SI JE POUVAIS ARRETER LE TEMPS

 

(Car) la gloire de l’Éternel remplissait la maison de l’Éternel. (1 Rois 8.11)

 

Lecture proposée : (1 Rois 10.23-11.4)

23 Le roi Salomon dépassa tous les rois de la terre par ses richesses et sa sagesse. 24 Tout le monde cherchait à le voir pour bénéficier de la sagesse que Dieu lui avait donnée, 25 et chacun apportait son cadeau: des objets en argent et en or, des habits, des armes, des aromates, des chevaux et des mulets. Cela se passait de cette manière chaque année. 26 Salomon réunit des chars et de la cavalerie. Il avait 1400 chars et 12'000 cavaliers, qu'il plaça dans les villes où il gardait ses chars et à Jérusalem, près de lui.
27 Le roi rendit l'argent aussi commun à Jérusalem que les pierres, et les cèdres aussi nombreux que les sycomores qui poussent dans la plaine. 28 C'était en Egypte que Salomon achetait ses chevaux. Une caravane de marchands du roi allait les chercher par groupes à un prix fixe: 29 il fallait 600 pièces d'argent pour faire venir un char d'Egypte, et 150 pièces pour un cheval. Ils en ramenaient de même pour tous les rois des Hittites et pour les rois de Syrie.

1 Rois 11:1-4

Mort de Salomon

1 Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, en plus de la fille du pharaon: des Moabites, des Ammonites, des Edomites, des Sidoniennes, des Hittites. 2 Elles appartenaient aux nations à propos desquelles l'Eternel avait dit aux Israélites: «Vous n'irez pas chez elles et elles ne viendront pas chez vous. Elles entraîneraient certainement votre cœur à suivre leurs dieux.» Ce fut à ces nations que Salomon s'attacha, par amour pour ces femmes. 3 Il eut 700 princesses pour femmes ainsi que 300 concubines, et ses femmes détournèrent son cœur.
4 A l'époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes entraînèrent son cœur à suivre d'autres dieux et il ne s'attacha pas sans réserve à l'Eternel, son Dieu, comme l'avait fait son père David.

 

Chaque année, à l'arrivée du mois de mai au Michigan, j'aimerais arrêter le temps. Je me réjouis de voir des pousses fragiles, qui refusent de se laisser confiner par de l'argile durcie et des branches cassées, vaincre la mort. Sur une période de quelques semaines, le paysage nu se transforme et se couvre de feuilles verdoyantes et de fleurs éclatantes et parfumées. Je ne me lasse jamais de la vue, des sons et des senteurs du printemps. J'aimerais vraiment que le temps s'arrête.

 

En mai également, selon mon échéancier de lectures bibliques, j'arrive a 1 Rois. Rendue au chapitre 10, j'éprouve ce même sentiment : j'aimerais que le récit prenne fin. La nation d'Israël est florissante. Salomon est devenu roi et a fait bâtir une demeure somptueuse pour Dieu, où celui-ci s'est installé et que sa gloire remplit (Rois 8.11). Enfin réunis sous le règne d’un roi juste, les Israélites vivaient en paix. Les belles fins me plaisent tant !

 

Toutefois, l'histoire ne se termine pas là. Elle se poursuit ainsi : "Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères" (Rois11.1) et "ses femmes inclinèrent son cœur vers d'autres dieux" (v 4).

 

Les saisons de l'année se suivent, ainsi en est-il des cycles de la vie : naissance et mort, réussite et échec, péché et confession. Bien que nous ne puissions pas arrêter le temps durant les bons moments, nous avons l'assurance de la promesse de Dieu selon laquelle toutes les mauvaises choses cesseront un jour (Apocalypse 21.4) [Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui existait avant a disparu.» ]– J.A.L.

 

 

Dans les bons comme dans les mauvais moments, Dieu est toujours le même.

(Extrait de « Notre Pain Quotidien »)

 

121672973