PLUS FORT

 

 Dieu a parlé une fois ; deux fois j’ai entendu ceci : c’est que la force est à Dieu. (Psaume 62.12)

 

Lecture proposée : (Psaume 62)

Psaumes 62 (Segond 21)

Dieu le seul refuge

1 Au chef de chœur, d'après Jeduthun.
Psaume de David.
2 Oui, c'est en Dieu que mon âme se confie;
de lui vient mon salut.
3 Oui, c'est lui mon rocher et mon salut,
ma forteresse: je ne serai guère ébranlé.
4 Jusqu'à quand vous jetterez-vous sur un homme
pour chercher tous à l'abattre
comme un mur qui penche,
comme une clôture qui s'écroule?
5 Ils conspirent pour le faire tomber de son poste élevé;
ils prennent plaisir au mensonge.
Ils bénissent de leur bouche,
et ils maudissent dans leur cœur.      – Pause.
6 Oui, mon âme, repose-toi sur Dieu,
car c'est de lui que vient mon espérance.
7 Oui, c'est lui mon rocher et mon salut,
ma forteresse: je ne serai pas ébranlé.
8 Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire;
le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu.
9 En tout temps, peuples, confiez-vous en lui,
épanchez votre cœur devant lui!
Dieu est notre refuge.            – Pause.
10 Oui, les fils d'Adam ne sont qu'un souffle,
les hommes ne sont que mensonge.
S'ils montaient sur une balance,
tous ensemble ils seraient plus légers qu'un souffle.
11 Ne comptez pas sur l'oppression
et ne mettez pas un espoir illusoire dans le pillage!
Quand les richesses augmentent,
n'y attachez pas votre cœur!
12 Dieu a parlé une fois,
deux fois j'ai entendu ceci:
c'est que la force appartient à Dieu.
13 A toi aussi, Seigneur, appartient la bonté,
car *tu traites chacun conformément à ses actes

 

 

Dans le passé, la culture en terrasse a été pour les Ardéchois un moyen de subsistance dans la montagne. Si à Antraigues-surVolane, je comprends que Jean Ferra la chantait belle, en parcourant ses calades  (voies empierrées), j’ai compris surtout que ses pentes ne rendaient pas la vie facile aux paysans ! L’ampleur de leurs travaux pour créer des parcelles accessibles et cultivables force le respect.

 

Malgré l’intrusion de la forêt, les murets centenaires, les ponts et les chemins de pierre témoignent encore de leur persévérance. L’adversité avait conduit les habitants à utiliser astucieusement la solidité de la pierre locale pour lutter contre la dureté de la topographie des lieux…

 

Une solidité qui me rappelle celle dont j’ai besoin… A l’image des Ardéchois, dans la topographie d’une société où le défi à Dieu et ses valeurs prévaut, nous devons user de persévérance en sollicitant celui qui est plus grand que l’opposant. Si nous n’ignorons pas notre fragilité, obéissons à l’Esprit que Dieu a déposé en nous. Il est tout puissant pour vaincre le mal qui veut nous nuire et nous asservir. Si rien n’est plus fort que Dieu, plus fort est celui qui est en Dieu ! Il y a 3000 ans, le roi David témoignait que la force est à Dieu… Oui, en Christ, c’et lui qui est mon rocher au-dessus de toute domination ! (Ephésiens 1.21) [au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute souveraineté et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le monde présent, mais encore dans le monde à venir.]

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes –  Dominique Moreau)

121672973