LIVRE DES ACTES DES APÔTRES COMMENTE [S21] – 41-71

CHAPITRE 16-28

 

1 Il se rendit ensuite à Derbe et à Lystre. Il y avait là un disciple appelé Timothée, fils d'une femme juive croyante et d'un père grec. 2 Les frères de Lystre et d'Iconium rendaient un bon témoignage de lui. 3 Paul voulut l'emmener avec lui; il le prit et le circoncit à cause des Juifs qui étaient dans ces régions, car tous savaient que son père était grec. 4 Dans les villes où ils passaient, ils transmettaient aux frères les décisions prises par les apôtres et les anciens de Jérusalem en recommandant de les respecter. 5 Les Eglises se fortifiaient dans la foi et augmentaient en nombre chaque jour.
6 Empêchés par le Saint-Esprit d'annoncer la parole en Asie, ils traversèrent la Phrygie et la Galatie. 7 Arrivés près de la Mysie, ils se préparaient à entrer en Bithynie, mais l'Esprit [de Jésus] ne le leur permit pas. 8 Ils traversèrent alors la Mysie et descendirent à Troas. 9 Pendant la nuit, Paul eut une vision; un Macédonien lui apparut et le supplia: «Passe en Macédoine, secours-nous!»

L'Evangile à Philippes

10 Suite à cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle. 11 Après avoir embarqué à Troas, nous avons fait voile directement vers Samothrace, et le lendemain vers Néapolis. 12 De là nous sommes allés à Philippes qui est la première ville du district de Macédoine et une colonie. Nous avons passé quelques jours dans la ville même. 13 Le jour du sabbat, nous nous sommes rendus à l'extérieur de la ville, au bord d'une rivière où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis et avons parlé aux femmes qui étaient réunies. 14 L'une d'elles s'appelait Lydie. C'était une marchande de pourpre originaire de la ville de Thyatire, qui craignait Dieu. Elle nous écoutait et le Seigneur a ouvert son cœur pour qu'elle soit attentive à ce que disait Paul. 15 Après avoir été baptisée avec sa famille, elle nous a invités en disant: «Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison et logez-y», et elle a fortement insisté pour que nous acceptions.
16 Alors que nous nous rendions au lieu de prière, une jeune esclave qui avait un esprit de divination est venue à notre rencontre. Par ses prédictions, elle procurait un grand profit à ses maîtres. 17 Elle s'est mise à nous suivre, Paul et nous, en criant: «Ces hommes sont les serviteurs du Dieu très-haut et ils nous annoncent le chemin du salut.» 18 Elle a fait cela pendant plusieurs jours. Paul, agacé, s'est retourné et a dit à l'esprit: «Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle.» Il est sorti au moment même.
19 Quand les maîtres de la servante ont vu disparaître l'espoir de leur gain, ils se sont emparés de Paul et Silas et les ont traînés sur la place publique devant les magistrats. 20 Ils les ont présentés aux juges en disant: «Ces hommes sèment le trouble dans notre ville. Ce sont des Juifs 21 et ils annoncent des coutumes qu'il ne nous est pas permis d'accepter ni de suivre, à nous qui sommes romains.» 22 La foule s'est aussi soulevée contre eux, et les juges ont fait arracher leurs vêtements et ordonné qu'on les batte à coups de fouet. 23 Après les avoir roués de coups, ils les ont jetés en prison en recommandant au gardien de la prison de les surveiller de près. 24 Face à une telle consigne, le gardien les a jetés dans la prison intérieure et a emprisonné leurs pieds dans des entraves.
25 Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les écoutaient. 26 Tout à coup, il y a eu un tremblement de terre si violent que les fondations de la prison ont été ébranlées. Toutes les portes se sont immédiatement ouvertes et les liens de tous les prisonniers ont été détachés. 27 Lorsque le gardien de la prison s'est réveillé et a vu les portes de la prison ouvertes, il a tiré son épée, prêt à se tuer car il croyait que les prisonniers s'étaient enfuis. 28 Mais Paul a crié d'une voix forte: «Ne te fais pas de mal, car nous sommes tous ici.» 29 Alors le gardien a demandé de la lumière, est entré précipitamment et s'est jeté tout tremblant aux pieds de Paul et de Silas. 30 Il les a fait sortir et a dit: «Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé?» 31 Paul et Silas ont répondu: «Crois au Seigneur Jésus[-Christ] et tu seras sauvé, toi et ta famille.» 32 Et ils lui ont annoncé la parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans sa maison. 33 A cette heure-là de la nuit, le gardien les a emmenés pour laver leurs plaies. Il a immédiatement été baptisé, lui et tous les siens. 34 Après les avoir conduits chez lui, il leur a servi à manger. Il se réjouissait avec toute sa famille d'avoir cru en Dieu.
35 Quand il a fait jour, les juges ont envoyé leurs agents dire au gardien de la prison: «Relâche ces hommes.» 36 Le gardien a rapporté ces paroles à Paul: «Les juges ont fait dire de vous relâcher. Sortez donc maintenant et partez dans la paix!» 37 Mais Paul a dit aux agents: «Après nous avoir fait battre en public et sans jugement alors que nous sommes romains, ils nous ont jetés en prison, et maintenant ils nous feraient sortir en secret? Il n'en est pas question. Qu'ils viennent eux-mêmes nous remettre en liberté!» 38 Les agents ont rapporté ces paroles aux juges, qui ont été effrayés en apprenant que Paul et Silas étaient romains. 39 Ils sont venus leur présenter des excuses et les ont libérés en leur demandant de quitter la ville. 40 Une fois sortis de la prison, ils sont entrés chez Lydie et, après avoir vu et encouragé les frères et sœurs, ils sont partis.

 

COMMENTAIRE-NOTES [LS21] CHAPITRE 16 DU LIVRE DES ACTES DES APÔTRES

 

Chapitre 16.1

1 Il se rendit ensuite à Derbe et à Lystre. Il y avait là un disciple appelé Timothée, fils d'une femme juive croyante et d'un père grec.

Note :

Timothée est le premier chrétien de la deuxième génération mentionné dans le Nouveau Testament. Sa mère et sa grand-mère (2 Timothée 1.5) [ Je garde en effet le souvenir de la foi sincère qui est en toi. Elle a d'abord habité ta grand-mère Loïs et ta mère Eunice, et je suis persuadé qu'elle habite aussi en toi. ] sont croyantes et ont influencé son engagement pour le Seigneur. Bien que son père ne soit, apparemment pas chrétien, la fidélité de sa mère et de sa grand-mère a prévalu. Ne sous-estimons jamais l’influence de la foi des parents sur un enfant.

 

Chapitre 16.2-3

. 2 Les frères de Lystre et d'Iconium rendaient un bon témoignage de lui. 3 Paul voulut l'emmener avec lui; il le prit et le circoncit à cause des Juifs qui étaient dans ces régions, car tous savaient que son père était grec.

Note : Timothée et sa mère Eunice sont de Lystre. Eunice a probablement entendu la prédication de Paul lors de son premier voyage (Actes 14.6-18)[ 6 Paul et Barnabas, avertis de la situation, se réfugièrent dans les villes de la Lycaonie, à Lystre, à Derbe et dans les environs. 7 Là aussi, ils annoncèrent la bonne nouvelle.
8 A Lystre, un homme impotent des pieds se tenait assis; il était infirme de naissance et n'avait jamais marché. 9 Il écoutait Paul parler. Celui-ci fixa les regards sur lui et, voyant qu'il avait la foi pour être sauvé, 10 il lui dit d'une voix forte: «Lève-toi droit sur tes pieds!» Il se leva d'un bond et se mit à marcher.
11 A la vue de ce que Paul avait fait, la foule se mit à dire tout haut en lycaonien: «Les dieux sont descendus vers nous sous une forme humaine.» 12 Ils appelaient Barnabas Zeus, et Paul Hermès, parce que c'était lui qui prenait la parole. 13 Le prêtre de Zeus, dont le temple était à l'entrée de la ville, amena des taureaux avec des guirlandes vers les portes. Il voulait, de même que la foule, offrir un sacrifice. 14 Quand ils apprirent cela, les apôtres Barnabas et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent vers la foule 15 en s'écriant: «Pourquoi faites-vous cela? Nous aussi, nous sommes des êtres humains de la même nature que vous, et nous vous apportons une bonne nouvelle en vous appelant à renoncer à ces idoles sans consistance pour vous tourner vers le Dieu vivant qui a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve. 16 Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs propres voies. 17 Pourtant, il n'a pas cessé de rendre témoignage à ce qu'il est par le bien qu'il fait: il vous envoie du ciel les pluies et les saisons fertiles, il vous comble de nourriture et remplit votre cœur de joie.» 18 C'est à peine s'ils purent, par ces paroles, empêcher la foule de leur offrir un sacrifice.]. Fils d’une mère juive et d’un père grec, Timothée est un métis, pour les Juifs, au même titre que les Samaritains. Ainsi, Paul lui demande de se faire circoncire pour enlever ce déshonneur aux yeux des croyants juifs. Ce n’est pas une obligation (d’après les conclusions du concile de Jérusalem, (Actes chapitre 15)[ 1 Quelques hommes venus de Judée enseignaient les frères en disant: «Si vous n'êtes pas circoncis selon la coutume de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés.» 2 Paul et Barnabas eurent un vif débat et une vive discussion avec eux. Les frères décidèrent alors que Paul, Barnabas et quelques-uns d'entre eux monteraient à Jérusalem vers les apôtres et les anciens pour traiter cette question. 3 Envoyés donc par l'Eglise, ils traversèrent la Phénicie et la Samarie en racontant la conversion des non-Juifs, et ils causèrent une grande joie à tous les frères et sœurs. 4 Arrivés à Jérusalem, ils furent accueillis par l'Eglise, les apôtres et les anciens, et ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux. 5 Alors quelques croyants issus du parti des pharisiens se levèrent en disant qu'il fallait circoncire les non-Juifs et leur ordonner de respecter la loi de Moïse.
6 Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette question. 7 Il y eut une longue discussion. Pierre se leva alors et leur dit: «Mes frères, vous savez que, dès les premiers jours, Dieu a fait un choix parmi nous: il a décidé que les non-Juifs entendraient par ma bouche la parole de l'Evangile et croiraient. 8 Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous. 9 Il n'a fait aucune différence entre eux et nous, puisqu'il a purifié leur cœur par la foi. 10 Maintenant donc, pourquoi provoquer Dieu en imposant aux disciples des exigences que ni nos ancêtres ni nous n'avons été capables de remplir? 11 Nous croyons au contraire que c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous sommes sauvés, tout comme eux.»
12 Toute l'assemblée garda le silence et l'on écouta Barnabas et Paul raconter tous les signes miraculeux et les prodiges que Dieu avait accomplis par leur intermédiaire au milieu des non-Juifs.
13 Lorsqu'ils eurent fini de parler, Jacques prit la parole et dit: «Mes frères, écoutez-moi! 14 Simon a raconté comment dès le début Dieu est intervenu pour choisir parmi les nations un peuple qui porte son nom. 15 Cela s'accorde avec les paroles des prophètes, puisqu'il est écrit: 16Après cela, je reviendrai, je relèverai de sa chute la tente de David, je réparerai ses ruines et je la redresserai; 17alors le reste des hommes cherchera le Seigneur, ainsi que toutes les nations appelées de mon nom, dit le Seigneur qui fait [tout] cela  18 et de qui cela est connu de toute éternité.
19 »C'est pourquoi, je pense qu'on ne doit pas créer de difficultés aux non-Juifs qui se tournent vers Dieu, 20 mais qu'il faut leur écrire d'éviter les souillures des idoles, l'immoralité sexuelle, les animaux étouffés et le sang. 21 En effet, depuis bien des générations, dans chaque ville des hommes prêchent la loi de Moïse, puisqu'on la lit chaque sabbat dans les synagogues.»
22 Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, ainsi qu'à toute l'Eglise, de choisir parmi eux Jude, appelé Barsabas, et Silas, des hommes estimés parmi les frères, et de les envoyer à Antioche avec Paul et Barnabas. 23 Ils les chargèrent du message que voici:
«Les apôtres, les anciens et les frères aux frères et sœurs d'origine non juive qui sont à Antioche, en Syrie et en Cilicie, salut!
24 Nous avons appris que des hommes partis de chez nous, mais sans aucun ordre de notre part, vous ont troublés par leurs discours et vous ont ébranlés [en vous disant de vous faire circoncire et de respecter la loi]. 25 C'est pourquoi nous avons décidé, d'un commun accord, de choisir des délégués et de vous les envoyer avec nos bien-aimés Barnabas et Paul, 26 ces hommes qui ont livré leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. 27 Nous avons donc envoyé Jude et Silas qui vous annonceront de vive voix les mêmes choses. 28 En effet, il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne pas vous imposer d'autre charge que ce qui est nécessaire: 29 vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés et de l'immoralité sexuelle. Vous agirez bien en évitant tout cela. Adieu.»
30 Ils prirent donc congé de l'Eglise et allèrent à Antioche, où ils réunirent l'assemblée et lui remirent la lettre. 31 On en fit la lecture et tous se réjouirent de l'encouragement qu'elle leur apportait. 32 Jude et Silas, qui étaient eux-mêmes prophètes, encouragèrent les frères et les fortifièrent en leur parlant longuement. 33 Au bout de quelque temps, ceux-ci les laissèrent retourner en paix vers ceux qui les avaient envoyés. 34 [Toutefois Silas trouva bon de rester.]

, mais un acte volontaire destiné à éliminer tout obstacle à son témoignage pour Christ. Parfois, nous devons dépasser le simple devoir dans l’intérêt du royaume de Dieu.

 

Chapitre 16.6

6 Empêchés par le Saint-Esprit d'annoncer la parole en Asie, ils traversèrent la Phrygie et la Galatie.

Note :

Nous ignorons comment le Saint-Esprit s’y prend pour avertir Paul et ses collaborateurs de ne pas aller en Asie : par l’intermédiaire d’un prophète, d’une vision, d’une conviction intérieure ou d’un évènement ? Dieu ne fait pas nécessairement connaître sa volonté de façon audible, il nous guide de différentes façons. Lorsque nous cherchons à connaître sa pensée,

1° vérifions si notre projet est en accord avec la Parole de Dieu ;

2° demandons conseil à des chrétiens mûrs ;

3° analysons nos propres motivations en nous demandons si nous cherchons vraiment à faire ce que Dieu veut, d’après nous, ou ce que nous voulons,

4° prions que Dieu ouvre et ferme les portes selon sa volonté.

 

Chapitre 16.7-9

. 7 Arrivés près de la Mysie, ils se préparaient à entrer en Bithynie, mais l'Esprit [de Jésus] ne le leur permit pas. 8 Ils traversèrent alors la Mysie et descendirent à Troas. 9 Pendant la nuit, Paul eut une vision; un Macédonien lui apparut et le supplia: «Passe en Macédoine, secours-nous!»

Note :

« L’Esprit de Jésus » c’est le Saint-Esprit. C’est la deuxième fois qu’il ferme une porte à Paul, et celui-ci doit se demander quelle direction il est censé prendre. Une nuit, dans une vision (16.9) il l’apprend. Dans un acte d’obéissance, il part avec ses collaborateurs pour la Macédoine. Le Saint-Esprit nous conduit aux bons endroits, mais il nous éloigne aussi des mauvais endroits. Lorsque nous recherchons la volonté de Dieu, il est important de savoir ce qu’il veut que nous fassions et où il nous veut, mais il est tout aussi important de savoir ce qu’il ne veut pas que nous fassions et où il ne nous veut pas.

 

Chapitre 16.10

10 Suite à cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle.

Note :

L’emploi du pronom « nous » indique que Luc, l’auteur de l’Evangile des Actes, a rejoint Paul, Silas et Timothée. Il sera le témoin oculaire de la plupart des évènements suivants.

 

Chapitre 16.12

12 De là nous sommes allés à Philippes qui est la première ville du district de Macédoine et une colonie. Nous avons passé quelques jours dans la ville même

Note :

Philippes était une ville clé de la Macédoine (aujourd’hui au nord de la Grèce). Paul y fonde une Eglise en 50-51. Plus tard, il écrira une lettre aux chrétiens de l’endroit, probablement depuis sa prison à Rome (61 après Jésus-Christ) Tendre et personnelle, elle dévoile la profondeur de l’amour et des relations entre Paul et ces frères et sœurs. Il les y remercie pour le don qu’ils ont envoyé, les avertit de la visite de Timothé et d’Epaphrodite, conseille à l’Eglise d’œuvrer en vue de l’unité en l’encourage à ne pas céder sous la pression de la persécution.

 

Chapitre 16.13-14

13 Le jour du sabbat, nous nous sommes rendus à l'extérieur de la ville, au bord d'une rivière où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis et avons parlé aux femmes qui étaient réunies. 14 L'une d'elles s'appelait Lydie. C'était une marchande de pourpre originaire de la ville de Thyatire, qui craignait Dieu. Elle nous écoutait et le Seigneur a ouvert son cœur pour qu'elle soit attentive à ce que disait Paul

Note :

Conduit par le Saint-Esprit jusqu’en Macédoine, Paul évangélise d’abord un petit groupe de femmes. Il ne laisse jamais des barrières dues au sexe ou à la culture l’empêcher d’annoncer la Bonne Nouvelle. Il parle à ces femmes, et Lydie, une commerçante influente, croit. Elle ouvre la voie à l’Evangile dans cette région. Dès les débuts du christianisme, Dieu a souvent agi dans et à travers des femmes.

 

Chapitre 16.13

13 Le jour du sabbat, nous nous sommes rendus à l'extérieur de la ville, au bord d'une rivière où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis et avons parlé aux femmes qui étaient réunies.

Note :

Sur une voûte à l’extérieur de Philippes était inscrite l’interdiction d’introduire une religion inconnue en ville ; c’est pourquoi cette rencontre de prière se tient à l’extérieur de la ville, près de la rivière.

 

Chapitre 16.14ss

14 L'une d'elles s'appelait Lydie. C'était une marchande de pourpre originaire de la ville de Thyatire, qui craignait Dieu. Elle nous écoutait et le Seigneur a ouvert son cœur pour qu'elle soit attentive à ce que disait Paul. 15 Après avoir été baptisée avec sa famille, elle nous a invités en disant: «Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison et logez-y», et elle a fortement insisté pour que nous acceptions.
16 Alors que nous nous rendions au lieu de prière, une jeune esclave qui avait un esprit de divination est venue à notre rencontre. Par ses prédictions, elle procurait un grand profit à ses maîtres. 17 Elle s'est mise à nous suivre, Paul et nous, en criant: «Ces hommes sont les serviteurs du Dieu très-haut et ils nous annoncent le chemin du salut.» 18 Elle a fait cela pendant plusieurs jours. Paul, agacé, s'est retourné et a dit à l'esprit: «Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle.» Il est sorti au moment même.

 

Note :

Pourquoi la famille de Lydie reçoit-elle, elle aussi, le baptême ? C’est un signe public d’identification à Christ et à la communauté chrétienne. Les membres du foyer de Lydie ont-ils tous choisi de suivre Christ ? Nous l’ignorons, mais c’est désormais un foyer chrétien.

 

Loin de voir dans la présence de Paul et de ses collaborateurs chez elle une charge ou un risque de perturbation pour la vie de famille et pour l’activité professionnelle, Lydie insiste pour les accueillir. Il est significatif que les mots « hôpital » et « hospitalité » aient la même racine (le mot « hôte » en latin). Pratiquer l’hospitalité, c’est ouvrir les portes de notre logement dans un esprit de générosité et de cordialité pour prendre soin des autres ; c’est nourrir, fortifier et servir ; c’est apporter une aide physique, spirituelle et affective. Ainsi quand les autres nous quittent, ils sont en meilleur état qu’à leur arrivée. Est-ce que mon foyer est un « hôpital » pour les personnes qui sont blessées ou ont des besoins ?

 

Chapitre 16.16

16 Alors que nous nous rendions au lieu de prière, une jeune esclave qui avait un esprit de divination est venue à notre rencontre. Par ses prédictions, elle procurait un grand profit à ses maîtres.

Note :

Cette femme a une capacité de deviner qui lui vient des mauvais esprits. Les diseurs de bonne aventure étaient nombreux dans la culture gréco-romaine. Ils pensaient pouvoir prédire l’avenir grâce à des pratiques occultes comme l’interprétation de présages tirés de la nature ou la communication avec l’esprit des morts. Cette jeune servante a un mauvais esprit et elle enrichit son maitre par son activité. Le maître exploite son triste état dans son intérêt personnel.

 

Chapitre 16.17-18

17 Elle s'est mise à nous suivre, Paul et nous, en criant: «Ces hommes sont les serviteurs du Dieu très-haut et ils nous annoncent le chemin du salut.» 18 Elle a fait cela pendant plusieurs jours. Paul, agacé, s'est retourné et a dit à l'esprit: «Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle.» Il est sorti au moment même.

Note :

Ce que la servante crie est vrai, bien que la source de sa connaissance soit démoniaque. Pourquoi un démon dit-il la vérité à propos de Paul et pourquoi ce dernier est-il mal à l’aise ? En acceptant ses paroles, l’apôtre donnerait l’impression d’associer la bonne nouvelle aux activités de type démoniaque. Cela compromettrait son message sur Christ. La vérité et le mal ne peuvent pas cohabiter.

 

Chapitre16.19

19 Quand les maîtres de la servante ont vu disparaître l'espoir de leur gain, ils se sont emparés de Paul et Silas et les ont traînés sur la place publique devant les magistrats.

Note :

Confrontés à la disparition de leur source de revenu, ces Philippiens sont furieux. Peu importe que Paul et Silas révèlent des vérités dont la portée est éternelle. Peu importe que leur esclave ait été délivrée d’une existence lamentable, tout ce qui compte pour eux c’est la chute de leur chiffre d’affaires. Plus tard, l’Evangile portera aussi un coup aux affaires des orfèvres idolâtres d’Ephèse et cela provoquera une émeute (Actes chapitre 19).

1 Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul arriva à Ephèse après avoir traversé les hautes provinces de l'Asie. Il rencontra quelques disciples 2 et leur dit: «Avez-vous reçu le Saint-Esprit lorsque vous avez cru?» Ils lui répondirent: «Nous n'avons même pas entendu parler d'un Saint-Esprit.» 3 Il demanda: «Quel baptême avez-vous donc reçu?» Ils répondirent: «Le baptême de Jean.» 4 Alors Paul dit: «Jean a baptisé du baptême de repentance, en disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus [le Messie].» 5 Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6 Lorsque Paul posa les mains sur eux, le Saint-Esprit vint sur eux et ils se mirent à parler en langues et à prophétiser. 7 Il y avait une douzaine d'hommes en tout.
8 Ensuite Paul entra dans la synagogue où il parla avec assurance. Pendant 3 mois, il discuta de ce qui concerne le royaume de Dieu et il s'efforça de persuader ceux qui l'écoutaient. 9 Cependant, quelques-uns restaient endurcis et incrédules et disaient du mal de la voie du Seigneur devant la foule. Alors il les quitta, prit les disciples à part et enseigna chaque jour dans l'école d'un dénommé Tyrannus. 10 Cela dura 2 ans, si bien que tous les habitants de l'Asie, juifs et non juifs, entendirent la parole du Seigneur. 11 Dieu faisait des miracles extraordinaires par l'intermédiaire de Paul, 12 au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps; les maladies les quittaient et les esprits mauvais sortaient [d'eux].
13 Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent de prononcer le nom du Seigneur Jésus sur ceux qui avaient des esprits mauvais; ils disaient: «Nous vous conjurons par le Jésus que Paul prêche!» 14 Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, un Juif chef des prêtres. 15 L'esprit mauvais leur répondit: «Je connais Jésus et je sais qui est Paul; mais vous, qui êtes-vous?» 16 Alors l'homme qui avait l'esprit mauvais en lui se jeta sur eux, les maîtrisa tous et les maltraita de telle sorte qu'ils s'enfuirent de cette maison nus et blessés. 17 Cela fut connu de tous les habitants d'Ephèse, juifs et non juifs; la crainte s'empara de tous et on célébrait la grandeur du nom du Seigneur Jésus. 18 Beaucoup de croyants venaient reconnaître publiquement ce qu'ils avaient fait. 19 Un grand nombre de ceux qui avaient pratiqué la magie apportèrent leurs livres et les brûlèrent devant tout le monde. On en estima la valeur à 50'000 pièces d'argent. 20 C'est ainsi que la parole du Seigneur se propageait et gagnait en puissance.
21 Après ces événements, Paul forma le projet d'aller à Jérusalem en traversant la Macédoine et l'Achaïe. «Quand j'y serai allé, disait-il, il faudra aussi que je me rende à Rome.» 22 Il envoya en Macédoine deux de ses aides, Timothée et Eraste, et resta lui-même encore quelque temps en Asie.
23 A cette époque, il se produisit un grand trouble au sujet de la voie du Seigneur. 24 En effet, un orfèvre du nom de Démétrius fabriquait des temples d'Artémis en argent et procurait un gain considérable aux artisans. 25 Il les rassembla avec ceux qui exerçaient une activité similaire et dit: «Vous savez que notre prospérité dépend de cette industrie. 26 Or, vous voyez et entendez dire que non seulement à Ephèse, mais dans presque toute l'Asie, ce Paul a persuadé et détourné une grande foule en disant que les dieux fabriqués par la main de l'homme ne sont pas des dieux. 27 Cela risque non seulement de discréditer notre activité, mais aussi de réduire à néant l'importance du temple de la grande déesse Artémis et même de dépouiller de sa majesté celle que toute l'Asie et le monde entier vénèrent.»
28 A ces mots, ils furent remplis de colère et se mirent à crier: «Grande est l'Artémis des Ephésiens!» 29 Toute la ville fut dans l'agitation. Ils se précipitèrent tous ensemble au théâtre en entraînant avec eux Gaïus et Aristarque, des Macédoniens compagnons de voyage de Paul. 30 Paul voulait se présenter devant le peuple, mais les disciples l'en empêchèrent, 31 et même quelques Asiarques qui étaient ses amis envoyèrent quelqu'un vers lui pour l'inviter à ne pas se rendre au théâtre. 32 Les uns criaient une chose, les autres une autre, car la confusion régnait dans l'assemblée et la plupart ne savaient pas pourquoi ils s'étaient réunis. 33 Alors on fit sortir de la foule Alexandre, que les Juifs poussaient en avant, et Alexandre fit signe de la main qu'il voulait parler au peuple. 34 Mais quand ils reconnurent qu'il était juif, tous crièrent d'une seule voix pendant près de deux heures: «Grande est l'Artémis des Ephésiens!»
35 Cependant le secrétaire de la ville put calmer la foule: «Ephésiens, dit-il, quelle est la personne qui ignore que la ville d'Ephèse est la gardienne du temple de la grande [déesse] Artémis et de sa statue tombée du ciel? 36 C'est un fait incontestable! Vous devez vous calmer et ne rien faire avec précipitation. 37 En effet, vous avez amené ces hommes ici alors qu'ils ne sont coupables ni de sacrilège ni de blasphème envers notre déesse. 38 Si donc Démétrius et les artisans qui l'accompagnent ont à se plaindre de quelqu'un, il y a des jours d'audience et des gouverneurs: qu'ils portent plainte. 39 Et si vous avez d'autres réclamations, cela se réglera dans une assemblée légale. 40 Nous risquons en effet d'être accusés de révolte pour ce qui s'est passé aujourd'hui, puisqu'il n'existe aucun motif qui nous permette de justifier cet attroupement.» Avec ces paroles, il congédia l'assemblée.

