LIVRE DES PSAUMES COMMENTE [S21] PSAUME 75

Psaumes 75 (Segond 21)

Dieu, le juge souverain

1 Au chef de chœur, sur la mélodie de «Ne détruis pas».
Psaume, chant d'Asaph.
2 Nous te louons, ô Dieu, nous te louons.
Ton nom est dans nos bouches,
nous proclamons tes merveilles.
3 Au moment que j'aurai fixé,
je jugerai avec droiture.
4 La terre tremble avec tous ceux qui l'habitent,
mais moi, j'affermis ses piliers.       – Pause.
5 Je dis à ceux qui se vantent: «Ne vous vantez pas!»
et aux méchants: «Ne levez pas la tête!»
6 Ne levez pas si haut votre tête,
ne parlez pas avec tant d'arrogance,
7 car ce n'est ni de l'est, ni de l'ouest,
ni du désert que vient la grandeur.
8 En effet, c'est Dieu qui juge:
il abaisse l'un et il élève l'autre.
9 Il y a dans la main de l'Eternel une coupe
où fermente un vin plein de liqueurs mêlées.
Il en verse, et tous les méchants de la terre
boivent, ils vident la coupe jusqu'à la lie.

10 Quant à moi, je ne cesserai d'annoncer cela,
je chanterai en l'honneur du Dieu de Jacob.
11 J'abattrai toutes les forces des méchants,
mais les forces du juste seront relevées.

 

COMMENTAIRE – NOTES DU PSAUME 75

 

Thème : puisque Dieu est le juge suprême, les méchants seront renversés ; quand des hommes arrogants menacent notre sécurité, nous pouvons avoir l’assurance que finalement Dieu les rejettera et les détruira.

 

Auteur : Asaph

 

PSAUME 75.3

3 Au moment que j'aurai fixé,
je jugerai avec droiture

NOTE :

Dieu agira lorsque le moment sera venu. Les enfants éprouvent des difficultés à maîtriser le concept du temps ; « pas encore » est une réponse qu’ils acceptent mal, car ils se situent dans le présent. En tant qu’êtres humains limités, nous ne parvenons pas à comprendre la perspective divine. Nous voulons tout maintenant, oubliant que le moment choisi par Dieu est le meilleur. Au moment qu’il jugera bon, il fera ce qu’il faut faire et non ce que nous aimerions le voir faire. Nous pouvons nous agiter comme des enfants, mais nous n’avons pas à remettre en question la sagesse de son calendrier. Attendons que le Seigneur révèle son plan, ne cherchons pas à prendre nous-mêmes les choses en main.

 

PSAUME 75.9

9 Il y a dans la main de l'Eternel une coupe
où fermente un vin plein de liqueurs mêlées.
Il en verse, et tous les méchants de la terre
boivent, ils vident la coupe jusqu'à la lie.

NOTE :

La « coupe » de vin représente le jugement de Dieu contre les méchants. Il déversera sa colère sur ses ennemis et ceux-ci seront obligés de la boire. L’image est fréquemment utilisée dans l’Ecriture :

 

17 Réveille-toi! Réveille-toi! Lève-toi, Jérusalem,
toi qui as bu, donnée par l'Eternel, la coupe de sa colère,
qui as bu, qui as vidé jusqu'au fond la coupe destinée à étourdir!

22 Voici ce que dit ton Seigneur, l'Eternel,
ton Dieu qui défend son peuple:
Je te reprends la coupe destinée à étourdir,
la coupe de ma colère.
Tu ne la boiras plus.

(Esaïe 51.17, 22)

 

Oui, voici ce que m'a dit l'Eternel, le Dieu d'Israël: «Prends dans ma main cette coupe, remplie du vin de ma colère, et donne-la à boire à toutes les nations vers lesquelles je vais t'envoyer.

(Jérémie 25.15)

 

En effet, voici ce que dit l'Eternel: Ceux qui n'étaient pas condamnés à boire la coupe la boiront malgré tout, et toi, tu resterais impuni! Non, tu ne resteras pas impuni, tu la boiras, c'est certain!

(Jérémie 49.12)

 

Tu t'es rassasié de mépris plus que de gloire; bois aussi toi-même et découvre-toi! Tu boiras la coupe de la main droite de l'Eternel, et la honte souillera ta gloire.

(Habacuc 2.16)

 

il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'Agneau.

(Apocalypse 14.10)

 

La grande ville fut divisée en trois parties et les villes des nations s'écroulèrent. Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère.

(Apocalypse 16.19)

 

Payez-la comme elle a payé et donnez-lui le double salaire de ses actes. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui le double.

(Apocalypse 18.6)

 

avec l’impression d’un juste retour des choses. Vider la coupe « jusqu’à la lie » signifie être puni de façon totale.

 

PSAUME 75.11

11 J'abattrai toutes les forces des méchants,
mais les forces du juste seront relevées.

NOTE :

Dieu aura le dernier mot. C’est lui qui décidera de l’issue finale et qui réglera le cas des méchants aussi bien que des justes. Les premiers seront confrontés à son jugement, les seconds à la pleine expérience de son amour. Quelle que soit la noirceur de notre situation, reconnaissons encore et toujours la souveraineté de Dieu sur le monde et disons-lui notre soulagement que ce soit lui qui ait le dernier mot.

 

 

(L'original avec les mots d'aujourd'hui)

'Extrait de la Bible avec notes d'étude « Vie Nouvelle » - Louis Segond 21

121672973