Où EST LE CHEMIN ?

 

Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons pas où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ? Jésus lui dit : Moi, je suis le chemin, et la vérité et la vie ; personne ne vient au Père si ce n’est par moi. (Jean 14.5-6)

 

Un randonneur s’est perdu dans la montagne. Le voilà parvenu à un embranchement : quel sentier doit-il prendre ? Lequel conduit au village ? Voici heureusement un promeneur qui doit pouvoir le renseigner. Celui-ci, assez bavard, commence à raconter sa vie, à lui parler de la montagne, du temps qu’il va faire. Quant au village où va notre ami, non, vraiment, il ne sait pas ; c’est peut-être ce chemin, à moins que ce ne soit celui-là… Arrive une vraie montagnarde ; justement, elle est du village en question, elle connaît même très bien la maison où veut se rendre l’homme égaré. « Suivez-moi », dit-elle, et pour lui tout s’éclaire : la solution, le chemin sûr, c’est cette personne.

 

Il ne sert à rien de connaître les différentes religions, de comparer les diverses pistes que les hommes empruntent pour essayer de gagner le ciel, de disserter  sur la philosophie. Il ne sert à rien non plus de savoir que Dieu existe et de discourir sur la Bible. Quand on est perdu, une seule question est importante : Où est le chemin ? La réponse est aussi brève que la question : « Moi je suis le chemin », dit Jésus. S’il est le chemin, que reste-t-il à faire ? Jésus donne aussi la réponse : « Toi, suis-moi » (Jean 21.23). « Il n’y a de salut en aucun autre » (Actes 4.12). Jésus est le seul chemin. Il est tout le chemin. Il est le chemin aujourd’hui.

 

121672973

(Extrait de « La Bonne Semence »)