LIVRE DES ACTES DES APÔTRES

 

9/71

 

ACTES  - Chapitre 3-28

 

Actes 3 (Segond 21)

Guérison d'un boiteux

1 Il était trois heures de l'après-midi, l'heure de la prière. Pierre et Jean montaient ensemble au temple. 2 Or, on amenait un homme boiteux de naissance, qu'on installait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle pour qu'il demande l'aumône à ceux qui entraient dans le temple. 3 Voyant Pierre et Jean sur le point d'y entrer, cet homme leur demanda l'aumône. 4 Pierre, accompagné de Jean, fixa les yeux sur lui et dit: «Regarde-nous!» 5 Il les regardait attentivement, s'attendant à recevoir d'eux quelque chose. 6 Alors Pierre lui dit: «Je n'ai ni argent ni or, mais ce que j'ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, [lève-toi et] marche!» 7 Puis il le prit par la main droite et le fit lever. Ses pieds et ses chevilles s'affermirent immédiatement; 8 d'un bond il fut debout et se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant et adressant des louanges à Dieu.
9 Tout le peuple le vit marcher et louer Dieu. 10 Ils reconnaissaient que c'était bien celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l'aumône, et ils furent remplis d'étonnement et de stupeur à cause de ce qui lui était arrivé. 11 Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple stupéfait accourut vers eux au portique appelé portique de Salomon.

Discours de Pierre


12 Quand Pierre vit cela, il dit au peuple: «Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de ce qui s'est passé? Pourquoi fixez-vous les regards sur nous, comme si c'était par notre propre puissance ou par notre piété que nous avions fait marcher cet homme? 13Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos ancêtres, a révélé la gloire de son serviteur Jésus, celui que vous avez fait arrêter et renié devant Pilate qui était, lui, d'avis de le relâcher. 14 Mais vous, vous avez renié celui qui était saint et juste et vous avez demandé qu'on vous accorde la grâce d'un meurtrier. 15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie que Dieu a ressuscité, nous en sommes témoins. 16 C'est par la foi en son nom qu'il a raffermi celui que vous voyez et connaissez; c'est la foi en Jésus qui a donné à cet homme une entière guérison en présence de vous tous.
17 »Maintenant, frères, je sais que vous avez agi par ignorance, tout comme vos chefs. 18 Mais Dieu a ainsi accompli ce qu'il avait annoncé d'avance par la bouche de tous les prophètes, à savoir que son Messie devait souffrir.
19 »Changez donc d'attitude et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés! 20 Alors, des temps de rafraîchissement viendront de la part du Seigneur et il enverra le Messie qui vous était destiné, Jésus. 21 C'est lui que le ciel doit accueillir jusqu'au moment de la restauration totale dont Dieu a parlé depuis longtemps par la bouche de [tous] ses saints prophètes. 22 Moïse a dit [en effet à nos ancêtres]: Le Seigneur votre Dieu fera surgir pour vous, parmi vos frères, un prophète comme moi; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira; 23 celui qui n'écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple.  24 Tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs ont aussi annoncé ces jours-là. 25 Vous êtes les héritiers des prophètes et de l'alliance que Dieu a conclue avec nos ancêtres en disant à Abraham: Toutes les familles de la terre seront bénies en ta descendance.  26 C'est pour vous d'abord que Dieu a fait surgir son serviteur [Jésus], et il l'a envoyé pour vous bénir en détournant chacun de vous de ses mauvaises actions.»


Notes de la Bible Segond 21

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique.
Actes 3

  • 3.13 Le Dieu… ancêtres : présentation de Dieu tirée d'Exode 3.6, 15.[6 Il ajouta: *«Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob.» Moïse se cacha le visage, car il avait peur de regarder Dieu. -- 15 Dieu dit encore à Moïse: «Voici ce que tu diras aux Israélites: ‘L'Eternel, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, m'envoie vers vous.' Tel est mon nom pour toujours, tel est le nom sous lequel on fera appel à moi de génération en génération.]