Quand nous nous préoccupons plus de notre propre bien-être et de notre situation financière que de la gloire de Dieu et du salut des autres, c’est un signe que l’idolâtrie, la soif de posséder et le matérialisme ont pris racine dans notre cœur.

 

Chapitre 16.22-25

22 La foule s'est aussi soulevée contre eux, et les juges ont fait arracher leurs vêtements et ordonné qu'on les batte à coups de fouet. 23 Après les avoir roués de coups, ils les ont jetés en prison en recommandant au gardien de la prison de les surveiller de près. 24 Face à une telle consigne, le gardien les a jetés dans la prison intérieure et a emprisonné leurs pieds dans des entraves.
25 Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les écoutaient

Note

Les entraves étaient deux planches jointes par des crampons en fer. Ce cadre était percé de trous juste assez grands pour les chevilles. On enfermait les jambes du prisonnier, et parfois aussi ses poignets, entre ces deux planches. Paul et Silas, hommes pacifiques n’ayant commis aucun crime, sont détenus dans des conditions réservées aux prisonniers les plus dangereux. Malgré leur situation déplorable, ils adressent des louanges à Dieu, prient et chantent, avec les autres prisonniers comme auditeurs. Nous devrions nous montrer reconnaissants quelles que soient les circonstances, car une telle attitude peut attirer les autres à Christ.

