LE LANGAGE DES SIGNES

 

Et que le Seigneur fasse croître et abonder l’amour que vous avez les uns pour les autres

et pour tous. (1 Thessaloniciens 3.12)

 

Lecture proposée : (Jean 1.14-18)

14 Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.
15 Jean lui a rendu témoignage et s'est écrié: «C'est celui à propos duquel j'ai dit: ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.'»
16 Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce. 17 En effet, la loi a été donnée à travers Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ. 18 Personne n'a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans l'intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.

 

Un de mes amis est pasteur d’une église située non loin de Boise, dans l’Idaho. La congrégation est blottie dans une vallée boisée qu’un agréable ruisseau traverse en serpentant. Derrière l’église et le long du ruisseau se trouvent un bosquet de saules, une étendue gazonnée et une plage de sable. Des membres de l’assemblée se réunissent depuis longtemps dans ce lieu idyllique pour pique-niquer.

 

Un jour, un homme de l’assemblée a émis des réserves d’ordre juridique par rapport au fait que des « étrangers » utilisaient les lieux : « Si quelqu’un devait se blesser, il pourrait intenter un procès contre l’Eglise. » Bien que les anciens aient hésité à agir en conséquence, l’homme les a convaincus de planter sur le terrain un panneau indiquant aux visiteurs qu’il s’agissait d’une propriété privée, ce que le pasteur a fait. Sur ce panneau se lisait : « Attention ! Quiconque fréquente cette plage risque de se retrouver à tout moment entouré de gens qui vous aiment. » En lisant le panneau une semaine après qu’il l’a planté, je suis tombé sous le charme. Je me suis dit : Parfait. Une fois encore la grâce a triomphé de la loi !

 

Cet amour pour notre prochain nous vient de la bonté, de la patience et de la longanimité de Dieu envers nous. Ce n’est pas la loi, mais la bonté de Dieu qui attire les hommes et les femmes à la repentance (Romains 2.4) [1 Qui que tu sois, homme, toi qui juges, tu es donc inexcusable. En effet, en jugeant les autres tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges tu agis comme eux. 2 Nous savons que le jugement de Dieu contre ceux qui agissent ainsi est conforme à la vérité. 3 Et penses-tu, toi qui juges les auteurs de tels actes et qui les fais aussi, que tu échapperas au jugement de Dieu? 4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa générosité en ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à changer d'attitude? ] et à la foi salvatrice en son Fils Jésus-Christ. – D.H.R.

 

 

L’amour est l’aimant qui attire les croyants entre eux et qui attire les non-croyants à Christ.

 

(Extrait de « Notre Pain Quotidien »)

121672973