  • 3.23 Le Seigneur… peuple : renvoi à Deutéronome 18.15, 19. [15 »*L'Eternel, ton Dieu, fera surgir pour toi et du milieu de toi, parmi tes frères, un prophète comme moi: c'est lui que vous devrez écouter. -- 20 Mais si un prophète a l'arrogance de dire en mon nom une parole que je ne lui ai pas ordonné de dire ou parle au nom d'autres dieux, il sera puni de mort.']

  • 3.25 Toutes les familles… descendance : citation de Genèse 22.18. [*Toutes les nations de la terre seront bénies en ta descendance, parce que tu m'as obéi.»]

 

 

 

NOTE D’ETUDE – COMMENTAIRES D’ACTES CHAPITRE 3

 

 

 

Chapitre 3.1

1 Il était trois heures de l'après-midi, l'heure de la prière. Pierre et Jean montaient ensemble au temple.

NOTE

Les Juifs respectaient trois moments de prière : le matin (à 9 heures) l’après-midi (à  3 heures) et le soir (au coucher du soleil). Les Juifs et les non-Juifs qui croyaient en Dieu allaient souvent au temple pour prier. Pierre et Jean se rendent ici au moment de prière de l’après-midi.

 

 

Chapitre 3.2

. 2 Or, on amenait un homme boiteux de naissance, qu'on installait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle pour qu'il demande l'aumône à ceux qui entraient dans le temple.

NOTE

La Belle porte s’ouvrait sur le temple, non sur la ville. C’était l’entrée favorite et beaucoup passaient par là pour aller prier. Donner de l’argent aux pauvres étant un acte louable dans le judaïsme, il est sage pour le mendiant de se mettre dans un endroit très fréquenté, sur le chemin emprunté par des personnes pieuses.

 

Chapitre 3.5-6

5 Il les regardait attentivement, s'attendant à recevoir d'eux quelque chose. 6 Alors Pierre lui dit: «Je n'ai ni argent ni or, mais ce que j'ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, [lève-toi et] marche!»

NOTE

Le boiteux demande de l’argent, mais Pierre lui donne beaucoup mieux : l’usage de ses jambes. Nous demandons souvent à Dieu de résoudre un petit problème, mais il veut nous procurer une nouvelle vie et s’occuper de tous nos problèmes. Quand nous faisons appel à lui, il peut répondre : « J’ai quelque chose de mieux pour toi ». Nous pouvons lui demander ce que nous désirons, mais ne soyons pas surpris s’il nous donne ce dont nous avons vraiment besoin.

 

Chapitre 3.6

. 6 Alors Pierre lui dit: «Je n'ai ni argent ni or, mais ce que j'ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, [lève-toi et] marche!»

NOTE

« Au nom de Jésus-Christ » signifie « par l’autorité de Jésus-Christ ».  Les apôtres ont accompli ce miracle par la puissance du Saint-Esprit, et non par la leur propre.

 

Chapitre 3.7-10

7 Puis il le prit par la main droite et le fit lever. Ses pieds et ses chevilles s'affermirent immédiatement; 8 d'un bond il fut debout et se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant et adressant des louanges à Dieu.
9 Tout le peuple le vit marcher et louer Dieu. 10 Ils reconnaissaient que c'était bien celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l'aumône, et ils furent remplis d'étonnement et de stupeur à cause de ce qui lui était arrivé NOTE

Dans son excitation, l’ancien boiteux commence à marcher, à sauter et à louer Dieu, et les spectateurs sont impressionnés par la puissance divine. N’oublions pas de remercier ceux qui nous aident et rappelons-nous, surtout, de manifester notre reconnaissance au Seigneur pour son attention et sa protection.

 

Chapitre 3.11.ss

NOTE

Pierre profite de l’attroupement pour parler de Jésus-Christ. Son message est clair :

1° qui est Jésus,

2° comment il a été rejeté par les Juifs,

3° pourquoi ce rejet était une funeste décision,

4° que faire pour changer la situation.

Pierre place ses auditeurs devant un choix : Dieu leur offre encore la possibilité de croire et de reconnaître en Jésus le Messie et le Seigneur. Des démonstrations de la bonté et de la grâce de Dieu comme la guérison de cet homme boiteux sont des occasions uniques d’enseigner. Prions afin d’avoir le courage de Pierre lorsque de telles possibilités de parler de Christ s’offrent à nous.

