EPÎTRE AUX ROMAINS COMMENTE [S21] – 6-26

CHAPITRE 2-10

Romains 2 (Segond 21)

1 Qui que tu sois, homme, toi qui juges, tu es donc inexcusable. En effet, en jugeant les autres tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges tu agis comme eux. 2 Nous savons que le jugement de Dieu contre ceux qui agissent ainsi est conforme à la vérité. 3 Et penses-tu, toi qui juges les auteurs de tels actes et qui les fais aussi, que tu échapperas au jugement de Dieu? 4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa générosité en ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à changer d'attitude? 5 Par ton endurcissement et ton refus de te repentir, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour où Dieu révélera sa colère et son juste jugement. 6 Il traitera chacun conformément à ses actes : 7 à ceux qui, par leur persévérance à faire le bien, recherchent l'honneur, la gloire et l'incorruptibilité, il donnera la vie éternelle; 8 mais il réserve son indignation et sa colère à ceux qui, par esprit de révolte, rejettent la vérité et obéissent à l'injustice. 9 La détresse et l'angoisse atteindront tout être humain qui fait le mal, le Juif d'abord, mais aussi le non-Juif. 10 La gloire, l'honneur et la paix seront pour tout homme qui fait le bien, le Juif d'abord, mais aussi le non-Juif, 11 car devant Dieu il n'y a pas de favoritisme.
12 Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché sous la loi seront jugés au moyen de la loi. 13 En effet, ce ne sont pas ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront déclarés justes. 14 Quand des non-Juifs qui n'ont pas la loi font naturellement ce que prescrit la loi, ils se tiennent lieu de loi à eux-mêmes, bien qu'ils n'aient pas la loi. 15 Ils montrent que l'œuvre de la loi est écrite dans leur cœur, car leur conscience en rend témoignage et leurs pensées les accusent ou les défendent tour à tour.
16 C'est ce qui paraîtra le jour où, conformément à l'Evangile que je prêche, Dieu jugera par Jésus-Christ le comportement secret des hommes.

Culpabilité des Juifs

17 Toi qui te donnes le nom de Juif, tu te reposes sur la loi, tu places ta fierté dans ton Dieu, 18 tu connais sa volonté et tu discernes ce qui est important, car tu es instruit par la loi. 19 Tu es convaincu d'être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, 20 l'éducateur des ignorants, le maître des enfants parce que tu possèdes dans la loi l'expression de la connaissance et de la vérité. 21 Toi donc qui enseignes les autres, tu ne t'enseignes pas toi-même! Toi qui prêches de ne pas voler, tu voles! 22 Toi qui dis de ne pas commettre d'adultère, tu commets l'adultère! Toi qui as les idoles en horreur, tu pilles les temples! 23 Toi qui places ta fierté dans la loi, tu déshonores Dieu en la transgressant! 24 En effet, le nom de Dieu est blasphémé parmi les nations à cause de vous, comme cela est écrit.
25 Certes, la circoncision est utile si tu mets en pratique la loi; mais si tu la violes, ta circoncision devient incirconcision. 26 Si donc l'incirconcis respecte les commandements de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas comptée comme circoncision? 27 Ainsi, l'homme qui accomplit la loi sans être circoncis physiquement ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses tout en ayant la loi écrite et la circoncision? 28 Le Juif, ce n'est pas celui qui en a l'apparence, et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans le corps. 29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement, et la circoncision, c'est celle du cœur, accomplie par l'Esprit et non par la loi écrite. La louange que reçoit ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

 

 

 

COMMENTAIRE – NOTES DU Chapitre 2 De l'Epître aux Romains

 

Chapitre :2.1ss

Note :

Lorsqu’on a lu cette lettre de Paul à l’Eglise de Rome, bien des auditeurs ont dû approuver sa condamnation des hommes idolâtres, homosexuels et violents. Mais quelle surprise quand l’apôtre se tourne vers eux et leur dit : « Vous êtes tout aussi mauvais et vous n’avez aucune excuse ! » Il souligne ainsi que nous avons tous péché de manière répétée et que, en dehors de Christ nous n’avons aucun moyen de nous débarrasser des conséquences de nos fautes.

