Il est spirituellement présent au milieu de nous.

 

 Et si on lui demande: «D'où viennent ces blessures que tu as aux mains?» il répondra: «C'est dans la maison de ceux qui m'aimaient que je les ai reçues.»

(Zacharie 13:6)

 

 19 Le soir de ce même dimanche, les portes de la maison où les disciples se trouvaient [rassemblés] étaient fermées car ils avaient peur des chefs juifs; Jésus vint alors se présenter au milieu d'eux et leur dit: «Que la paix soit avec vous!» 20 Après avoir dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

(Jean 20:19,20)

 

               Quatre siècles avant la venue de Jésus sur la terre, le prophète Zacharie a annoncer que l'on demandera un jour au Christ:

"Quelles sont ses blessures à tes mains?"

Mais cette prophétie n'est pas encore accomplie. Elle le sera lorsque les croyants en Israël

prendrons conscience que le Messie qu'ils attendent est le  Seigneur Jésus, celui que leurs ancêtres ont crucifié.

Avec tristesse, ils réaliseront qu'ils sont, eux-mêmes les "amis" dans la maison desquels le Messie a été blessé. Ils comprendront que ces cicatrices ineffaçables sont la preuve de l'amour de Dieu envers eux.

Le Seigneur leur parlera et ils seront poussés à se repentir, mais aussi à l'adorer.

Ils se réjouiront, comme les disciples de Jésus ont été rempli de joie en le voyant.

Cette rencontre avec son peuple repentant concerne encore le futur, mais aujourd'hui, quand les chrétiens se réunissent autour du Seigneur pour célébrer le souvenir de sa mort et de sa résurrection, il est spirituellement présent au milieu d'eux, au milieu de nous.

 

 19 »Je vous dis encore que si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père céleste. 20 En effet, là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.» (Matthieu 18:19,20)

 

Après sa résurrection, Jésus leur apparait, leur montre ses mains et ses pieds portant les marques de sa crucifixion, puis ils leur présente le pain et la coupe de vin comme rappel de ses souffrances endurées et de sa vie offerte en sacrifice pour l'expiation de leurs péchés.

 

Combien cela nous touche profondément et nous amène à le remercier, le louer, l'adoré!

Toutes les fois que nous mangeons ce pain et que nous buvons la coupe, nous annonçons la mort du Seigneur ressuscité, jusqu'à ce qu'il revienne, ainsi peut-on lire dans la première lettre aux Corinthiens chapitre 11, verset 26, ce que l'apôtre Paul leur confirmait :  "En effet, toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne. "

Aujourd'hui encore, nous perpétuons cet acte de prendre le pain et le vin, comme le Seigneur l'a demandé, nous souvenant du prix qu'il a dû payer pour que nous puissions avoir la vie éternelle et la passer auprès de Lui. Il nous demande de ne pas prendre ces aliments à la légère. Remercions-le du plus profond de  notre coeur et ensemble adorons notre Seigneur qui a tellement souffert. Prenons un moment de silence et revoyons dans notre coeur ses souffrances, sa mort sur la croix et sa résurrection.

AMEN

 

JP

121672973