 

Chapitre 3.11

11 Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple stupéfait accourut vers eux au portique appelé portique de Salomon.

 

NOTE

Le portique de Salomon faisait partie du complexe du temple. Hérode le Grand l’avait construit afin -du moins l’espérait-il- de gagner les faveurs des Juifs. C’était un porche couvert, une entrée avec des colonnes.

Jésus ayant souvent enseigné dans le temple, les apôtres se retrouveront probablement confrontés aux chefs religieux qui ont condamné leur maître à mort.

 

Chapitre 3.13-15

13 Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos ancêtres, a révélé la gloire de son serviteur Jésus, celui que vous avez fait arrêter et renié devant Pilate qui était, lui, d'avis de le relâcher. 14 Mais vous, vous avez renié celui qui était saint et juste et vous avez demandé qu'on vous accorde la grâce d'un meurtrier. 15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie que Dieu a ressuscité, nous en sommes témoins.

NOTE

Pilate voulait relâcher Jésus, mais la foule a réclamé, à la place, la libération du meurtrier Barabbas (cf Jean 19.1-16).

[1 Alors Pilate ordonna de prendre Jésus et de le fouetter. 2 Les soldats tressèrent une couronne d'épines qu'ils posèrent sur sa tête et lui mirent un manteau de couleur pourpre. 3 Puis, [s'approchant de lui] ils disaient: «Salut, roi des Juifs!» et ils lui donnaient des gifles.
4 Pilate sortit de nouveau et dit aux Juifs: «Voilà, je vous l'amène dehors afin que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun motif de le condamner.»
5 Jésus sortit donc, portant la couronne d'épines et le manteau de couleur pourpre. Pilate leur dit: «Voici l'homme.»
6 Lorsque les chefs des prêtres et les gardes le virent, ils s'écrièrent: «Crucifie-le! Crucifie-le!»
Pilate leur dit: «Prenez-le vous-mêmes et crucifiez-le, car pour ma part, je ne trouve en lui aucun motif de le condamner.»
7 Les Juifs lui répondirent: «Nous avons une loi et, d'après notre loi, il doit mourir parce qu'il s'est fait Fils de Dieu.»
8 Quand il entendit cette parole, Pilate eut très peur. 9 Il rentra dans le prétoire et dit à Jésus: «D'où es-tu?» mais Jésus ne lui donna aucune réponse. 10 Pilate lui dit: «C'est à moi que tu refuses de parler? Ne sais-tu pas que j'ai le pouvoir de te relâcher et que j'ai le pouvoir de te crucifier?»
11 Jésus répondit: «Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi s'il ne t'avait pas été donné d'en haut. C'est pourquoi celui qui me livre à toi est coupable d'un plus grand péché.»
12 Dès ce moment-là, Pilate chercha à le relâcher, mais les Juifs criaient: «Si tu le relâches, tu n'es pas l'ami de l'empereur. Tout homme qui se fait roi se déclare contre l'empereur.»
13 Après avoir entendu ces paroles, Pilate amena Jésus dehors et siégea au tribunal à l'endroit appelé «le Pavé», en hébreu Gabbatha. 14 C'était le jour de la préparation de la Pâque, il était environ midi. Pilate dit aux Juifs: «Voici votre roi.»
15 Ils s'écrièrent alors: «A mort! A mort! Crucifie-le!»
Pilate leur dit: «Dois-je crucifier votre roi?»
Les chefs des prêtres répondirent: «Nous n'avons pas d'autre roi que l'empereur.»
16 Alors il le leur livra pour qu'il soit crucifié. Ils prirent donc Jésus et l'emmenèrent.]

 

En disant : « Vous avez fait mourir », Pierre emploie certainement le verbe au sens littéral. Le procès et la mort de Jésus se sont en effet déroulés là quelques semaines plus tôt. Ce n’est pas un évènement lointain :  la plupart des gens en ont entendu parler, et certains ont peut-être même pris part à la condamnation de Jésus.

