07 novembre 2019

Le Chant des Âmes Nues (Photopoème d'Avant - Ecriture à Deux voix)

    Le Chant des âmes nues*Faisant voile seule sur les flots de l’oubli, La risée du vent m’emporte au gré de l’errance. Ainsi passe inexorable, le temps fuyant. Mon sort se joue, violent, dans ses bras gémissant Sous le regard suffisant de l’indifférence. 'Du loin provient le près, cet objet du voyage De l’esprit et du cœur, il concerne le but : Nourrir les dimensions de tous les élans bruts, Germes de conscience extraits de leurs partages, Sa vision est au Sud où il la sait affaiblie. 'D’un coin du... [Lire la suite]

29 octobre 2019

Songe Ou Littoral de l’être en cœur de nature (Photopoème d'avant, Yann)

  Songe Ou Littoral de l’être en cœur de nature     Quand tu fermes les yeux tout au bord de l’orage, Le vent de l’histoire résonne en ta raison Jusqu’à la pluie drue sombrant, gouttes de frisson, Mouillant le sable gris de larmes de nuages.   Portes et fenêtres en un sursaut se ferment. La flamme dans l’âtre « crépite » sa chaleur. Naissent alors les verts à la lueur des cœurs Dans les gris-noirs du ciel aux zébrures qui germent.   Le temps, toujours le temps, en expression nature,... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 03:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2019

Il s’appelle poète et sa muse est l’amer (Photopoème d'avant, Yann)

  Il s’appelle poète et sa muse est l’amer.   Tu dois laisser au temps de l’être le temps du vivre. N’écorche pas ton cœur vivant aux poids des ans, L’harmonie vraie naît des pages tournées du Livre. Le vent fou de la peur meurt aux feux océans. Du désespoir d’hier un soleil a surgi. C’est le fruit des rencontres, noyau du destin, Qui habille les élans, nous laisse groggy En valse-hésitation pour devenirs éteint. A cheval sur le temps du dormir en éveil, L’espace d’un instant le rideau se déchire, Un désert de vie... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 05:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2019

Laurine, mon coeur est "Tam-Tam" (Photopoème d'avant, Yann)

Laurine , mon coeur est « Tam-tam »  * (Acrostiche)   Le temps petite fille, princesse à mon coeur, Aime notre rencontre ; tes beaux yeux songeurs Unissent dans les miens cet élan généreux Reçu en émotion comme un jour heureux. Il est si doux, si touchant le sourire de ton âme; Nombreux seront les jours où tu feras tes gammes; Ecoute Petite-Fleur, mon coeur est « Tam-Tam »   * yann
Posté par yannpatsy à 03:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2019

Petit matin de vie (Photopoème d'avant, Yann)

    Petit matin de vie   De la petite place sur la Butte, Le dos tourné vers le bouleau pleureur Mon cœur est ouvert, c’est vers toi qu’il mute, Pour seulement bercer, bercer tes heures.    Les moineaux du matin quêtent le pain. C’est à la dérobée que le passant M’observe alors que j’écris sur le banc L’infini des jours qui unit nos mains.   L’harmonie à l’heure des matins gris Chante le même air en note d’amour Que celui qui se tisse tout autour De tes yeux alors que tu me souris. ... [Lire la suite]
05 septembre 2019

...pour ne plus être le coeur enterré. (Photopoème d'avant, Yann)

    …pour ne pas être le cœur enterré   Les  illusions, contusions de l’âme en réclusion, Disent de se multiplier pour ne plus être Dans la matière et la forme évasion.   L’autre émet de devenir l’emblème du geste Sur le quel nul compteur des heures du cœur se greffe, De devenir toujours lendemains qui infestent.   Que ceux qui calculent en funambules saouls La perte d’énergie des consciences enfouies, S’étourdissent d’extrême apathie et s’écroule.   Réflexif et mental, l’excédé... [Lire la suite]
Posté par yannpatsy à 03:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2019

Page d’Exuvie quotidienne (Photopoème d'avant, Yann)

  Page d’Exuvie quotidienne Dans les pages cornées du livre de tes rêves, J’ai puisé l’encre ailée aux crues bleues de ta grève. J’ai nagé dans tes jubilations sous-marines Abritant les rayons d’un soleil mandarine. Tous mes jours de pluie drue sont un bonheur du monde, Ces radiances de toi nées des flammes de l’onde Gonflent mon cœur, mon âme, d’une allégresse sage ; Les mots de la joie pure inondent nos partages. Ce sont les « regards-feu » au levant des sourires Qui font chanter l’intime, l’être en point de mire, Tes... [Lire la suite]
18 août 2019

Vous avez dit : "je t'aime" ! (Photopoème d'avant, Yann)

Vous avez dit « Je t'aime »!   Pourquoi habiller le « je t'aime »  , Alors qu'il est si bien tout nu Dans sa simplicité pure et son âme enfantine, Dans sa dimension d'être enfin don ? Le « je t'aime » est soleil pour effacer les ombres, Le « je t'aime » est eau de source, immortalisation de vie, Il est encore lumière intérieure nourrissant l'extérieur, Et le phare de révérence sur la mer de la vie. Nous avons dit « je t'aime » ! « Je t'aime mon... [Lire la suite]
09 août 2019

Sont-les-matins-qui-se-lèvent-résonnant-de-l’éveil…(Photopoème d'avant, Yann)

Sont, les matins qui se lèvent résonnant de l’éveil… Sont, les matins qui se lèvent résonnant de l’éveil… Sont, les êtres qui crèvent leurs bulles de sommeils… Ne sont pas, les oublis des pardons qui s’embrument… Ne sont pas, les ourdis des amours qui écument. Est, la Terre qui se bat pour l’homme qui la noie… Le révolutionnaire a fait d’une voie Un combat délétère en oppresseur qui broie La révolte idéale qu’il n’a pas su mener… S’oublie le principal qu’est l’Amour buriné Par l’océan des ans et tous les vents d’ « antans », Ce... [Lire la suite]
31 juillet 2019

Guadeloupe. Ou « A toi, fruit d’océan, Karukera fleur de terre, (Photopoème d'avant, Yann)

Guadeloupe. Ou   « A toi, fruit d’océan, Karukera fleur de terre, Danse du feu et de l’esprit, de l’âme des êtres qui t’habitent. » Papillon de « Terre-Amérindienne » et de « Souffre » du Ciel. Les hommes et les femmes vivaient en pêches rudes Enrichies des ethnies en leurs quêtes et nourries par la mer. Du fait de l’île-terre il y avait un refuge en ces confins du ciel Rocher aux tempêtes, aux ouragans, à la folie des luttes, Les Caribs sanglants et guerriers n’étaient pas loin ; Les étreintes de la colère élémentale... [Lire la suite]