UNE VIE DE FOI

 

Puisque nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.

(Romains 6.8)

 

Lecture proposée : (Romains 6.1-14)

[   1 Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? 2 Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? 3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés ? 4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. 5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, 6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ; 7 car celui qui est mort est libre du péché. 8 Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, 9 sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus ; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. 10 Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes ; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. 11 Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. 12 Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises. 13 Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d'iniquité ; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. 14 Car le péché n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.

 

DE LA PAROLE…

 e verset "nous sommes morts avec le Christ" sonne bizarrement à nos oreilles. Nous n’avons pas l’impression d’être morts. La plupart du temps, nous semblons bien vivants - nos responsabilités nous pèsent encore, notre entourage est toujours aussi exaspérant, et les habitudes à perdre n’ont pas disparu ! Si c’est à cela que la vie se résume, nous ne sommes pas certains qu’elle nous plaise. Et si nous sommes morts et ressuscités avec Christ, nous sommes pour le moins perplexes. Notre vie ne ressemble pas vraiment à une résurrection.

 Comprenons que c’est une question de "timing". Nous vivons entre la croix et la résurrection finale. La mort et la résurrection de Jésus sont des faits avérés en même temps qu’elles sont un processus en nous. Dans un sens, nous sommes morts mais, dans un autre, nous sommes en train de mourir. Jésus l’a dit à ses disciples : leur croix serait une réalité quotidienne. Dans un sens, nous sommes ressuscités mais, dans un autre, nous le serons. Nous sommes seulement en train d’apprendre ce que signifie vivre en Christ.  Cette nouvelle vie fait suite à l’ancienne, qui est particulièrement coriace. Les frontières entre les deux nous paraissent bien réelles, mais pas toujours très claires !

 

AUX ACTES…

 Beaucoup de chrétiens sont désabusés quant à leur vie chrétienne. Ils n’expérimentent pas la puissance spirituelle et la sainteté qu’ils attendaient. La joie de suivre Jésus n’est pas toujours au rendez-vous.

 Ne désespérez pas. Cette vie existe. Dès à présent, elle peut être entrevue. Et un jour, vous la connaîtrez pour toujours. En attendant, même si notre statut devant Dieu est parfait et définitif, nous nous attardons quelque part entre le mal et la sainteté, entre l’ancien et le nouveau, entre la mort et la vie, et entre la chair et l’Esprit. Dieu nous appelle toujours à aller de l’avant, tandis que le péché et Satan s’agrippent à leur ancienne possession. Continuez à les fuir pour courir dans les bras de Dieu. Ne perdez pas courage. Nous devons savoir à qui nous appartenons et où nous allons.

 

 (Extrait du livre « 365 méditations Dans ses Pas » – Chris Tiegreen)

121672973