 

Chapitre 2.1

2 Nous savons que le jugement de Dieu contre ceux qui agissent ainsi est conforme à la vérité.

Note :

Quand nous avons le sentiment d’éprouver une colère justifée contre les fautes de quelqu’un d’autre, attention ! Nous avons certes la responsabilité de nous dresser contre le mal, mais nous devons le faire dans un esprit d’humilité. Souvent, les péchés que nous discernons le plus clairement chez autrui sont ceux qui sont le plus profondément enracinés en nous. Si nous examinons attentivement, nous découvrirons peut-être que nous commettons les mêmes fautes, mais qu’elles prennent chez nous une forme plus acceptable du point de vue social. Il n’est pas rare qu’une personne médisante se montre très virulente envers ceux qui la critiquent.

 

Chapitre 2.4

4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa générosité en ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à changer d'attitude?

Note :

Dans sa bonté, Dieu retarde son jugement, donnant ainsi à tous le temps de se détourner de leur péché, mais il est facile de prendre sa patience pour une approbation tacite de notre mauvaise manière de vivre. Nous avons de la peine à nous examiner nous-mêmes et il nous est encore plus pénible de nous soumettre à l’éclairage divin pour qu’il nous révèle en quoi nous devons changer. C’est pourtant notre responsabilité de chrétiens de demander à Dieu de nous montrer nos péchés pour qu’il puisse nous en libérer. Malheureusement, nous avons tendance à nous étonner de sa patience à l’égard de certains au lieu de nous sentir humiliés par celle qu’il manifeste envers nous.

 

Chapitre 2.5-11

5 Par ton endurcissement et ton refus de te repentir, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour où Dieu révélera sa colère et son juste jugement. 6 Il traitera chacun conformément à ses actes : 7 à ceux qui, par leur persévérance à faire le bien, recherchent l'honneur, la gloire et l'incorruptibilité, il donnera la vie éternelle; 8 mais il réserve son indignation et sa colère à ceux qui, par esprit de révolte, rejettent la vérité et obéissent à l'injustice. 9 La détresse et l'angoisse atteindront tout être humain qui fait le mal, le Juif d'abord, mais aussi le non-Juif. 10 La gloire, l'honneur et la paix seront pour tout homme qui fait le bien, le Juif d'abord, mais aussi le non-Juif, 11 car devant Dieu il n'y a pas de favoritisme.

Note :

Bien qu’en général Dieu ne punisse pas immédiatement nos péchés, son jugement final est certain. Nous ne savons pas quand il aura lieu exactement mais nous savons que personne ne pourra échapper à cette ultime rencontre avec son Créateur

(cf Jean 12.48)

[Celui qui me rejette et qui n'accepte pas mes paroles a son juge: la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera, le dernier jour. ]

 

( Apocalypse 20.11-15).

[11 Je vis alors un grand trône blanc et celui qui y était assis. La terre et le ciel s'enfuirent loin de lui et l'on ne trouva plus de place pour eux. 12 Je vis les morts, les grands et les petits, debout devant le trône. Des livres furent ouverts. Un autre livre fut aussi ouvert: le livre de vie. Les morts furent jugés conformément à leurs œuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qu'elle contenait, la mort et le séjour des morts rendirent aussi leurs morts, et chacun fut jugé conformément à sa manière d'agir. 14 Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. L'étang de feu, c'est la seconde mort. 15 Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l'étang de feu. ]

 

Chapitre 2.7

7 à ceux qui, par leur persévérance à faire le bien, recherchent l'honneur, la gloire et l'incorruptibilité, il donnera la vie éternelle;

Note :

Cette déclaration sur le don de la vie éternelle à ceux qui persévèrent dans le bien ne contredit pas l’affirmation que le salut s’obtient par la foi seule (exprimée notamment en Romains 1.16-17). [16 En effet, je n'ai pas honte de l'Evangile [de Christ]: c'est la puissance de Dieu pour le salut de tout homme qui croit, du Juif d'abord, mais aussi du non-Juif. 17 En effet, c'est l'Evangile qui révèle la justice de Dieu par la foi et pour la foi, comme cela est écrit: Le juste vivra par la foi.  ]

 

Nous ne sommes pas sauvés par de bonnes œuvres, c’est certain, mais quand nous consacrons notre vie à Dieu, nous voulons lui plaire et faire sa volonté. Ainsi, nos bonnes œuvres expriment notre réponse à ce que Dieu a accompli, elles ne sont pas une condition pour obtenir sa faveur.

 

Chapitre 2.12-15

12 Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché sous la loi seront jugés au moyen de la loi. 13 En effet, ce ne sont pas ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront déclarés justes. 14 Quand des non-Juifs qui n'ont pas la loi font naturellement ce que prescrit la loi, ils se tiennent lieu de loi à eux-mêmes, bien qu'ils n'aient pas la loi. 15 Ils montrent que l'œuvre de la loi est écrite dans leur cœur, car leur conscience en rend témoignage et leurs pensées les accusent ou les défendent tour à tour.

