FILS ADOPTIFS DE DIEU EN CHRIST

 

Dieu a envoyé son Fils (…) afin que nous recevions l’adoption.  (Galates 4.4-5)

 

Lecture proposée : (Romains 8.12-17)

12 Ainsi donc, frères et sœurs, nous avons une dette, mais pas envers notre nature propre pour nous conformer à ses exigences. 13 Si vous vivez en vous conformant à votre nature propre, vous allez mourir, mais si par l'Esprit vous faites mourir les manières d'agir du corps, vous vivrez. 14 En effet, tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. 15 Et vous n'avez pas reçu un esprit d'esclavage pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: «Abba! Père!» 16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui afin de prendre aussi part à sa gloire.

 

L’adoption est définie comme le fait de prendre pour enfant, au terme d’un jugement, celui qui ne l’est pas par le sang, lui donnant les mêmes droits qu’à un descendant naturel. Tout comme aucun enfant orphelin ne peut de lui-même s’approprier des parents et s’octroyer par force l’adoption, aucun d’entre nous n’est capable de « s’introduire » dans la famille de Dieu par sa propre volonté ou par ses forces.

 

L’apôtre Paul rappelle à l’église de Galatie que nous étions esclaves sous la loi, prisonniers de notre péché et étrangers à la  famille de Dieu. A l’église d’Ephèse, il rappelle aussi notre nature sans Dieu : celle d’enfants sous la colère de Dieu. (Ephésiens 2.3).[ Nous tous aussi, nous étions de leur nombre: notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres.]

 

Mais Dieu, prenant l’initiative, a réalisé son plan éternel d’adoption par l’incarnation de son Fils. Avant même notre naissance, Dieu avait déjà mis en œuvre son désir de nous ramener à lui. Cet acte juridique d’adoption a été signé à la croix par Christ lorsqu’il nous a rachetés de la servitude de la loi pour  nous donner le statut d’enfants adoptifs. Nous sommes désormais héritiers par la grâce de Dieu, non par une descendance physique d’Abraham mais par une union avec Christ, par la foi que l’Esprit de Dieu a fait naître en nous. Par cet héritage en Christ, nous sommes assurés de la compassion, de la protection et du salut de Dieu.

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Rachel et Nicolas Georgel)

121672973