 

Chapitre 3.15

15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie que Dieu a ressuscité, nous en sommes témoins.

NOTE

Après la crucifixion, les chefs religieux pensaient en avoir fini avec Jésus. En apprenant qu’il est de nouveau vivant et que désormais rien ne pourra lui nuire, ils doivent perdre leur belle assurance. Pierre souligne que ce sont le peuple et les chefs religieux qui ont tué Jésus (Actes 3.17) [17 »Maintenant, frères, je sais que vous avez agi par ignorance, tout comme vos chefs.], que Dieu l’a ramené à la vie et que les apôtres peuvent en témoigner. Après avoir relevé le péché et l’injustice des chefs, il expose ce que signifie la résurrection : la victoire et l’autorité de Dieu sur la mort.

 

Chapitre 3.16

16 C'est par la foi en son nom qu'il a raffermi celui que vous voyez et connaissez; c'est la foi en Jésus qui a donné à cet homme une entière guérison en présence de vous tous.
NOTE

C’est à Jésus -et non aux apôtres – que revient la gloire de la guérison du boiteux. En parlant du « nom » de Jésus. Pierre montre d’où lui viennent l’autorité et le pouvoir de guérir. Les apôtres ne mettent pas l’accent sur ce qu’ils peuvent faire mais sur ce que Dieu peut faire à travers eux. Le nom de Jésus n’est pas magique ; il doit être utilisé avec foi. En priant au nom de Jésus, rappelons-nous que c’est sa personne, et non la simple mention de son nom, qui donne de la puissance à nos prières.

 

Chapitre 3.18

18 Mais Dieu a ainsi accompli ce qu'il avait annoncé d'avance par la bouche de tous les prophètes, à savoir que son Messie devait souffrir.
NOTE

Pierre fait notamment allusion à Psaume 22 :

Les souffrances et la gloire du Sauveur

1 Au chef de chœur, sur la mélodie de «Biche de l'aurore».
Psaume de David.
2 *Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? 
Pourquoi t'éloignes-tu sans me secourir,
sans écouter mes plaintes?
3 Mon Dieu, je crie le jour, et tu ne réponds pas,
la nuit, et je ne trouve pas de repos.
4 Pourtant tu es le Saint,
tu sièges au milieu des louanges d'Israël.
5 C'est en toi que nos ancêtres se confiaient:
ils se confiaient en toi, et tu les délivrais;
6 ils criaient à toi, et ils étaient sauvés;
ils se confiaient en toi, et ils n'étaient pas déçus.
7 Mais moi, je suis un ver et non un homme,
la honte de l'humanité, celui que le peuple méprise.
8 Tous ceux qui me voient se moquent de moi,
ils ricanent, ils hochent la tête:
9 *«Recommande ton sort à l'Eternel!
L'Eternel le sauvera,
il le délivrera, puisqu'il l'aime!» 
10 Oui, tu m'as fait sortir du ventre de ma mère,
tu m'as mis en sécurité contre sa poitrine;
11 dès ma conception j'ai été sous ta garde,
dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu.
12 Ne t'éloigne pas de moi quand la détresse est proche,
quand personne ne vient à mon secours!
13 De nombreux taureaux sont autour de moi,
des taureaux du Basan m'encerclent.
14 Ils ouvrent leur gueule contre moi,
pareils au lion qui déchire et rugit.
15 Mes forces s'en vont comme l'eau qui s'écoule,
et tous mes os se disloquent;
mon cœur est comme de la cire,
il se liquéfie au fond de moi.
16 Ma force se dessèche comme l'argile,
et ma langue s'attache à mon palais;
tu me réduis à la poussière de la mort.
17 Oui, des chiens m'environnent,
une bande de scélérats rôdent autour de moi;
ils ont percé mes mains et mes pieds.
18 Je pourrais compter tous mes os;
eux, ils observent, ils me regardent,
19 *ils se partagent mes vêtements,
ils tirent au sort mon habit. 
20 Mais toi, Eternel, ne t'éloigne pas!
Toi qui es ma force, viens vite à mon secours!
21 Protège mon âme contre l'épée,
ma vie contre le pouvoir des chiens!
22 Sauve-moi de la gueule du lion
et des cornes du buffle!
Tu m'as répondu!
23 *J'annoncerai ton nom à mes frères,
je te célébrerai au milieu de l'assemblée. 
24 Vous qui craignez l'Eternel, louez-le!
Vous tous, descendants de Jacob, honorez-le!
Tremblez devant lui, vous tous, descendants d'Israël!
25 En effet, il ne méprise pas, il ne repousse pas
le malheureux dans sa misère
et il ne lui cache pas son visage,
mais il l'écoute quand il crie à lui.
26 Tu seras dans la grande assemblée l'objet de mes louanges,
j'accomplirai mes vœux en présence de ceux qui te craignent.
27 Les malheureux mangeront et seront rassasiés,
ceux qui cherchent l'Eternel le célébreront.
Que votre cœur vive à perpétuité!
28 Tous les peuples de la terre se souviendront de l'Eternel et se tourneront vers lui,
toutes les familles des nations se prosterneront devant toi,
29 car c'est à l'Eternel qu'appartient le règne:
il domine sur les nations.
30 Tous les grands de la terre mangeront et se prosterneront;
devant lui s'inclineront tous ceux qui retournent à la poussière,
ceux qui ne peuvent pas conserver leur vie.
31 Leur descendance le servira;
on parlera du Seigneur à la génération future,
32 et quand elle viendra, elle annoncera sa justice,
elle annoncera son œuvre au peuple à naître.

