UN MODELE D’ABANDON

 

 Abandonne-toi en paix à l’Eternel, et mets ton espoir en lui.  (Psaume 37.7)

 

Lecture proposée : (1 Pierre 5.5-7)

5 De même, vous qui êtes jeunes, soumettez-vous aux anciens. Et vous soumettant tous les uns aux autres, revêtez-vous d'humilité, car Dieu s'oppose aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. 6 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au moment voulu. 7 Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.

 

Il y aura trois ans, deux nouveaux habitants vinrent occuper la maison. Nous étions deux au hameau avec mon âne. Nous fûmes quatre avec deux magnifiques petits chatons, frère et sœur. Leur attitude favorite était de se coucher sur le dos en signe d’abandon.

 

Ils s’y connaissaient aussi en abandon avec moi, mais d’une tout autre nature : abandon total de la confiance sur mes genoux ! Sur le fauteuil, quand le jeu était fini, ils s’étendaient côte à côte de telle sorte qu’ils se servaient mutuellement de coussins. Rien d’autre ne semblait exister qu’eux et un présent capable de se prolonger sans fin.

 

La chatte, maintenant seule – le frère perdu -, continue à s’abandonner à moi en ronronnant quand une pause le permet. J’y retrouve toujours la même leçon. Dieu me veut ainsi tout près de lui. Pleinement abandonné, toute préoccupation et tout souci repoussés pour la seule joie d’être auprès de lui, dans un présent qui se voudrait éternel.

 

Bien sûr, ces moments privilégiés, la vie ne permet pas qu’ils durent sans fin. Pas plus que cela ne pourrait durer tout le jour pour ma chatte. Mais quand elle est sur mes genoux, peu lui chaut le reste. Le maître s’en occupe au moment voulu…

 

Combien il m’importe de faire place, bien souvent et sans réserve, à de tels moments d’abandon paisibles et bénis avec mon Dieu !

 

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Richard Doulière)

121672973