EPÎTRE AUX ROMAINS  4.26

ADDENDUM 4-10

LA FOI

 

Le terme foi a de nombreux sens. Il peut renvoyer :

- à la fidélité (Matthieu 24.45),

[»Quel est donc le serviteur fidèle et prudent que son maître a établi responsable des gens de sa maison pour leur donner la nourriture en temps voulu?]

 

- à la confiance absolue -comme dans le cas des personnes qui ont cherché la guérison auprès de Jésus (Luc 7.2-10)

[2 Un officier romain avait un esclave auquel il était très attaché et qui était malade, sur le point de mourir. 3 Il entendit parler de Jésus et il lui envoya quelques anciens des Juifs pour lui demander de venir guérir son esclave. 4 Ils arrivèrent vers Jésus et le supplièrent avec insistance, disant: «Il mérite que tu lui accordes cela, 5 car il aime notre nation et c'est lui qui a fait construire notre synagogue.»
6 Jésus partit avec eux. Il n'était plus très loin de la maison quand l'officier envoya des amis [vers lui] pour lui dire: «Seigneur, ne prends pas tant de peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. 7 C'est aussi pour cela que je n'ai pas jugé bon d'aller en personne vers toi. Mais dis un mot et mon serviteur sera guéri. 8 En effet, moi aussi je suis un homme soumis à des supérieurs et j'ai des soldats sous mes ordres; je dis à l'un: ‘Pars!' et il part, à un autre: ‘Viens!' et il vient, et à mon esclave: ‘Fais ceci!' et il le fait.»
9 Lorsque Jésus entendit ces paroles, il admira l'officier et, se tournant vers la foule qui le suivait, il dit: «Je vous le dis, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi.»
10 De retour à la maison, les personnes envoyées par l'officier trouvèrent l'esclave [qui avait été malade] en bonne santé.]

 

- à une ferme assurance (Hébreux 11.1).

[Or la foi, c'est la ferme assurance des choses qu'on espère, la démonstration de celles qu'on ne voit pas.]

 

En Jacques 2.14-26 [14 Mes frères et sœurs, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres? Cette foi peut-elle le sauver? 15 Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, 16 et que l'un de vous leur dise: «Partez en paix, mettez-vous au chaud et rassasiez-vous» sans pourvoir à leurs besoins physiques, à quoi cela sert-il? 17 Il en va de même pour la foi: si elle ne produit pas d'œuvres, elle est morte en elle-même.
18 Mais quelqu'un dira: «Toi, tu as la foi, et moi, j'ai les œuvres.» Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, c'est par mes œuvres que je te montrerai ma foi. 19 Tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien; les démons aussi le croient, et ils tremblent.
20 Veux-tu reconnaître, homme sans intelligence, que la foi sans les œuvres est morte? 21 Notre ancêtre Abraham n'a-t-il pas été considéré comme juste sur la base de ses actes, lorsqu'il a offert son fils Isaac sur l'autel? 22 Tu vois bien que sa foi agissait avec ses œuvres et que par les œuvres sa foi a été menée à la perfection. 23 Ainsi s'est accompli ce que dit l'Ecriture:
Abraham eut confiance en Dieu et cela lui fut compté comme justice. Et il a été appelé ami de Dieu. 24 Vous voyez [donc] que l'homme est déclaré juste sur la base de ses actes, et pas seulement de la foi. 25 Rahab la prostituée n'a-t-elle pas, de la même manière, été considérée comme juste sur la base de ses actes, lorsqu'elle a accueilli les messagers et les a fait partir par un autre chemin? 26 En effet, de même que le corps sans esprit est mort, de même la foi sans [les] œuvres est morte.]

 

le terme revêt un sens négatif et fait allusion à une croyance stérile qui ne se traduit pas dans des actes Que veut donc dire Paul lorsqu’il parle d’une foi qui sauve ?

 

Nous devons veiller à bien comprendre ce mot tel que l’apôtre l’emploie, parce qu’il l’associe étroitement au salut. Il ne s’agit pas de quelque chose que nous devrions faire pour être sauvés. Si tel était le cas, la foi ne serait qu’une œuvre de plus.

Or, il déclare sans la moindre ambiguïté que les efforts de l’homme ne peuvent jamais le sauver (Galates 2.16). [Cependant, nous savons que ce n'est pas sur la base des œuvres de la loi que l'homme est déclaré juste, mais au moyen de la foi en Jésus-Christ. Ainsi, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ afin d'être déclarés justes sur la base de la foi en Christ et non des œuvres de la loi, puisque personne ne sera considéré comme juste sur la base des œuvres de la loi.]

 

La foi est au contraire un cadeau que Dieu nous fait parce qu’il nous sauve (Ephésiens 2.8). [En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.]

 

C’est la grâce de Dieu, et non notre foi, qui nous sauve, mais, lorsqu’il nous sauve, sa grâce l’amène à nous donner la foi, c’est-à-dire une relation avec son Fils qui nous aide à devenir semblables à lui. Par cette foi qu’il fait nôtre, il nous fait passer de la mort à la vie (Jean 5.24).[ En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m'a envoyé a la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.]

 

Même à l’époque de l’Ancien Testament, c’était la grâce -et non les actes – qui était le fondement du salut (cf Hébreux 10.4).

[[car il est impossible que le sang de taureaux et de boucs enlève les péchés.]

 

Le peuple aurait dû regarder, par-delà le sacrifice, à son Seigneur. Telle était l’intention de Dieu. Au lieu de cela, Israël a généralement mis sa confiance dans l’accomplissement des rituels, et plus précisément dans l’offrande des sacrifices prescrits. Lorsque Jésus a triomphé de la mort, il a annulé toutes les accusations portées contre nous et nous a ouvert un accès direct au Père (Colossiens 2.12-15).[ 12 Vous avez en effet été ensevelis avec lui par le baptême et vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance du Dieu qui l'a ressuscité.
13 Vous qui étiez morts en raison de vos fautes et de l'incirconcision de votre corps, il vous a rendus à la vie avec lui. Il nous a pardonné toutes nos fautes, 14 il a effacé l'acte rédigé contre nous qui nous condamnait par ses prescriptions, et il l'a annulé en le clouant à la croix. 15 Il a ainsi dépouillé les dominations et les autorités et les a données publiquement en spectacle en triomphant d'elles par la croix.]

 

 

 Parce qu’il est plein de grâce, il nous fait don de la foi. Quelle tragédie de faire de la foi une œuvre qu’on cherche à développer soi-même ! Nous ne pouvons pas nous approcher de Dieu sur la base de notre propre foi, pas plus que les croyants de l’Ancien Testament ne pouvaient le faire sur la base de leurs sacrifices. Nous devons accepter son offre gratuite avec reconnaissance et lui permettre de planter la semence de la foi en nous.

 

 

 

(L'original avec les mots d'aujourd'hui)

'Extrait de la Bible avec notes d'étude « Vie Nouvelle » - Louis Segond

121672973