FOI EN JESUS-CHRIST

 

Ni une croyance

 

Nous ne vous demandons pas : « EN QUI croyez-vous ? » Vous croyez en Dieu, bien sûr ; mais peut-être un Dieu à votre idée : un « bon Dieu », indulgent pour vos propres faiblesses, plus sévère pour les méfaits des autres. Un Dieu dont votre raison est bien obligée d’admettre l’existence, mais que vous souhaitez le plus lointain possible.

 

« Tu crois que Dieu est un ; tu fais bien– dit la Bible - : les démons aussi croient et ils frissonnent ». – Epître de Jacques chapitre 2 verset 19.

 

Vous voyez en quelle compagnie vous vous trouvez, si vous vous contentez de croire en Dieu.

 

Nous ne vous demandons pas non plus : « QUE croyez-vous ? » Vous nous répondriez probablement : j’ai ma croyance, ma religion, je suis même pratiquant… - sans autre précision. Mais croyance est un mot élastique, équivoque et par conséquent dangereux. Chacun a sa propre croyance, au contenu plus ou moins vague : il y met à peu près ce qu’il veut.

 

Ni une religion

 

Religion est un terme encore plus commode et encore moins compromettant parce qu’il recouvre un ensemble de rites et de formes qu’on peut fort bien respecter sans aucun encagement personnel . Baptême, communion, mariage, enterrement : quatre étapes de la vie entre lesquelles la plupart des « fidèles » font joyeusement leurs… quatre volontés. Quatre cérémonies qui suffisent pour avoir une religion très présentable. Avouez que ce n’est pas cher : vous sacrifiez quatre journées de votre vie – et encore, la dernière ne vous appartient déjà plus – vous accompagnez les trois premières de fêtes de famille, de bonne chère, de cadeaux. -Et vous devenez, ou vous restez… un bon chrétien. C’est facile n’est-ce pas ? Eh bien, c’est une terrible illusion !

 

La foi

 

La vraie question, et nous vous la posons, c’est : « QUI croyez-vous ? » Elle va plus loin que vous ne pensez. Si vous croyez Dieu quand il parle, alors la Bible, toute la Bible, s’impose à vous parce qu’elle est véritablement ce qu’elle affirme être : la Parole de Dieu.

 

Dieu parle. Ne dirait-il pas la vérité ? N’est-il pas même le seul à pouvoir la dire ? Douter de sa Parole, la Bible, c’est le faire menteur.

 

Celui qui ne croit pas Dieu, l’a fait menteur, car il n’a pas cru au témoignage que Dieu a rendu au sujet de son Fils ». 1ère épître de Jean chapitre 5 verset 10.

 

Dieu rend ce témoignage au sujet de son Fils, et l’homme est responsable de recevoir ce témoignage, de recevoir son Fils. C’est tout autre chose qu’une simple croyance, qu’un vernis de religion ; cela s’appelle la FOI.

 

« La foi est de ce qu’on entend, et ce qu’on entend par la Parole de Dieu ». – Epître aux Romains chapitre 10 verset 17.

 

Attitude de la foi

 

Il n’existe pas de foi de masse, ni de foi de famille. La foi est une attitude personnelle qui conduit tout homme à prendre humblement la place qui lui est assignée par la Parole de Dieu : celle d’une créature devant son Créateur et d’un pécheur devant le Dieu saint.

 

Puisque c’est Dieu qui parle, la foi impose silence aux raisonnements et aux sentiments humains. Elle accepte ce que Dieu dit de l’homme et à l’homme. Elle reçoit ce qu’il dit de Jésus-Christ ; elle apprend à connaître et ce qu’est le cœur humain -méchant et incurable – et ce qu’est le cœur de Dieu, rempli d’amour, de pitié, de pardon.

 

La foi est intelligente, patiente, obéissante. Elle juge le passé, accepte le présent et plonge ses regards dans un avenir qui lui donnera bientôt raison.

 

Certitudes de la foi

 

La foi reconnaît les droits de Dieu sur le monde en général et sur tout homme en particulier. Elle apprend de lui -non une tradition humaine – qu’il est le Dieu de jugement mais aussi le Dieu qui aujourd’hui offre sa grâce.

 

La foi est la connaissance personnelle d’un Dieu qui s’est révélé en son Fils, d’un Dieu qui parle, qui écoute et qui répond. La foi est une relation vivante avec ce Dieu-là, devenu notre Père, et avec le Seigneur Jésus-Christ dont elle reconnaît et l’amour et l’autorité.

 

Ces certitudes, la foi les puise dans les déclarations de la Parole de Dieu :

 

« La parole de la foi, laquelle nous prêchons, savoir que, si tu confesses de ta bouche Jésus comme Seigneur et que tu croies dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé ».

 

« Ayant donc été justifiés sur le principe de la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ ». – Epître aux Romains, chapitre 10 versets 8 et 9 ; et chapitre 5 verset 1.

 

« La foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi ». Epître aux Galates, chapitre 2 verset 20.

 

« Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu » - Epître aux Hébreux, chapitre 11, verset 6.

 

Cette foi, la possédez-vous ?

 

 (Flyer de « Editions de Bibles et Traités Chrétiens)

121672973