Note :

Les hommes ne sont pas condamnés à cause de ce qu’ils ignorent, mais à cause de ce qu’ils font de ce qu’ils savent. .Ceux qui connaissent la Parole écrite et la loi de Dieu seront jugés par elle ; ceux qui n’ont jamais vu une Bible de leur vie mais savent différencier le bien du mal seront jugés pour avoir violé les normes morales de leur conscience. La loi de Dieu est écrite en eux.

 

En faisant le tour du monde, on découvre des indices de la loi morale de Dieu dans chaque société et culture. Ainsi, le meurtre est condamné dans toutes les cultures, pourtant cette loi est violée partout. Nous appartenons à une race obstinée et pécheresse. Nous savons ce qui est juste mais nous sommes décidés à faire le contraire. Il ne suffit donc pas d’être conscients de ce qui est juste, il faut encore le traduire en actes. Admettons et reconnaissons devant Dieu que nous enfreignons souvent nos propres normes morales, et les siennes bien plus encore : c’est le premiers pas en direction du pardon et de la guérison.

 

Chapitre 2.17ss

Note :

Paul continue de soutenir l’idée que tous sont coupables devant Dieu. Après avoir décrit la condition des non-croyants non Juifs, il entreprend maintenant de blâmer les Israélites. En dépit de leur connaissance de la volonté de Dieu, eux aussi sont coupables parce qu’ils refusent de s’y soumettre. Si nous avons grandi dans une famille chrétienne, nous savons probablement ce que dit la Parole de Dieu. Mais Paul affirme que, si nous ne vivons pas conformément à ce que nous savons, nous ne sommes pas différents des non-croyants.

 

Chapitre 2.21-27

21 Toi donc qui enseignes les autres, tu ne t'enseignes pas toi-même! Toi qui prêches de ne pas voler, tu voles! 22 Toi qui dis de ne pas commettre d'adultère, tu commets l'adultère! Toi qui as les idoles en horreur, tu pilles les temples! 23 Toi qui places ta fierté dans la loi, tu déshonores Dieu en la transgressant! 24 En effet, le nom de Dieu est blasphémé parmi les nations à cause de vous, comme cela est écrit.
25 Certes, la circoncision est utile si tu mets en pratique la loi; mais si tu la violes, ta circoncision devient incirconcision. 26 Si donc l'incirconcis respecte les commandements de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas comptée comme circoncision? 27 Ainsi, l'homme qui accomplit la loi sans être circoncis physiquement ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses tout en ayant la loi écrite et la circoncision?

Note :

Ces versets contiennent une condamnation mordante de l’hypocrisie. Il nous est plus facile de dire aux autres comment ils doivent se comporter que de le faire nous-mêmes. Il est plus simple de prononcer des paroles justes que de les laisser s’enraciner en nous. Nous arrive-t-il de recommander aux autres de faire quelque chose que nous ne faisons pas nous-mêmes ? veillons à ce que nos actes correspondent à nos paroles.

 

Chapitre 2.21-22

 

21 Toi donc qui enseignes les autres, tu ne t'enseignes pas toi-même! Toi qui prêches de ne pas voler, tu voles! 22 Toi qui dis de ne pas commettre d'adultère, tu commets l'adultère! Toi qui as les idoles en horreur, tu pilles les temples!

Note :

L’apôtre déclare aux Juifs qu’ils doivent s’appliquer à eux-mêmes leurs enseignements, au lieu de chercher à faire la leçon aux autres. Ils connaissent bien la loi qu’ils ont appris comment excuser leur désobéissance tout en condamnant les autres. Il y a cependant dans la loi plus qu’une série de règles : elle est un guide pour une vie conforme à la volonté divine ; elle nous rappelle aussi que nous ne pouvons pas plaire à Dieu sans entretenir une relation appropriée avec lui. Ainsi que Jésus le souligne, garder ce qui appartient à autrui revient à le voler (Marc 7.9-13) [9 Il leur dit encore: «Vous rejetez très bien le commandement de Dieu pour garder votre tradition. 10 En effet, Moïse a dit: Honore ton père et ta mère et: Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. 11 Mais d'après vous, si un homme dit à son père ou à sa mère: ‘Ce dont j'aurais pu t'assister est corban, c'est-à-dire une offrande à Dieu', 12 alors il peut ne plus rien faire pour son père ou pour sa mère. 13 Vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous avez établie et vous faites beaucoup d'autres choses semblables.» ] et regarder une femme en la convoitant sexuellement équivaut à commettre un adultère avec elle (Matthieu 5.27-28) [27 »Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras pas d'adultère.  28 Mais moi je vous dis: Tout homme qui regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. ]

. Avant d’accuser les autres, nous devons nous examiner nous-mêmes pour voir si le péché ne se cache pas en nous sous une forme ou une autre.