(Esaïe 50.6)

6 J'ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient
et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe,
je n'ai pas caché mon visage aux insultes et aux crachats.

 

(Esaïe 53)

[1 *Qui a cru à notre prédication?
A qui le bras de l'Eternel a-t-il été révélé? 
2 Il a grandi devant lui comme une jeune plante,
comme un rejeton qui sort d'une terre toute sèche.
Il n'avait ni beauté ni splendeur propre à attirer nos regards,
et son aspect n'avait rien pour nous plaire.
3 Méprisé et délaissé par les hommes,
homme de douleur, habitué à la souffrance,
il était pareil à celui face auquel on détourne la tête:
nous l'avons méprisé, nous n'avons fait aucun cas de lui.
4 Pourtant, *ce sont nos souffrances qu'il a portées,
c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé.
Et nous, nous l'avons considéré comme puni,
frappé par Dieu et humilié.
5 Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions,
brisé à cause de nos fautes:
la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui,
et *c'est par ses blessures que nous sommes guéris.
6 Nous étions tous comme des brebis égarées:
chacun suivait sa propre voie,
et l'Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.
7 Il a été maltraité, il s'est humilié
et n'a pas ouvert la bouche.
*Pareil à un agneau qu'on mène à l'abattoir,
à une brebis muette devant ceux qui la tondent,
il n'a pas ouvert la bouche.
8 Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement,
et dans sa génération qui s'est inquiété de son sort?
Qui s'est soucié de ce qu'il était exclu de la terre des vivants,
frappé à cause de la révolte de mon peuple?
9 On a mis son tombeau parmi les méchants,
sa tombe avec le riche,
alors qu'il *n'avait pas commis de violence
et qu'il n'y avait pas eu de tromperie dans sa bouche.
10 L'Eternel a voulu le briser par la souffrance.
Si tu fais de sa vie un sacrifice de culpabilité,
il verra une descendance et vivra longtemps,
et la volonté de l'Eternel sera accomplie par son intermédiaire.
11 Après tant de trouble, il verra la lumière et sera satisfait.
Par sa connaissance, mon serviteur juste procurera la justice à beaucoup d'hommes;
c'est lui qui portera leurs fautes.
12 Voilà pourquoi je lui donnerai sa part au milieu de beaucoup 
et il partagera le butin avec les puissants:
parce qu'il s'est dépouillé lui-même jusqu'à la mort
et qu'il *a été compté parmi les criminels,
parce qu'il a porté le péché de beaucoup d'hommes
et qu'il est intervenu en faveur des coupables.]

