11 novembre 2018

J'écris ton nom (Photopoème d'avant, Patsy)

J'écris ton nom   Aux versants escarpés de mes montagnes nues Embrumées aux matins que souffrances déchirent Au cœur du sombre bleu dont se brouille la vue Quand pleurer est soleil refusant de mourir.   J'ECRIS TON NOM...   Sur le joyau parfait de mes nuits sans sommeil Dont l'écrin chatoyant courtise « jamais plus » En syllabes de feu et étreintes vermeilles Et que je vois si haut le mot VIE suspendu...   J'ECRIS TON NOM...   Sur le rai de lumière qui vient jouer câlin Au travers... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2018

Que germe la conscience et le discernement (Photopoème d'avant, Yann)

Que germe la conscience et le discernement   Je suis une « route–qui-dure » ;Une route d’amourUne route de sable blondS’émouvant au soleil du désert,Une vie s’enlisait à l’eau du ciel.L’homme est pétri de grains de terre,D’eau des larmes et du but de ses souffrances.L’homme peine sous le poids des destinsEt de ses « Libre-Arbitre » dont il ne se soucie guère.Les égos se bousculent en fruits de vigne rougeComme du sang des enfants aux rythmes des temps.Les cultures se choquent et s’entrechoquent,Les traditions nues s’épuisent... [Lire la suite]
01 novembre 2018

Coeur de Corail (Photopoème d'avant, Patsy)

    Quand on croise le regard d’une mère posé sur son enfant on y voit… on y voit… Mais quand on croise le regard d’un père posé sur son enfant… on y voit…  tout autant   CŒUR   DE  CORAIL (Pour Yann et Julien,  souvenir retrouvailles en plein cœur du printemps)     Il y avait au vent, de ces senteurs marines ! Enlaçant les chauds dards d’un soleil capricieux, Et le temps, suspendu, devint aura divine Quand tout l’amour d’un Père se joua dans tes yeux.   ... [Lire la suite]
27 octobre 2018

A ceux qui souffrent...imagine... (Photopoème d'avant, Yann)

A ceux qui souffrent : Imagine....   Imagine toi;Technicien de la surface de toi-même, Tu laves et régénères ce qui touche au quotidien acquit;Simplement en te regardant lorsque tu fais ta toilettePour libérer les traces d'un jour ou d'une nuit.   Ta pensée suit son cours de formation de l'être, Elle libère ses interrogations les plus abruptes, Celles qui te bousculent pour mentalementTrouver une force d'agir en sauvegarde de l'instant présent.   Ce sont ces pensées mentales qui te permettentDe dissocier le... [Lire la suite]
20 octobre 2018

Fenêtres d'Âmes (Poésie d'avant, Patsy)

FENETRES D’AME   Il n’y a rien dans ton regard Qui ne trahisse un peu de toi, Au gré d’un flamboyant hasard Ou d’une larme dans la voix. Mais il y a des fleurs dorées Dont le parfum se boit aux yeux, Au gré des coupes enflammées Ou de la brume d’un aveu. Il n’y a rien au bout du cœur Qui ne te parle de la vie, Au gré de souvenirs en pleurs Ou de petits bonheurs qui rient. Mais il y a de doux secrets Dans la chanson du vent d’hiver, Au gré des cheminées cendrées Ou d’un bel amour qui se perd.   Il n’y a... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 octobre 2018

Les bruits sont rappelés aux livres du silence...pour nous ensemencer au rivage de l'autre (Photopoème d'avant, Yann)

  Les bruits sont rappelés aux livres du silence ...pour nous ensemencer au rivage de l'autre.         Les bruits sont rappelés aux livres du silence. Leurs mots sont ornés de parures délébiles. Leurs pages étreignent comme une survivance. N'est pas les déchirer que de gommer leur encre, Cette ancre qui s'inscrit tout au fond du « nous-mêmes » Et que l'on cherche à lire à effacer aussi. Le livre de ta vie s'est fait aussi des pages Du mien qui aurait pu se fondre, s'enrchir, A... [Lire la suite]

09 octobre 2018

Emmène-moi... (Photopoème d'avant, Patsy)

EMMENE-MOI…     Emmène-moi, au doux matin, Quand le soleil se lèvera Brillant si fort sur les rochers, Emmène-moi… je veux la voir, Et à ses pieds, joindre les mains, Pour un Adieu sans grand fracas, Aux plus sombres de ces années Qui tourbillonnent dans le soir.   Emmène-moi… je l’aime tant ! Drapée de tons bleu si profond Qui jouent d’un air d’immensité. Emmène-moi… je veux la voir, Pour y rêver au firmament Des moments où tout se confond Dans le survol des voix ailées Qui se rebellent dans le... [Lire la suite]
01 octobre 2018

Mais Toi..., mais Nous... [en réponsee à l'Eclipse] (Photopoème d'avant, Yann)

Mais... toi, Mais... Nous,   Comme une aventurière en quête du sublime,comme du plus simple,tu essuyas des tempêtes de vie et des errances d'être face à ces sourds humains qui ne t'entendaient pas.   Tu viens d'accoster sous les assauts d'un amour, qui vient du plus profond des âges, aux rivages d'une vie qui sourit tendrement aux prières exaucées.   Au sortir d’un hiver si profond, ton printemps se déplie, prend le temps du juste éveil de ton coeur qui balbutie déjà ce qu'il ne dit pas encore aux sources des... [Lire la suite]
26 septembre 2018

Eclipse (Photopoème d'avant, Patsy)

E C L I P S E   Car j’ai vécu à cœur d’Immense Et l’âme toujours en vibrance. Ai navigué sur tous les flots, Entre le Pardon et l’Espoir Accrochés aux lueurs du soir. Ai hébergé des cœurs blessés, Leur prodiguant muets murmures En douce brise d’un Passé.   MAIS… TOI…   L’autre couleur du verbe Aimer, Orné de je t’aime en silence Où tu me laisserais le temps… Offre-moi les couleurs du vent Où ta patience sourira. Je suis aux portes de l’errance, Me brûlant à la cendre chaude Qui met le feu à mes... [Lire la suite]
21 septembre 2018

Tu es cette chanson de vie (Photopoème d'avant, Yann)

Tu es cette chanson de vie * Tu es la terre verte, tu es la mer si bleue, Et je suis cette graine d’amour, Et je suis toutes tes vagues. Tu es notre croissance et son fleurissement, Et nous nous nourrissons de notre amour Jusqu’à nous vivre, jusqu’à la fin des temps. C’est pour toi que la vie existe, Par toi que l’enfant resplendit. J’ai des larmes de bonheur, Elles coulent sur mes joues, Tu les bois de tes lèvres Comme je le fais des tiennes, Elles sont le sel de nos émotions vraies. Tu es le temps du temps Et je... [Lire la suite]