L’HONNEUR

 

Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus ; autrement, vous n’aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. (Matthieu 6.1)

 

Lecture proposée : (Matthieu 6.1-6)

1 »Gardez-vous bien de faire des dons devant les hommes pour qu'ils vous regardent; sinon, vous n'aurez pas de récompense auprès de votre Père céleste. 2 Donc, lorsque tu fais un don à quelqu'un, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme le font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues afin de recevoir la gloire qui vient des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. 3 Mais toi, quand tu fais un don, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite, 4 afin que ton don se fasse en secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra [lui-même ouvertement].
5 »Lorsque tu pries, ne sois pas comme les hypocrites: ils aiment prier debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. 6 Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra[ouvertement].

 

 

La simplicité solennelle et magnifique de la Relève de la garde à la tombe des soldats inconnus au cimetière national Arlington m’a toujours impressionné. L’évènement soigneusement chorégraphié est un hommage émouvant rendu aux soldats dont les noms – et les sacrifices - sont « connus de Dieu seul ». La marche en privé à rythme régulier lorsque les foules sont parties m’émeut tout autant : aller-retour, heure après heure, jour après jour, et même par les pires intempéries.

 

En septembre 2003, lorsque l’ouragan Isabel s’est abattu sur Washington, D.C., on a permis aux gardiens d’aller s’abriter durant le pire de la tempête. Fait étonnant, presque tous ont refusé de quitter leur poste ! Avec altruisme, ils sont restés là afin d’honorer leurs camarades morts au combat, et cela, en bravant même un ouragan.

 

Je crois que le désir de Jésus de nous voir vire selon une consécration inébranlable et désintéressée envers lui sous-tend son enseignement dans Matthieu 6.1-6. La Bible nous appelle à de bonnes œuvres et à une vie de sainteté, mais celles-ci doivent traduire notre adoration et notre obéissance (v 4-6), et non viser notre propre glorification (v 12). L’apôtre Paul endosse cette fidélité de toute une vie en nous exhortant à faire de notre corps « un sacrifice vivant » (Ro 12.1).[Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable. ]

 

Puissent nos moments en privé et en public attester notre consécration et notre engagement total envers toi, Seigneur. – R.K

 

 

Plus nous servons Christ, moins nous servirons nos propres intérêts.

 

(Extrait de « Notre Pain Quotidien »)

121672973