L’AUTORITE DU FILS DE DIEU

 

Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

(Matthieu 4 :10)

 

Tu ne tenteras point le Seigneur ton Dieu.

(Luc 4.12)

 

Lecture proposée : ( Ephésiens 1.20-22)

20 Cette puissance, il l'a déployée en Christ quand il l'a ressuscité et l'a fait asseoir à sa droite dans les lieux célestes, 21 au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute souveraineté et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le monde présent, mais encore dans le monde à venir. 22 Il a tout mis sous ses pieds et il l'a donné pour chef suprême à l'Eglise

 

 

Selon l’évangile, les trois tentations sont dans un ordre différent. Dans Matthieu la dernière est celle où le diable lui demande adoration, dans Luc, c’est celle où le diable lui propose de sauter du haut du temple.

 

La parole souligne quelque chose, car dans les deux cas, la dernière réponse de Jésus-Christ remet Satan à sa place. Matthieu dévoile que Jésus  commence par dire : Retire-toi Satan. Il y a renversement de situation, le diable espérait que Jésus lui obéisse, et tout d’un  coup, c’est lui qui reçoit un ordre, auquel il obéit : Il n’aurait eu aucune raison de partir s’il avait eu affaire à un simple homme.

 

Luc confirme. C’es lorsque Jésus dit au diable : Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu, que Satan se retire. Or cette réponse du christ peut se comprendre comme la raison pour laquelle Jésus refuse de sauter, mais aussi comme un ordre que Jésus donne au diable qui le tentait depuis un moment.

 

Dans Luc, c’est bien ainsi que Satan le comprend, puisqu’il stoppe net la tentation. Ces deux fins mettent en relief la déité de Jésus-Christ. Si le diable lui obéit, c’est qu’il lui est inférieur et reconnaît son autorité ! Que cela nous encourage, le Seigneur est plus grand que celui qui est dans le monde.

(1 Jean 4.4).[ Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu et vous avez vaincu ces prétendus prophètes parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.]

 

Extrait des « Méditations Quotidiennes – Francis Rivère)

121672973