
25 février 2019

La Spirale du Soi (Photopoème d'avant, Yann)

La spirale du Soi     Alors que tu te sentiras perdue tu sauras que L'Amour bleu se cristallise par flocons de tendresse. Ainsi il apparaît sans phare en un vibrant tactile Que la quête du don de soi et de l'écoute naît. C'est une bien belle mort que de mourir à soi-même !   Pour seulement ouvrir les yeux de son coeur en partance, Même pour vouloir renaître fusionnel en cet autre, Ou respirer et vivre en la demeure du non-être, Reste-t-il suffisamment d'encre claire et de buvard Pour illuminer le chemin... [Lire la suite]
15 février 2019

Nous sommes...le genre humain [Slam] (Photopoème d'avant, Yann)

Nous sommes ..... LE GENRE HUMAIN   Nous sommes des nantisLes sécurisés des sangsLes autorisés à l'emploiLes assistés des différencesEt les pressés du temps qui des saisonsNe retiennent que beau-tempsSans penser à l'autruiQu’en tant que codicilleQu'attend la « tempérie »Les choisis d'un destin qui reste à définir.*Un pays a d'abord le goût de la terre.Les sens à l'affûtC'est dans les sillons que la graine s'égaie, Et dans l'artisan du travail que le transmis se gère !L'intensif n'est que soleil d'été, Épuisement du vivre et... [Lire la suite]
31 janvier 2019

Voeux et mode d'emploi (Poésie d'avant, Yann)

  « Mais cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par-dessus. 34 Ne soyez donc point en souci pour le lendemain ; car le lendemain aura souci de ce qui le regarde. A chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6 :33,34)     Vœux et mode d'emploi Pour tous, ce sont des souhaits de vie sans paraître, Pour une vie sur le sentier de l'Être, Un soleil d'Amour, des nuages d'affection, Une pluie de tendresse. Terre de Partage et mer de mains... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2019

Jewell Spirit (Photopoème d'avant, Yann)

  Jewell spirit....     Le saule a rencontré la rose bleue. Les regards ont croisé sur sol ami Les voies anciennes de la poésie, Les mains du coeur se sont serrées un peu. * Les mots on reconnu tout en partage. Initiés, ça et là, au gré des voix, L'effeuillement confiant au bout des doigts De l'âme, le chant des peines en cage. * Un scarabée vivant jouant de l'être, Soleil levant de renaissance infuse, Vient de naître en l'intime fait qui use. Les questions s'agglutinent aux fenêtres. * La rose... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2019

Un peu de vent un peu de temps juste nos vies. (Photopoème d'avant, Yann)

Un peu de vent un peu de temps juste nos vies.     Le piano joue et les notes s’égrènent ; Il flotte dans l’air comme un rien de moi, Sans bémol, sans dièses, et l’on freine… La cascade meurt en sève de toi.   Les arpèges fous n’y feront plus rien. Le poids du passé « s’enculture » encore… Te dire les manques, les trois fois rien, De tes mots, silence en bond du plus fort.   Tous ces dits des fois sont-ils morts pour rien ? Sont-ils des morts nés, des morts de nos... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2019

Quand on parle de dépendance ! (Photopoème d'avant, Yann)

Quand on parle de dépendance*Mon ami « Marlboro » s'appelle « Malbarré » .  Il m'a leurré de son imprégnation, Il a perpétué l'illusion d'être autre, intégré, Alors que je partais en fumée, il m'a rendu sectaire. Il a mégoté si fort lorsque j'ai voulu rompre Que les manques ont dressé leurs murailles de quête Inondant ma dépendance, me leurrant d'importance, Confortant l'être à la "Compens" du "deal" avec soi-même. 'Ami se disait-il pour mieux me dominer, Mieux me rendre esclave de... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2019

Comme les ailes d’un même papillon : « T’en souvient-il ? » (Photopoème d'avant, Yann)

  Comme les ailes d’un même papillon : « T’en souvient-il ? »     Cette image de pluie sur un visage d’ange Dessine ne gouttelettes la colère du temps. Il pleut des larmes de ciel, sur la terre en sang Se lave l’heure vide nettoyant sa fange.   L’enfant tombe à genoux pour un peu de soleil, Et le doute l’assaille et la crainte le prend. Il y avait la chaleur avant la guerre du vent ; Les animaux se terrent pour un long sommeil.   Les hommes n’ont rien fait et le monde... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 janvier 2019

L'amour n'est pas que le présent de nos passés (Photopoème d'avant, Yann)

L'amour n'est pas que le présent de nos passés.  Il n'est ni l'espace ni le temps.Avec ces certitudes l'homme à besoinDe mots d'amour, de gestes de tendresse,Même si il sait au plus profond de luiQue cet amour est partagé par les êtres qu'il aime. Alors, Homme, questionne-toi sur toi !N'avons-nous en face de nous que le reflet de nous même ?  L'amour préexiste.Il se peut que l'amour soit enfant.Quand l'amour est enfant il a choisi son nid,Non pas pour y paraître mais pour y exister.Il n'a même pas de corps et rien... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :