EVANGILE DE MATTHIEU COMMENTE [S21] – 37-61

CHAPITRE 18-28

Matthieu 18 (Segond 21)

Le pardon

1 A ce moment-là, les disciples s'approchèrent de Jésus et dirent: «Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux?»
2 Jésus appela un petit enfant, le plaça au milieu d'eux 3 et dit: «Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. 4 C'est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux
, 5 et celui qui accueille en mon nom un petit enfant comme celui-ci m'accueille moi-même. 6 Mais si quelqu'un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin et qu'on le jette au fond de la mer.
7 »Malheur au monde à cause des pièges! Les pièges sont inévitables, mais malheur à l'homme qui en est responsable! 8 Si ta main ou ton pied te poussent à mal agir, coupe-les et jette-les loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot que d'avoir deux pieds ou deux mains et d'être jeté dans le feu éternel. 9 Et si ton œil te pousse à mal agir, arrache-le et jette-le loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer dans la vie avec un seul œil que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans l'enfer de feu.
10 »Faites bien attention de ne pas mépriser un seul de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans le ciel sont continuellement en présence de mon Père céleste. 11 [En effet, le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu.]
12 »Qu'en pensez-vous? Si un homme a 100 brebis et que l'une d'elles se perde, ne laisse-t-il pas les 99 autres sur les montagnes pour aller chercher celle qui s'est perdue? 13 Et s'il la trouve, je vous le dis en vérité, il en a plus de joie que des 99 qui ne se sont pas perdues. 14 De même, ce n'est pas la volonté de votre Père céleste qu'il se perde un seul de ces petits.
15 »Si ton frère a péché [contre toi], va et reprends-le seul à seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère. 16 Mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. 17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise; et s'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, qu'il soit à tes yeux comme le membre d'un autre peuple et le collecteur d'impôts. 18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre aura été lié au ciel et tout ce que vous délierez sur la terre aura été délié au ciel.
19 »Je vous dis encore que si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père céleste. 20 En effet, là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.»
21 Alors Pierre s'approcha de Jésus et lui dit: «Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Est-ce que ce sera jusqu'à 7 fois?»
22 Jésus lui dit: «Je ne te dis pas jusqu'à 7 fois, mais jusqu'à 70 fois 7 fois.
23 »C'est pourquoi, le royaume des cieux ressemble à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. 24 Quand il se mit à l'œuvre, on lui en amena un qui devait 10'000 sacs d'argent. 25 Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna de le vendre, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu'il avait, afin d'être remboursé de cette dette. 26 Le serviteur se jeta par terre et se prosterna devant lui en disant: ‘[Seigneur,] prends patience envers moi et je te paierai tout.' 27 Rempli de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit la dette. 28 Une fois sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait 100 pièces d'argent. Il l'attrapa à la gorge et se mit à l'étrangler en disant: ‘Paie ce que tu me dois.' 29 Son compagnon tomba [à ses pieds] en le suppliant: ‘Prends patience envers moi et je te paierai.' 30 Mais l'autre ne voulut pas et alla le faire jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait payé ce qu'il devait. 31 A la vue de ce qui était arrivé, ses compagnons furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé. 32 Alors le maître fit appeler ce serviteur et lui dit: ‘Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette parce que tu m'en avais supplié. 33 Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon comme j'ai eu pitié de toi?' 34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait payé tout ce qu'il devait. 35 C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur.»


Notes de la Bible Segond 21

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique.
Matthieu 18

  • 18.16 Toute… témoins : principe cité de Deutéronome 19.15.

 

NOTES-COMMENTAIRES [LS21] – CHAPITRE 18

EVANGILE DE MATTHIEU

 

Chapitre18.1-4

1 A ce moment-là, les disciples s'approchèrent de Jésus et dirent: «Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux?»
2 Jésus appela un petit enfant, le plaça au milieu d'eux 3 et dit: «Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. 4 C'est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux

Note :

Jésus se sert d’un enfant pour amener les disciples à prendre conscience de leur égoïsme. Nous ne devons pas être puérils (comme les disciples qui se disputaient à propos de choses insignifiantes), mais pareils à des enfants, c’est-à-dire animés d’un état d’esprit humble et sincère. Dans quels domaines de notre vie avons-nous tendance à faire preuve de puérilité ? Comment pouvons-nous ressembler plus à des enfants ?

 

Chapitre 18.1

1 A ce moment-là, les disciples s'approchèrent de Jésus et dirent: «Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux?»

Note :

Marc 9.33-34 précise que c’est Jésus qui a ouvert la discussion en demandant aux disciples de quoi ils discutaient en chemin.[33 Ils arrivèrent à Capernaüm. Lorsqu'il fut dans la maison, Jésus leur demanda: «De quoi discutiez-vous en chemin?»
34 Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. ]

 

Chapitre18.3-4

3 et dit: «Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. 4 C'est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux

Note : Les disciples sont si préoccupés par l’organisation du royaume terrestre de jésus qu’ils en perdent la perspective divine. Au lieu de chercher où et comment servir, ils se demandent comment obtenir des positions qui leur offrent des avantages. Il nous est facile de perdre la perspective de l’éternité et de nous préoccuper de notre position ou notre statut dans l’Eglise. Il nous est plus difficile, alors même que c’est plus sain, de nous identifier aux enfants, des êtres faibles et dépendants, dépourvus de titre et d’influence.

 

Chapitre 18.6

6 Mais si quelqu'un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin et qu'on le jette au fond de la mer.

Note :

Par nature, les enfants sont confiants. Puisqu’ils font confiance aux adultes, ils sont faciles à conduire à la foi en Christ. Dieu tient les parents et les autres adultes pour responsables de l’influence qu’ils exercent sur les petits. Jésus avertit que tous ceux qui détourneront les enfants de la foi en lui seront sévèrement punis.

 

Chapitre 18.7ss

7 »Malheur au monde à cause des pièges! Les pièges sont inévitables, mais malheur à l'homme qui en est responsable! 8 Si ta main ou ton pied te poussent à mal agir, coupe-les et jette-les loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot que d'avoir deux pieds ou deux mains et d'être jeté dans le feu éternel. 9 Et si ton œil te pousse à mal agir, arrache-le et jette-le loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer dans la vie avec un seul œil que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans l'enfer de feu.
10 »Faites bien attention de ne pas mépriser un seul de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans le ciel sont continuellement en présence de mon Père céleste. 11 [En effet, le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu.]
12 »Qu'en pensez-vous? Si un homme a 100 brebis et que l'une d'elles se perde, ne laisse-t-il pas les 99 autres sur les montagnes pour aller chercher celle qui s'est perdue? 13 Et s'il la trouve, je vous le dis en vérité, il en a plus de joie que des 99 qui ne se sont pas perdues. 14 De même, ce n'est pas la volonté de votre Père céleste qu'il se perde un seul de ces petits.

Note :

D’après Jésus, nous poussons les autres à pécher si nous les tentons (18.7-9) et si nous les négligeons ou les méprisons (18.10-14). En qualité de responsables, montrons aux jeunes et aux nouveaux croyants comment s’éloigner de ce qui pourrait les faire chuter dans leur foi et les entraîner dans le péché. L’éducation et la protection spirituelles des jeunes sont à prendre très au sérieux.

 

Chapitre 18.8-9

8 Si ta main ou ton pied te poussent à mal agir, coupe-les et jette-les loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot que d'avoir deux pieds ou deux mains et d'être jeté dans le feu éternel. 9 Et si ton œil te pousse à mal agir, arrache-le et jette-le loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer dans la vie avec un seul œil que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans l'enfer de feu.

Note :

Soyons attentifs à éliminer de notre vie ce qui nous entraîne dans le péché. Il ne s’agit pas de nous couper un membre au sens littéral. Pour l’Eglise, il peut s’agir de se séparer d’une personne d’un programme ou d’un enseignement qui menace la croissance spirituelle du corps, pour un individu, de mettre fin à toute relation pratique ou activité qui le pousse à mal agir. Jésus nous prévient qu’il vaudrait mieux aller au ciel avec une seule main qu’en enfer avec les eux. Le péché, bien sûr, touche plus que nos mains ; il touche notre esprit et notre cœur.

 

Chapitre 18.12-14

12 »Qu'en pensez-vous? Si un homme a 100 brebis et que l'une d'elles se perde, ne laisse-t-il pas les 99 autres sur les montagnes pour aller chercher celle qui s'est perdue? 13 Et s'il la trouve, je vous le dis en vérité, il en a plus de joie que des 99 qui ne se sont pas perdues. 14 De même, ce n'est pas la volonté de votre Père céleste qu'il se perde un seul de ces petits.

Note :

De même  que le berger se préoccupe de la brebis perdue et parcourt les collines à sa recherche, Dieu se soucie de chaque être humain qu’il a créé, car il ne veut pas que les hommes périssent

 

(2 Pierre 3.9).

[
3 Sachez avant tout que *dans les derniers jours viendront des moqueurs [pleins de raillerie]. Ces hommes vivront en suivant leurs propres désirs  4 et diront: «Où est la promesse de son retour? En effet, depuis que nos ancêtres sont morts, tout reste dans le même état qu'au début de la création.» 5 De fait, ils veulent ignorer que des cieux ont existé autrefois par la parole de Dieu, ainsi qu'une terre tirée des eaux et au milieu d'elles. 6 Ils oublient volontairement que le monde d'alors a disparu de la même manière, submergé par l'eau. 7 Or, par la parole de Dieu, le ciel et la terre actuels sont gardés pour le feu, réservés pour le jour du jugement et de la perdition des hommes impies.
8 Mais s'il y a une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas oublier, c'est qu'aux yeux du Seigneur un jour est comme 1000 ans et
1000 ans sont comme un jour. 9 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme certains le pensent; au contraire, il fait preuve de patience envers nous, voulant qu'aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance. ]

 

Si nous avons des contacts avec des enfants qui ont besoin de Christ, nous pouvons les diriger vers lui par notre exemple, nos paroles et nos actes de bonté.

 

Chapitre 18.15-17

15 »Si ton frère a péché [contre toi], va et reprends-le seul à seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère. 16 Mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. 17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise; et s'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, qu'il soit à tes yeux comme le membre d'un autre peuple et le collecteur d'impôts.

Note :

Ces versets nous indiquent la conduite à adopter face à une offense, mais attention :

1° cette démarche ne concerne que les chrétiens, pas les non-croyants ;

2° elle ne s’applique que dans le cas de péchés commis contre nous et non contre autrui ;

3° l’affaire doit être traitée dans le cadre de l’Eglise locale et ne pas être portée sur la place publique.

 

Ces paroles de Jésus n’autorisent pas à mener une attaque frontale pour toute offense subie, à déclencher une campagne de médisance ou à convoquer un tribunal ecclésiastique pour punir le pécheur. Elles visent à réconcilier deux frères en désaccord afin que toute la communauté puisse vivre en paix.

 

Lorsque nous sommes blessés, nous réagissons souvent à l’opposé des conseils de Jésus : nous nous détournons, pleins de haine ou d’amertume, cherchons à nous venger ou commençons à critiquer. Or, nous devrions d’abord aller trouver la personne concernée, quelle que soit la difficulté de cette démarche. Nous devrions ensuite lui accorder notre pardon, aussi souvent que nécessaire (Matthieu 18 :21-22). [21 Alors Pierre s'approcha de Jésus et lui dit: «Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Est-ce que ce sera jusqu'à 7 fois?»
22 Jésus lui dit: «Je ne te dis pas jusqu'à 7 fois, mais jusqu'à 70 fois 7 fois. ]

Nous créerons ainsi de meilleures conditions pour la restauration des relations.

 

Chapitre 18.18

18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre aura été lié au ciel et tout ce que vous délierez sur la terre aura été délié au ciel.

Note :

Le pouvoir de lier et de délier s’applique aux décisions de l’Eglise en cas de conflits. Pour les chrétiens, il n’existe pas de tribunal au-dessus de l’Eglise. L’idéal serait que les décisions seront toujours inspirées par Dieu et fondées sur le discernement de sa volonté dans les Ecritures. Les croyants ont la responsabilité de partager leurs difficultés avec leur assemblée, et celle-ci a la responsabilité de les aider à trouver des solutions, grâce aux directives divines. Cette façon de gérer les problèmes a un impact dans le présent et jusque dans l’éternité.

 

Chapitre 18.19-20

19 »Je vous dis encore que si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père céleste. 20 En effet, là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.»

Note :

Jésus évoque le moment où il sera présent aux côtés de ses disciples, non de façon physique mais de façon spirituelle, par son Esprit. Dans le corps que constitue l’Eglise, l’accord sincère entre deux chrétiens dans la prière a plus de puissance que l’entente superficielle de milliers de personnes, car l’Esprit de Christ est avec eux. Deux croyants ou plus, remplis du Saint-Esprit, prieront conformément à la volonté de Dieu et non à la leur ; c’est pourquoi leur prière sera exaucée.

 

Chapitre 18.22

22 Jésus lui dit: «Je ne te dis pas jusqu'à 7 fois, mais jusqu'à 70 fois 7 fois.

Note :

D’après l’enseignement des rabbins, vous deviez pardonner à votre offenseur, mais seulement jusqu’à 3 fois. Pierre s’estime donc généreux en demandant à Jésus s’il peut se contenter de pardonner 7 fois (le nombre « parfait »). En répondant « jusqu’à 70 fois 7 fois », Jésus indique que nous n’avons pas à comptabiliser les pardons accordés à autrui. Pardonnons toujours, peu importe le nombre de fois qu’on nous demande pardon.

 

Chapitre 18.30

30 Mais l'autre ne voulut pas et alla le faire jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait payé ce qu'il devait.

Note :

A l’époque biblique, celui qui était incapable de rembourser ses dettes devait s’attendre à de graves conséquences. Son créancier pouvait l’obliger avec sa famille, à travailler jusqu’au remboursement du dernier sou. Il pouvait aussi le faire jeter en prison ou le vendre comme esclave avec tous les siens et récupérer ainsi une partie de la dette. Si le débiteur ne pouvait pas se procurer de l’argent en vendant ses propriétés et que sa famille ne lui portait pas secours, il restait en prison à vie.

 

Chapitre :18.35

35 C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur.»

Note :

En tant que chrétien, nous devrions pardonner aux autres, tout comme Dieu nous a pardonné nos péchés. Si nous sommes conscients de la grandeur du pardon divin, nous ne pouvons pas refuser d’accorder le nôtre à quelqu’un. Ne pas pardonner, c’est nous placer au-dessus de la loi d’amour de Christ.

 

 

(L'original avec les mots d'aujourd'hui)

'Extrait de la Bible avec notes d'étude « Vie Nouvelle » - Louis Segond 21

 

121672973