 

Chapitre 16.27

. 27 Lorsque le gardien de la prison s'est réveillé et a vu les portes de la prison ouvertes, il a tiré son épée, prêt à se tuer car il croyait que les prisonniers s'étaient enfuis.

Note

Le gardien est prêt à se tuer car il doit répondre de ses prisonniers et sera tenu pour responsable de leur fuite.

 

Chapitre16.30-31

30 Il les a fait sortir et a dit: «Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé?» 31 Paul et Silas ont répondu: «Crois au Seigneur Jésus[-Christ] et tu seras sauvé, toi et ta famille.»

Note :

Paul et Silas ont déjà leur réputation à Philippes. Lorsque le gardien se rend vraiment compte de sa condition et de son besoin, il prend des risques pour trouver la réponse. La bonne nouvelle du salut est exprimée simplement : « Crois au Seigneur Jésus-Christ et tu seras sauvé »

(cf Romains 10.9) [Si tu reconnais publiquement de ta bouche que Jésus est le Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité, tu seras sauvé.];

 

(1 Corinthiens 12.3)[ C'est pourquoi je vous le déclare, personne, s'il parle par l'Esprit de Dieu, ne dit: «Jésus est maudit!» Et personne ne peut dire: «Jésus est le Seigneur!» si ce n'est par le Saint-Esprit.] ;

 

(Ephésiens 2.8,9)[ temps à venir l'infinie richesse de sa grâce par la bonté qu'il a manifestée envers nous en Jésus-Christ.
8 En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter.] ;

 

(Philippiens 2.11). [et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père]

Si nous reconnaissons Jésus comme Seigneur et lui confions toute notre vie, le salut nous est assuré. Pourquoi attendre ? Notre vie peut être remplie de joie, tout comme celle de ce gardien (Actes16.34).[ Après les avoir conduits chez lui, il leur a servi à manger. Il se réjouissait avec toute sa famille d'avoir cru en Dieu.]

 

Chapitre 16.31-34

31 Paul et Silas ont répondu: «Crois au Seigneur Jésus[-Christ] et tu seras sauvé, toi et ta famille.» 32 Et ils lui ont annoncé la parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans sa maison. 33 A cette heure-là de la nuit, le gardien les a emmenés pour laver leurs plaies. Il a immédiatement été baptisé, lui et tous les siens. 34 Après les avoir conduits chez lui, il leur a servi à manger. Il se réjouissait avec toute sa famille d'avoir cru en Dieu.

Note :

Paul et Silas prennent au sérieux l’unité du foyer. Ainsi, l’offre du salut est adressée à tous les occupants de la maison du gardien, à sa famille comme à ses serviteurs. Ce n’est pas la foi du maître de maison qui les sauvera ; ils doivent tous venir à Jésus par la foi et croire personnellement en lui. La maisonnée entière fait ce pas de foi. Prions Dieu de nous aider à présenter Christ aux membres de notre famille, pour qu’ils croient en lui.

 

Chapitre 16.37-38

37 Mais Paul a dit aux agents: «Après nous avoir fait battre en public et sans jugement alors que nous sommes romains, ils nous ont jetés en prison, et maintenant ils nous feraient sortir en secret? Il n'en est pas question. Qu'ils viennent eux-mêmes nous remettre en liberté!» 38 Les agents ont rapporté ces paroles aux juges, qui ont été effrayés en apprenant que Paul et Silas étaient romains

Note :

Paul refuse de profiter de sa liberté pour prendre la fuite. Il veut donner une leçon aux magistrats de la ville et protéger ainsi ses frères et sœurs en christ du traitement que Silas et lui ont subi. La nouvelle que Paul et Silas ont été trouvés innocents et remis en liberté par les autorités doit se propager pour éviter que de nouvelles persécutions ne frappent les chrétiens, en particulier ceux qui ont la citoyenneté romaine et jouissent de ce fait d’un certain nombre de privilèges. Il était illégal de fouetter un citoyen romain. De plus, ce dernier avait droit à un procès en bonne et due forme. Or, ces droits ont été bafoués, dans le cas de Paul et de Silas. Voilà pourquoi les juges de Philippes sont effrayés.

 

 

(L'original avec les mots d'aujourd'hui)

'Extrait de la Bible avec notes d'étude « Vie Nouvelle » - Louis Segond 21

 

121672973