LE SAINT D’ISRAËL

 

Notre rédempteur, c’est celui qui s’appelle l’Eternel des armées, c’est le Saint d’Israël.

 (Esaïe 47.4)

 

Lecture proposée : (2 Corinthiens 6.14 – 7.1)

14 Ne formez pas un attelage disparate avec des incroyants. En effet, quelle relation y a-t-il entre la justice et le mal? Ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? 15 Quel accord y a-t-il entre Christ et le diable? Ou quelle part le croyant a-t-il avec l'incroyant? 16 Quel rapport peut-il y avoir entre le temple de Dieu et les idoles? En effet, vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.  17 C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur et je vous accueillerai.  18 Je serai pour vous un père et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant.

2 Corinthiens 7

1 Puisque nous avons de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de tout ce qui souille notre corps et notre esprit et poursuivons jusqu'au bout la sainteté dans la crainte de Dieu.

 

Ce terme est employé 24 fois dans le livre du prophète Esaïe ! Sa vision redoutable de la gloire de Dieu au chapitre 6 explique l’utilisation de cette expression.

 

Aux yeux du prophète, la sainteté est le caractère incontournable de Dieu. Quand les séraphins près du trône s’entre-répondent : Saint, saint, saint est l’Eternel des armées, cette triple répétition souligne la plénitude et la perfection de cet attribut divin. Il englobe même tous les autres attributs !

 

En effet, sa justice, sa miséricorde, sa fidélité sont saintes… Du temps de Moïse, Dieu disait à Israël : Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Eternel ; je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à moi. (Lévitique 20.26). Du temps d’Esaïe, l’expression Le Saint d’Israël réaffirme la sainteté comme le cadre majeur de ses relations avec les élus. Par le moyen de la rédemption, l’Eternel les sanctifie et il fait d’eux le porte voie de sa sainteté dans le monde…

 

Aujourd’hui, le Saint d’Israël est aussi le Saint de l’Eglise de Jésus-Christ ! Par la foi dans le Messie, nous sommes greffés à l’olivier d’Israël. En Christ, notre Dieu rédempteur

 

(Extrait des « Méditations Quotidiennes – Dominique Moreau)

121672973