COMMUNION

 

Soyez forts et courageux ! N’ayez pas peur, ne vous laissez pas effrayer par eux : le Seigneur, ton Dieu, marche lui-même avec toi ; il ne te délaissera pas, il ne t’abandonnera pas (Deutéronome 31.6)

 

Lecture proposée : (Jean 17.21-26)

21 afin que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient [un] en nous pour que le monde croie que tu m'as envoyé. 22 Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée afin qu'ils soient un comme nous sommes un 23 - moi en eux et toi en moi -, afin qu'ils soient parfaitement un et qu'ainsi le monde reconnaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. 24 Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi afin qu'ils contemplent ma gloire, la gloire que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant la création du monde. 25 Père juste, le monde ne t'a pas connu, mais moi, je t'ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m'as envoyé. 26 Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître encore, afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux et que moi je sois en eux.»

 

Athènes, 14 Juin 1985. John et Phyllis, un couple chrétien, fêteront dans quelques jours leur anniversaire de mariage. John, commandant de bord du vol 847 de la TWA doit encore effectuer un vol dans la journée. Mais peu après le décollage, deux pirates de l’air détournent le boeing. John, est retenu en otage à Beyrouth.

 

Au début, Phyllis, seule dans sa chambre d’hôtel, n’arrive pas à prier, mais elle passe beaucoup de temps à lire la Bible à la recherche de paroles appropriées à la situation. C’est alors qu’elle lit Deutéronome 31.6.

 

 

 

John, de son côté, lui écrira une lettre le 23 juin, sans savoir quand elle la lira. Il notera en post-scriptum : « j’ai trouvé ce matin un verset qui répond précisément à notre situation : Deutéronome 31.6… » [Fortifiez-vous et prenez courage! N'ayez pas peur et ne soyez pas effrayés devant eux, car l'Eternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi. Il ne te délaissera pas, il ne t'abandonnera pas.» ] Plus tard, il racontera : « Nous étions à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, et pourtant nous avions tous deux reçu le même passage réconfortant et encourageant de l’Ecriture ; c’était un des précieux cadeaux de Dieu qui nous aidèrent à traverser cette période difficile ». (Terreur sur le vol 847, John Testrake, Editions EBV, 1991, p. 141).

 

Le premier juillet, en se serrant dans les bras, sans un mot, tous deux communient « d’âme à âme et d’esprit à esprit ». (Ibid. p. 185).

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Béatrice Guerche)

121672973