DES MARTYRS VIVANTS

 

Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. (Matthieu 16.25 (L.S))

 

Lecture proposée : (Matthieu 16.24-27)

24 Alors Jésus dit à ses disciples: «Si quelqu'un veut être mon disciple, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive! 25 En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la retrouvera. 26 Que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s'il perd son âme? Ou que pourra donner un homme en échange de son âme? 27 En effet, le Fils de l'homme va venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il traitera chacun conformément à sa manière d'agir.

 

 

DE LA PAROLE…

 

Nous avons parfois une approche nombriliste de la vie. Notre attitude n'est pas nécessairement égoïste, juste égocentrique. Les personnes qui n'ont que peu de moyens matériels vivent en mode de survie ; elles essaient de s'en sortir au jour le jour. Les personnes plus aisées vivent en mode de prospérité ; elles essaient de grimper quelques échelons. Dans ses deux cas, le but est d'atteindre "la prochaine étape". Le prochain emploi, le prochain salaire, la prochaine relation, le prochain achat - nous sommes dans une course sans fin pour améliorer notre existence.

 

Où est le mal dans cette approche ? Et bien, cette attitude est contraire à la définition donnée par Jésus de la vie du chrétien. Il appelle ses disciples à "perdre" leur vie. Les personnes sages ne visent pas la prochaine étape, mais l'étape ultime - le royaume de Dieu et le règne de son Fils. Ici, Jésus ne parle pas du martyre à ses disciples, mais d'un mode de vie. Une conscience juste de l'éternité nous fera vivre selon une perspective éternelle.

 

Nous préférons penser que nous pouvons faire les deux- vivre à la fois pour l'instant présent et pour l'éternité. Mais nos décisions nous contraignent à choisir l’un ou l'autre. Oui, nous pouvons conduire une superbe voiture de sport ou passer des vacances de rêve, et pourtant aller au Ciel. Mais nous ne pouvons pas à la fois dépenser largement notre argent et l'investir dans des choses éternelles. De même, nous pouvons gaspiller notre temps et pourtant aller au Ciel. Mais nous ne pouvons pas à la fois gaspiller notre temps et l'investir dans une œuvre qui dure éternellement. Nous avons de nombreux choix à faire entre le temporel et l'éternel.

.

 

AUX ACTES…

 

Jésus ne nous demande pas de mener une vie d'ascète, comme des moines isolés dans le désert de l'abnégation. Il nous demande par contre d'user de sagesse. Nous pouvons jouir de sa générosité, mais nous serons beaucoup plus heureux si nous comprenons la nature abondante de notre éternité. Comment ? En arrêtant d'essayer de "sauver" notre vie, et en la perdant. Cessez de vous concentrer sur "la prochaine étape" et investissez dans "l’étape ultime" - le royaume de Dieu.

 

(Extrait du livre « 365 méditations Dans ses Pas » – Chris Tiegreen)

121672973