TRIPLE GAGNANT

 

 Avant que les montagnes soient nées, avant que tu aies créé la terre et le monde, d’éternité en éternité tu es Dieu.  (Psaume 90.2)

 

Lecture proposée : (Psaume 90.1-6)

1 Prière de Moïse, homme de Dieu.
Seigneur, tu as été pour nous un refuge
de génération en génération.
2 Avant que les montagnes soient nées,
avant que tu aies créé la terre et le monde,
d'éternité en éternité tu es Dieu.
3 Tu fais retourner les hommes à la poussière
et tu leur dis: «Fils d'Adam, retournez à la terre!»
4 car *1000 ans sont à tes yeux
comme la journée d'hier: elle passe
comme le quart de la nuit.
5 Tu les emportes, semblables à un rêve
qui, le matin, passe comme l'herbe:
6 elle fleurit le matin et elle passe;
on la coupe le soir et elle sèche.

 

Lors du décès de ma grand-mère, le Psaume 90 me revenait toujours à l’esprit. Assister à l’enterrement m’a fait réfléchir à la vie, la mort et la vanité de notre présence sur terre. La lecture du verset ci-dessus m’encourage  toujours à plus à louer et adorer Dieu car elle replace l’homme face à Dieu.

 

Dans la lecture du jour, j’aimerais revenir sur les trois verbes attribués à Dieu que sont : être, dire et faire.

 

-        Le verset du jour est puissant et nous renvoie au nom de Dieu Yhwh. Dieu était, EST  et sera toujours le même, il ne change pas et cela est une assurance incroyable pour nous chrétiens.

 

-        Aux versets 3, 5 et 6 du même psaume, on insiste sur l’action de Dieu. Ce n’est pas un dieu distant, qui reste dans son ciel loin des hommes. Au contraire, Dieu FAIT des choses pour les hommes, il s’en occupe et maîtrise l’entièreté de leur vie sur terre.

 

-        Enfin, Dieu parle et DIT des choses (verset 3). L’homme n’est pas laissé seul mais peut s’appuyer sur les promesses et la Parole de Dieu. Nous avons un mode d’emploi et le Saint-Esprit qui nous guide et nous conduit, si nous daignons l’écouter et lui obéir.

 

« Dieu, merci pour qui tu es, ce que tu fais et ce que tu dis. Merci d’être venu sur terre pour nous arracher à la vanité et la fragilité de la vie ici-bas. Aide-nous à toujours lever les yeux au ciel vers toi et à dépendre de toi ».

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Méryl Sutherland)

121672973