UN NOM NOUVEAU

 

 Au vainqueur, je donnerai de la manne cachée et un caillou blanc ; sur ce caillou est écrit un nom nouveau que personne ne connaît, sinon celui qui le reçoit. (Apocalypse 2.17)

 

Lecture proposée : (Apocalypse 21.1-4)

1 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, car le premier ciel et la première terre avaient disparu et la mer n'existait plus. 2 Je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une mariée qui s'est faite belle pour son époux. 3 J'entendis une voix forte venant du ciel qui disait: «Voici le tabernacle de Dieu parmi les hommes! Il habitera avec eux, ils seront son peuple et Dieu lui-même sera avec eux, [il sera leur Dieu]. 4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui existait avant a disparu.»

 

Dans l’éternité, Jésus m’appellera par mon nom nouveau, choisi pour moi seul, qui sera notre secret, le gage de notre intimité, une marque particulièrement touchante de son amour.  Dans la Bible, le nom est un symbole de la personnalité. J’aurai un nouveau nom parce que ma personnalité sera renouvelée, rendue enfin parfaite. Jésus me connaît déjà dans la  chair, dans mon péché, mais alors il me connaîtra dans la gloire, et je serai assuré de sa totale approbation, la communion entre lui et moi sera parfaite.

 

Jésus ne nous aime pas globalement, en tant que communauté seulement, mais il nous aime personnellement et désire établir une relation d’amour avec chaque individu en tant que tel. Le pécheur justifié par la foi en Jésus peut affirmer « Jésus est mon Sauveur, il est mon Seigneur, il est mort et ressuscité pour moi ».

 

Cela n’enlève rien à la communion fraternelle, à l’Eglise universelle, corps  de Christ ; mais c’est d’autre chose dont il est question ici. Il est question de relation entre Jésus et chaque chrétien véritable, individuellement. Cet amour personnel de Jésus est déjà une réalité ici-bas. Il veut dès à présent un cœur à cœur avec moi dans la prière, dans l’amour, dans la confiance, dans la vie de tous les jours.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Frédéric Maret)

121672973