L’EXEMPLE DE JEREMIE

 

Et l’Eternel me dit : Ne dis pas : Je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t’enverrai et tu diras tout ce que je t’ordonnerai. Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Eternel. (Jérémie 1.7-8)

 

Lecture proposée : (Jérémie 1)

Appel et mission de Jérémie

1 Paroles de Jérémie, fils de Hilkija, l'un des prêtres qui se trouvaient à Anathoth, dans le pays de Benjamin, 2 parole de l'Eternel qui lui fut adressée durant la treizième année du règne de Josias, fils d'Amon, sur Juda 3 ainsi que durant le règne de Jojakim, fils de Josias, sur Juda et jusqu'à la fin de la onzième année du règne de Sédécias, fils de Josias, sur Juda, jusqu'au cinquième mois, moment où les habitants de Jérusalem furent emmenés en exil.
4 La parole de l'Eternel m'a été adressée: 5 «Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu naisses, je t'avais consacré, je t'avais désigné prophète pour les nations.» 6 J'ai répondu: «Ah! Seigneur Eternel, je ne sais pas parler, car je suis trop jeune.»
7 L'Eternel m'a dit: «Ne prétends pas que tu es trop jeune, car tu iras trouver tous ceux vers qui je t'enverrai et tu diras tout ce que je t'ordonnerai. 8 N'aie pas peur d'eux, car je suis moi-même avec toi pour te délivrer, déclare l'Eternel.» 9 Puis l'Eternel a tendu la main et a touché ma bouche avant d'ajouter: «J'ai mis mes paroles dans ta bouche. 10 Vois, aujourd'hui je te confie une responsabilité envers les nations et les royaumes: celle d'arracher et de démolir, de faire disparaître et de détruire, de construire et de planter.»
11 La parole de l'Eternel m'a été adressée: «Que vois-tu, Jérémie?» J'ai répondu: «Je vois une branche d'amandier.» 12 Et l'Eternel m'a dit: «Tu as bien vu, car je veille à ce que ma parole s'accomplisse.»
13 La parole de l'Eternel m'a été adressée une deuxième fois: «Que vois-tu?» J'ai répondu: «Je vois une marmite bouillante. Son ouverture est orientée vers le nord.» 14 Et l'Eternel m'a dit: «C'est du nord que le mal se déversera sur tous les habitants du pays. 15 En effet, je vais appeler tous les peuples des royaumes du nord, déclare l'Eternel. Ils viendront et ils placeront leur trône à l'entrée des portes de Jérusalem, tout autour de ses murailles, et contre toutes les villes de Juda. 16 Je prononcerai mes jugements contre eux à cause de toute leur méchanceté, parce qu'ils m'ont abandonné et ont fait brûler de l'encens en l'honneur d'autres dieux, parce qu'ils se sont prosternés devant ce que leurs mains avaient fabriqué.
17 »Quant à toi, tu attacheras ta ceinture autour de ta taille, tu te lèveras et tu leur diras tout ce que je t'ordonnerai. Ne tremble pas en leur présence, sinon je te ferai trembler devant eux. 18 Aujourd'hui, j'ai fait de toi une ville fortifiée, une colonne de fer, un mur de bronze contre tout le pays: contre les rois de Juda, contre ses chefs, ses prêtres et la population du pays. 19 Ils te combattront, mais ils ne pourront rien faire contre toi, car je suis moi-même avec toi pour te délivrer, déclare l'Eternel.»

 

 

Méditons sur Jérémie : il est le prophète de Dieu qui se tient debout au milieu des ruines annoncées de son peuple. Il demeure ferme parmi ses concitoyens aveugles, ingrats et pleins de haine envers lui. Dans l’opposition et le rejet, il persévère dans ses avertissements impopulaires en puisant sa force dans Celui qui  est au-dessus de lui. Pourtant, comme le prophète Esaïe avant lui, (Esaïe 6.5), il disait son incapacité à servir Dieu (Jérémie 1.6) : Je ne sais point parler, car je suis un enfant.

 

Oui, personne n’est suffisant pour cela, mais quand Dieu appelle, il pourvoit, il qualifie ! (Jérémie 1.18). Ici, commence l’apprentissage de la foi pour Jérémie. C’est dans les difficultés qu’il annoncera les plus belles promesses divines. Il prophétisera une nouvelle alliance qui s’écrira, non pas sur des tables de pierre, mais dans les cœurs ouverts à Dieu ! Et quand Nébucadnestar lui rendra la liberté, il préfèrera les cendres de Jérusalem plutôt que les fastes de Babylone…

 

Regarde, je te libère aujourd'hui des chaînes que tu as aux mains. Si tu juges bon de venir avec moi à Babylone, viens! Je veillerai sur toi. Mais si cela ne te convient pas, ne t'en fais pas! Regarde: tout le pays est devant toi. Va là où il te semblera bon et approprié d'aller!»

 (Jérémie 40.4).

 

Quel exemple pour nous ! Notre force est dans la « faiblesse » de dépendre absolument de Christ, notre Berger. Soyons la foi debout parmi notre génération.

 

  (Extrait des « Méditations Quotidiennes –  Dominique Moreau)

 

121672973