ABUSER DE LA GRÂCE ?

 

Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel. (Romains 6.12)

 

 

Lecture proposée : (Romains 6.1-14)

1 Que dirons-nous donc? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie? 2 Certainement pas! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché?
3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? 4 Par le baptême en sa mort nous avons donc été ensevelis avec lui afin que, comme Christ est ressuscité par la gloire du Père, de même nous aussi nous menions une vie nouvelle. 5 En effet, si nous avons été unis à lui par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable à la sienne. 6 Nous savons que notre vieil homme a été crucifié avec lui afin que le corps du péché soit réduit à l'impuissance et qu'ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. 7 En effet, celui qui est mort est libéré du péché. 8 Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, 9 car nous savons que Christ ressuscité ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. 10 Christ est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; maintenant qu'il est vivant, c'est pour Dieu qu'il vit. 11 De la même manière, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ [notre Seigneur].
12 Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel pour vous soumettre à lui par ses désirs. 13 Ne mettez plus vos membres au service du péché comme des instruments de l'injustice, mais au contraire livrez-vous vous-mêmes à Dieu comme des morts revenus à la vie et mettez vos membres à son service comme des instruments de la justice. 14 En effet, le péché n'aura pas de pouvoir sur vous, puisque vous n'êtes plus sous la loi mais sous la grâce.

 

Paul a dit : "(Là) où le péché a abondé, la grâce a surabondé" (Romains 5.20). Toutefois, ce concept radical ouvre une écluse théologique. Jude, l'auteur biblique, fait une mise en garde selon laquelle il est possible de "(changer) la grâce de notre Dieu en dérèglement" (Jude 4)[ Il s'est en effet glissé parmi vous certains hommes dont la condamnation est écrite depuis longtemps. Ces impies transforment la grâce de notre Dieu en débauche et renient Dieu, le seul maître, et notre Seigneur Jésus-Christ.]. Pourquoi bien agir quand on sait que l'on sera pardonné ? On aura beau insister sur la repentance, rien n’enrayera jamais complètement ce danger.

 

Dans Romains 6, Paul va droit au but : "Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde?" A cette question, il fournit une réponse courte et explosive : "Loin de là !" (v 1,2). Puis il emploie une analogie mettant la mort et la vie en contraste marqué : "Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?" (v 2) Aucun chrétien ressuscité pour la nouvelle vie ne devrait s'adonner au péché.

 

Pourtant, la méchanceté ne semble pas toujours avoir la puanteur de la mort. Le péché est parfois extrêmement attrayant.

 

Ayant admis cette vérité, Paul prodigue les conseils suivants : "Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ" et "Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel" (v 11,12).

 

Si nous comprenions véritablement l'amour que Dieu nous porte, nous passerions nos journées à admirer et à communiquer, et non à exploiter, sa grâce. – P.D.Y

 

 

Dieu ne nous sauve pas par grâce pour que nous vivions dans la disgrâce. - Fabre

 

(Extrait de « Notre Pain Quotidien »)

121672973