 

Chapitre 2.24

24 En effet, le nom de Dieu est blasphémé parmi les nations à cause de vous, comme cela est écrit

Note :

Si nous prétendons faire partie du peuple de Dieu, notre vie devrait refléter sa personne. Lorsque nous désobéissons à notre Seigneur, nous déshonorons son nom. Certains peuvent même insulter Dieu à cause de nous. Que peuvent penser les autres de Dieu en me regardant vivre ?

 

Chapitre 2.25-29

25 Certes, la circoncision est utile si tu mets en pratique la loi; mais si tu la violes, ta circoncision devient incirconcision. 26 Si donc l'incirconcis respecte les commandements de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas comptée comme circoncision? 27 Ainsi, l'homme qui accomplit la loi sans être circoncis physiquement ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses tout en ayant la loi écrite et la circoncision? 28 Le Juif, ce n'est pas celui qui en a l'apparence, et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans le corps. 29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement, et la circoncision, c'est celle du cœur, accomplie par l'Esprit et non par la loi écrite. La louange que reçoit ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

Note :

La circoncision était le signe de l’alliance que Dieu avait conclue avec les Israélites. Tous les hommes Juifs devaient se soumettre à ce rite (Genèse 17.9-14) [9 Dieu dit à Abraham: «Quant à toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi au fil des générations. 10 Voici quelle est mon alliance, celle que vous garderez entre moi et vous, ainsi que ta descendance après toi: tout garçon parmi vous sera circoncis. 11 Vous vous circoncirez et ce sera un signe d'alliance entre moi et vous. 12 A l'âge de 8 jours, tout garçon parmi vous sera circoncis, et ce à chacune de vos générations, qu'il soit né chez toi ou qu'il ait été acheté à un étranger, en dehors de ta descendance. 13 On devra circoncire celui qui est né chez toi et celui que tu as acheté. Mon alliance sera inscrite dans votre chair comme une alliance perpétuelle. 14 Un homme incirconcis, qui n'aura pas été circoncis dans son corps, sera exclu de son peuple: il aura violé mon alliance.» ] . Paul affirme que le fait d’être circoncis n’a aucune valeur sans l’obéissance à la loi divine et que les non-Juifs, bien qu’incirconcis, peuvent tout autant que les Juifs bénéficier de l’amour et de l’approbation du Seigneur, s’ils respectent sa loi. Le vrai Juif (celui qui plaît à Dieu), d’après lui, ce n’est pas celui qui a été circoncis, mais celui dont le cœur est pur devant Dieu et qui lui obéit.

 

Chapitre 2.28-29

28 Le Juif, ce n'est pas celui qui en a l'apparence, et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans le corps. 29 Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement, et la circoncision, c'est celle du cœur, accomplie par l'Esprit et non par la loi écrite. La louange que reçoit ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

Note :

Être Juif signifiait que vous apparteniez à la famille de Dieu et que vous étiez héritier de toutes ses promesses ; Paul précise que l’appartenance à la famille de Dieu dépend de qualités intérieures et non de manifestations extérieures. Tous ceux dont le cœur est droit et soumis à Dieu sont les Juifs authentiques, c-à-d qu’ils appartiennent à la famille de Dieu (voir aussi Galates 3.7). [reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont les fils d'Abraham. ]

 

Fréquenter une Eglise, être baptisé, confirmé ou membre de cette Eglise n’est rien en soi, pas plus que se soumettre à la circoncision n’a de valeur en soi pour un Juif. Dieu aime l’obéissance et le culte qui viennent du cœur

 

(cf Deutéronome 10.16 ) ; [Circoncisez donc votre cœur et ne vous montrez plus réfractaires. ]

 

 

(Jérémie 4.4). [Circoncisez-vous pour l'Eternel, circoncisez votre cœur, hommes de Juda et habitants de Jérusalem! Sinon, ma colère éclatera comme un feu et s'enflammera sans qu'on puisse l'éteindre à cause de la méchanceté de vos agissements.

 

(L'original avec les mots d'aujourd'hui)

'Extrait de la Bible avec notes d'étude « Vie Nouvelle » - Louis Segond 21

121672973