 

et souligne ainsi quelle sorte de Messie Dieu a envoyé. Les Juifs attendaient en effet un grand dirigeant et non un serviteur souffrant.

 

Chapitre 3.19-20

19 »Changez donc d'attitude et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés! 20 Alors, des temps de rafraîchissement viendront de la part du Seigneur et il enverra le Messie qui vous était destiné, Jésus.

NOTE

Lorsque nous lui demandons pardon, Dieu promet non seulement de nous purifier de nos péchés mais aussi de nous rafraîchir spirituellement (Cf Osée 6.3) . Nous détourner du péché peut nous paraître au premier abord difficile, car il n’est pas évident de rompre avec de vieilles habitudes et d’abandonner certains comportements, mais Dieu nous montrera le meilleur chemin.

 

Jean-Baptiste a préparé le chemin de Jésus en appelant ses contemporains à se détourner du mal. Le message de salut des apôtres comprend, lui aussi, l’appel à changer d’attitude en reconnaissant le péché et en s’en détournant. Beaucoup veulent profiter des avantages de l’association à Christ, mais sans admettre leur propre désobéissance ni renoncer au mal. La clé du pardon consiste à confesser nos fautes et à nous en détourner (cf Actes 2.38).[ Pierre leur dit: «Changez d'attitude et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit.]

 

Chapitre 3.21-22

21 C'est lui que le ciel doit accueillir jusqu'au moment de la restauration totale dont Dieu a parlé depuis longtemps par la bouche de [tous] ses saints prophètes. 22 Moïse a dit [en effet à nos ancêtres]: Le Seigneur votre Dieu fera surgir pour vous, parmi vos frères, un prophète comme moi; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira;

NOTE

La plupart des Juifs pensaient que Josué était le prophète annoncé par Moïse (Deutéronome 18.15). [»*L'Eternel, ton Dieu, fera surgir pour toi et du milieu de toi, parmi tes frères, un prophète comme moi: c'est lui que vous devrez écouter.]

 Pierre leur dit qu’il s’agit en réalité de Jésus-Christ. Il veut leur faire comprendre que le Messie tant attendu est venu. Avec tous les apôtres, il appelle ses concitoyens à prendre conscience de ce qu’ils ont fait au Messie, à en demander pardon à Dieu et à croire. Dès ce moment, beaucoup de Juifs rejetteront la bonne nouvelle et le message sera donc adressé aux non-Juifs prêts  à y faire bon accueil.

 

Chapitre 3.21

21 C'est lui que le ciel doit accueillir jusqu'au moment de la restauration totale dont Dieu a parlé depuis longtemps par la bouche de [tous] ses saints prophètes.

NOTE

Le « moment de la restauration totale » correspond à la seconde venue de Christ, associée au jugement dernier et à la suppression du mal dans le monde.

 

Chapitre 3.24

.  24 Tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs ont aussi annoncé ces jours-là.

NOTE

Le prophète Samuel a vécu l’époque de transition, pour Israël, entre les juges et les rois, et il a été considéré comme le premier de toute une série de prophètes. Il a sacré David roi, instaurant la lignée royale dont le Messie devait être issu. Tous les prophètes ont annoncé l’ère messianique à venir.

 

Chapitre 3.25

25 Vous êtes les héritiers des prophètes et de l'alliance que Dieu a conclue avec nos ancêtres en disant à Abraham: Toutes les familles de la terre seront bénies en ta descendance. 

NOTE

Dieu a promis à Abraham de bénir toutes les familles au travers de ses descendants (Genèse 12.3) [3 Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront, et *toutes les familles de la terre seront bénies en toi.»]. Il voulait que le peuple juif soit une nation distincte et sainte qui parle de lui aux hommes, qui présente le Messie et poursuive ensuite son œuvre dans le monde. Dès la fin de l’époque de Salomon, ce peuple a délaissé la mission qui lui avait été confiée et, durant la période apostolique comme pendant la vie terrestre de Jésus, il a rejeté son Messie.

(L'original avec les mots d'aujourd'hui)

'Extrait de la Bible avec notes d'étude « Vie Nouvelle » - Louis Segond 21

121672973